Attention soutenue : concept et théories

· 6 septembre 2018

Nos jeunes sont parfois tellement plongés dans un système éducatif obligatoire qu’il n’est pas simple de suivre cette maxime d’Albert Einstein: « Ne considérez jamais les études comme une obligation mais plutôt comme une opportunité de pénétrer dans le beau et merveilleux monde du savoir ». Cette phrase est parfaite pour introduire le thème de l’attention soutenue.

Car même si les études peuvent constituer un plaisir et non une obligation, maintenir une attention soutenue n’est pas toujours aisé. En fait, ce peut parfois être un travail très difficile, presque titanesque, et pas uniquement parce qu’une matière ne nous intéresse pas. Il peut y avoir beaucoup d’autres raisons comme la fatigue.

Qu’est-ce que l’attention soutenue ?

L’attention soutenue entre en jeu dans bon nombre d’activités que nous réalisons. Elle est particulièrement propre aux processus qui sont liés à la surveillance ou à la supervision. Ainsi, pour que la surveillance soit efficace et pour que l’attention soit maintenue, il est nécessaire de garder un certain niveau d’activation.

L’attention soutenue entre aussi en jeu lors de processus liés à l’apprentissageLes élèves qui se rendent tous les jours en classe doivent faire des efforts pour se concentrer sur ce que dit le professeur. L’attention soutenue se mêle parfois à l’attention sélective; dans ce cas, nous ne devons pas seulement garder notre attention, nous devons la fixer sur un point déterminé tout en évitant l’attraction exercée par des éléments distrayants.

homme faisant preuve d'une attention soutenue

C’est pour cette raison que l’attention soutenue entre en jeu quand nous mettons en place des mécanismes et des processus. À travers ces derniers, notre organisme peut maintenir une attention assez longue pour rester alerte face à certains stimulus.

“Vous n’avez pas été élevés pour vivre comme des bêtes, mais pour suivre le chemin de la vertu et de la sagesse ».

-Dante Alighieri-

Pourquoi perdons-nous l’attention ?

Les études et notre expérience nous disent que le niveau d’attention soutenue baisse avec le passage du temps. Cette diminution de l’efficacité de l’attention peut être due à différentes raisons. Les plus importantes seraient :

  • Nous pourrions dire que l’attention est comme un muscle. Elle se fatigue en faisant de l’exercice et a besoin d’un temps de repos pour récupérer.
  • Par ailleurs, avec le passage du temps, la tentation des distractions augmente, précisément à cause de cette fatigue qui dérive d’une tentative consciente de maintenir une attention fixe. Par exemple, plus nous accumulons des heures de travail, plus la tentation de consulter notre téléphone augmente.

Il y a aussi des variantes qui peuvent nous aider à maintenir notre attention. La motivation, de petits temps de repos, bénéficier d’un feedback positif… Tous ces points en feraient partie.

Théories sur l’attention soutenue

Différentes théories qui essayent d’expliquer le fonctionnement de l’attention soutenue se sont développées.

Théorie de l’activation

On la connaît aussi sous le nom de théorie de l’arousal ou théorie de l’excitation. Elle affirme que pour qu’une tâche de surveillance soit menée à bien, nous devons retrouver une certaine continuité dans les stimulus. Par exemple, prenons un gardien comme point de référence. Celui-ci aura moins de mal à maintenir son attention s’il se déplace et effectue des rondes au lieu de rester assis en permanence.

Théorie de la détection de signal

Aussi connue sous le nom de TDS, elle défend l’idée selon laquelle, face à un devoir de surveillance, l’alerte a tendance à baisser. En d’autres termes, devant une attention soutenue fatiguée, le stimulus devrait être plus flagrant pour être détecté. Ainsi, au fur et à mesure que la trotteuse court et que nous maintenons notre attention, le discernement diminue, tout comme les faux positifs.

jeune fille qui procrastine

Théorie de l’attente

La théorie de l’attente nous dit que la personne qui surveille et maintient son attention restera plus longtemps alerte si elle s’attend à ce qu’un événement se produise réellement. Par exemple, le gardien restera attentif plus longtemps et à un niveau plus élevé s’il s’attend réellement à ce qu’un voleur arrive.

Au contraire, si les attentes sont faibles, l’attention sera plus difficile à maintenir. Ainsi, l’élève qui ne pense pas du tout que le professeur puisse dire quelque chose d’intéressant aura beaucoup de mal à rester concentré.

Théorie de l’habitude

Cette dernière théorie signale que l’habitude mène la personne à se désintéresser complètement de ce qu’il se passe. Par conséquent, il est normal de voir son attention chuter. Celle-ci diminue à cause de la répétition régulière de signaux inintéressants.

Ce ne sont pas les seules théories qui essayent d’expliquer le fonctionnement de l’attention soutenue au niveau des tâches de surveillance ou d’apprentissage. Cependant, ce sont bien les plus importantes. Elles soulignent ce que nous savons déjà sur le fonctionnement de l’attention.

« Ce qui s’acquiert avec beaucoup de travail est davantage apprécié. »

-Aristote-