Avoir, ce n’est pas posséder, car posséder, ce n’est pas aimer

13, juin 2016 dans Psychologie 15 Partagés

De nos jours encore, beaucoup de gens confondent le fait de posséder avec le véritable amour, et ils ont terriblement tort. Est-ce que le fait de posséder, dans une relation, a déjà marché ? Pourquoi cela fait naître des problèmes si nous pensons ainsi ?

Nous allons découvrir aujourd’hui les grandes différences qui existent entre avoir, posséder, et ce qui est lié ou non à l’amour. Allons-y !

L’amour n’est pas une cage, et la liberté, ce n’est pas être seul. L’amour, c’est la liberté de voler tout en étant accompagné. C’est cesser d’être, sans posséder.
Partager

Avoir quelqu’un, ce n’est pas posséder

Bien que dans un premier temps, nous croyions qu’avoir et posséder soient liés, en réalité, quand il s’agit de relations, il y a un grand abîme entre ces deux termes.

Avoir quelqu’un n’implique en aucun cas une quelconque possession, et nous devons être bien conscients de cela.

Avoir quelqu’un signifie que nous ayons une personne spéciale à nos côtés sans qu’elle y ait été obligée. 

Nous aimons et nous désirons cette personne, mais nous savons qu’elle est libre. Elle nous offre sa compagnie, elle nous aime, elle partage sa vie avec nous, mais elle le fait de manière complètement libre.

IMAGE 2

Il y a des gens qui croient posséder d’autres personnes, pour la simple raison que celles-ci ont envie d’être avec eux .

Ils ne comprennent pas que les gens ne sont pas des objets, qu’ils n’ont aucune obligation à rester à leurs côtés pour toujours. Ils sont libres !

Posséder, en revanche, implique très souvent de l’insécurité, parce que comme nous l’avons dit, les personnes ne sont pas des objets. Les personnes vont et viennent, entrent et ressortent de notre vie.

Même si nous comptons sur elles dans notre vie, nous ne pouvons pas les retenir parce qu’elles ne nous appartiennent pas.

Posséder, ce n’est pas aimer. Posséder, c’est ne pas être sûr de soi, c’est avoir peur, c’est avoir envie de rattraper ce que l’on ne peut pas retenir.

Confondre l’amour avec la possession

Comment sait-on que l’on confond l’amour avec la possession ? Une des émotions qui se manifestent le plus, c’est la jalousie.

Quand une personne est excessivement jalouse, elle veut posséder sa compagne ou son compagnon. 

Elle a peut-être une conception erronée de ce qu’est l’amour, ou bien elle ne sait pas qu’elle a peur de quelque chose qui n’est pas justifié.

“Si notre amour est seulement un moyen de posséder, ce n’est pas de l’amour”
-Thich Nhat Hanh-

Mais si nous approfondissons encore un peu sur ce sujet, nous pouvons rencontrer des situations beaucoup plus difficiles qui incluent la maltraitance, aussi bien psychologique que physique, qui affecte beaucoup de relations.

La maltraitance n’est rien d’autre qu’une autre forme de possession, une façon de marquer notre territoire, d’avoir le pouvoir.

C’est pour cela que confondre l’amour avec la possession n’est pas qu’une question banale, car elle entraîne des situations désagréables qui détruisent les relations et, surtout, les personnes.

Mais… Pourquoi arrive-t-on à ces extrêmes ? Pourquoi est-ce si difficile de ne pas posséder les autres ?

IMAGE 3

C’est peut-être à cause de toutes ces histoires d’amour que nous avons vues et qui nous promettent toujours des fins heureuses.

Ou peut-être encore que la phrase « et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps » est la description simple, enjolivée et parfaite de la véritable possession.

L’amour libre, l’amour parfait

Combien de fois avez-vous commencé une relation et avez-vous été conscient qu’elle pouvait se terminer plus tôt que voulu ?

Les promesses d’amour éternel et l’espoir de vieillir ensemble envahissent-ils vos esprits ? Sans vous en rendre compte, vous vous prédisposez à souffrir.

Nous ne savons pas être en couple sans éprouver le besoin de posséder l’autre, de l’avoir pour nous tous seuls, de nous inquiéter du fait qu’il s’intéresse à d’autres personnes, de commencer à nous méfier qu’il puisse nous quitter.

Quelle est notre réaction ? Nous nous mettons en colère, nous sommes jaloux et nous luttons pour nous assurer qu’il n’est rien qu’à nous.

Nous devons ouvrir notre esprit, abandonner cette relation d’amour-possession qui est passée de mode.

À présent, nous voyons cet amour-possession sans la sensation d’appartenance.

Nous avons cette personne qui partage notre vie, mais nous ne la possédons pas, car elle est libre.

“Il lui demanda une preuve d’amour. Elle le laissa libre”
-Livia Hernández-

Croire que nous ne pouvons pas vivre sans notre conjoint est un mensonge que nous nous répétons constamment.

Combien de fois avez-vous pensé cela à propos d’une relation qui s’est ensuite terminée?

Peut-être que nous sommes en permanence en train de dramatiser la réalité des relations alors que nous devrions être plus réalistes.

IMAGE 3

Mais nous adorons croire aux fins heureuses et aux films romantiques, qui ne nous montrent qu’une petite partie de ce qui se passe dans la réalité.

Comment voyez-vous les relations ? Vous est-il difficile d’aimer sans posséder ? Nous devrions seulement réfléchir à cela et commencer à changer notre perception.

L’amour devrait être synonyme de bonheur et de liberté, pas de souffrance ou de possession.

A découvrir aussi