Dans une bataille émotionnelle, c’est vous qui choisissez l’émotion qui gagne

· 14 mai 2017

La bataille émotionnelle est une lutte qui se livre envers soi-même. Dans chaque situation ou circonstance de notre vie, on peut choisir de ressentir de la colère, de la jalousie, de l’arrogance, ou bien développer au contraire la joie, la paix, l’amour, l’humilité et la générosité.

Les émotions s’expérimentent d’une manière très personnelle et se manifestent par le biais de l’expression du visage, de la posture corporelle et des humeurs particulières. Le choix que l’on fait de favoriser certaines émotions au détriment d’autres marquera notre manière de voir la vie, et de cette manière de voir la vie découleront notre façon de penser, notre façon de nous comporter plutôt d’une manière proactive ou d’une manière conflictuelle.

Expérimenter plus fréquemment certaines émotions plutôt que d’autres influe sur notre humeur, sur notre motivation, voire même sur notre caractère et notre conduite. Le fait de choisir de prendre les choses qui nous arrivent d’une manière positive est lié aux réactions physiologiques associées à la production d’hormones telles que la noradrénaline et la sérotonine.


Le chemin que l’on choisit est-il toujours le bon ? Peu importe, car le choix importe plus que la bonne réponse.


Le cerveau et les émotions

Des experts tels que Klaus Scherer de l’Université de Genève ou encore le regretté Richard Lazarus ont suggéré qu’un facteur important qui puisse moduler les émotions soit la pensée que l’on a à propos de ce qu’il nous arrive. Les capacités et les processus mentaux tels que l’attention, la mémoire, le raisonnement et la prise de décisions nous permettent d’interpréter les événements de manière consciente et de pouvoir décider comment réagir face à eux.

En fonction de notre niveau cognitif et de notre capacité de modulation émotionnelle, on pourra choisir de manière plus adéquate que les émotions correspondent aux situations que l’on expérimente. La modulation émotionnelle consiste en une série de stratégies cognitives qui nous servent à contrôler nos émotions.

Le plus intéressant dans ce domaine, c’est que les expert-e-s sur les émotions et le cerveau ont pu prouver que l’on peut apprendre à notre cerveau à moduler les émotions. La clé pourrait précisément résider dans la capacité du cerveau à changer, dans la neuroplasticité. De fait, il a été prouvé que la plasticité de notre cerveau est très supérieure à ce qu’au départ les chercheur-se-s pensaient.

Aussi bien notre entourage que notre conduite peuvent provoquer une réorganisation de certaines fonctions cérébrales. La plupart des gens peuvent apprendre à transformer leurs émotions au moyen de certaines techniques et autres pratiques thérapeutiques. Cela veut dire que nous sommes capables d’opérer des changements bien plus profonds que ce que l’on aurait cru il y a quelques années.


C’est vous qui choisissez votre chemin, c’est vous qui choisissez votre destin et si vous choisissez bien, vous serez heureux-se.


C’est vous qui choisissez quoi ressentir

Nous sommes fait-e-s de lumière et d’ombre. En chacun-e de nous il y a des batailles que l’on gagnera ou pas en fonction de ce que l’on décide d’alimenter. Nous avons tou-te-s une vie pleine de lumières et d’ombres, d’ascensions et de chutes, de phases brillantes et de phases obscures. Mais, tout cela, c’est nous. Ce que l’on accepte et ce que l’on refuse, ce que l’on montre et ce que l’on tait.

Il n’y a que depuis l’acception que l’on pourra commencer à emprunter le chemin de notre développement, en apprenant à nous aimer nous-mêmes et en changeant les ombres en lumières. Il n’y a que depuis la lumière que l’on pourra briller dans l’obscurité, éclairer les autres et transformer les émotions de peur, de colère, de jalousie et d’arrogance en émotions d’amour, d’espoir, d’humilité, de joie et de générosité qui nous accompagneront dans le processus de transformation.

Gérer nos émotions dans la majeure partie des situations que propose la vie, construire et faire nôtres les émotions positives, tout cela est fondamental pour établir des stratégies de modulation et de connaissance émotionnelle de soi qui nous permettent de projeter une image positive de la vie de nous-mêmes.


N’ayez pas peur des ombres, car il n’y a que grâce à elles que l’on peut voir la lumière.