Arrêtez de blesser les autres avec vos mots

14 avril 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Les mots ont un pouvoir si fort qui en plus de blesser la personne à qui ils sont dirigés, restent gravés dans son cœur et dans son âme, créant de l’insécurité et fragilisant les relations.

Êtes-vous une personne qui communique négativement ? Arrêtez dès à présent les dégâts et sauvez vos relations amicales, amoureuses ou même professionnelles.

Les êtres humains sont des êtres sociaux, ce qui veut dire que nous communiquons avec différentes personnes tout au long de la journée. Cette communication peut avoir lieu dans des situations, des perspectives ou des humeurs différentes, c’est pourquoi il n’est pas toujours simple de conserver un mode de communication sain avec les personnes qui nous entourent.

Il se peut que nous ne soyons pas très doués pour exprimer nos idées et nos sentiments, que nous ne sachions pas comment communiquer au sein d’un couple, ou que tout simplement nous ne prêtions pas attention au moment d’interagir avec les autres.

Tous ces éléments se conjuguent pour nous transformer en des personnes indésirables pour notre entourage. 

Il existe quatre types très évidents de mauvaise communication :

1. Les critiques envers les autres

Ce n’est pas grave si nous élevons la voix lorsqu’il se passe quelque chose qui nous déplaît ou qui nous touche d’une façon ou d’une autre.

Cependant, les problèmes apparaissent lorsque nous passons notre temps à récriminer et à accuser ceux qui nous entourent. Ces critiques ont pour but de démontrer l’infériorité de l’autre, et commencent généralement par ces mots :

– “Ce que tu fais est…”
– “Tu es…”
– “Tu devrais…”
– “Ça serait mieux si…”
– “Ta famille, tes amis…”

2. Les déclarations universelles

N’importe quel type de phrases ou de clichés qui généralisent les personnes ou leurs conduites. Par exemple :

– “Tu es toujours…”
– “Tu ne fais jamais…”
– “Tu es si…”
– “Tu es tout le temps…”
– “Ce n’est pas la première fois que…”

3. L’attention négative portée à une personne sans prendre en compte le problème

Chaque situation qui se présente comporte deux aspects qu’il faut prendre en compte : les personnes impliquées et le problème suscité.

Quand nous portons une attention négative à une personne, et que nous ne montrons aucun intérêt pour le problème réel, nous entretenons un mode de communication pessimiste.

Exemple de mauvaise communication : « Tu ne fais jamais rien, tu es un fainéant ! »
Exemple de bonne communication : « Je sais que tu es très occupé, mais tu pourrais au moins m’aider à nettoyer et à ranger ta chambre. »

4. Être insensible aux sentiments d’autrui

Nous sommes des êtres sensibles par nature. C’est pourquoi, invalider ou dénigrer les sentiments d’une personne peut se transformer en l’arme fatale qui mettra fin à la relation que vous entretenez avec elle. 

Nous étouffons les sentiments d’autrui lorsque nous ne reconnaissons pas ses émotions, nous les minimisons, les ignorons ou les jugeons de façon négative. Par exemple :

– “Ce que tu penses ne m’intéresse pas”.
– “Ce que tu ressens ne me fait ni chaud ni froid”.
– “Ne sois pas aussi dramatique”.
– “Ne te réjouis pas trop, tu n’as rien fait d’exceptionnel”.

L’intelligence appliquée à la communication

Bien que nous soyons tous des êtres auto-suffisants qui jouissent de grandes capacités et qualités, nous devons toujours écouter les autres et être écoutés. Nous ne devons jamais oublier que notre façon d’agir aujourd’hui détermine notre avenir. Si nous blessons les gens qui nous accompagnent aujourd’hui, ils se fatigueront de notre attitude, et chercheront à s’éloigner de nous.

Nous ne sommes pas en train de vous conseiller de mentir ou de vous résigner, mais d’apprendre à être plus positif et intelligent dans votre mode de communication.

A découvrir aussi