Aldous Huxley : « Ainsi s'éteindra la liberté dans le monde »

19 avril, 2021
Aldous Huxley est l'un de ces auteurs qui, il y a plusieurs décennies, ont osé écrire sur le futur qui nous attendait. Aujourd'hui, si nous analysons la réalité, il semblerait que ses hypothèses n'étaient pas du tout tirées par les cheveux.

Perdrons-nous réellement notre liberté ? À un moment aussi délicat que celui que nous vivons, dans l’incertitude la plus absolue, et en plein changement constant à tous les niveaux, économique, politique et social, beaucoup se demandent jusqu’où allons-nous aller ? Nous l’ignorons, mais nous pouvons néanmoins nous pencher sur quelques réflexions comme celles d’Aldous Huxley.

L’écrivain et philosophe réfléchissait déjà à ce sujet, à ce que signifiait la perte de liberté, aussi bien individuelle que collective, vers les années 1914 et 1940. Deux périodes au cours desquelles se sont produites la Première et la Seconde Guerre mondiale, faits qu’Huxley a vécus en personne.

Des moments difficiles dont il a tiré ses propres conclusions à propos de tout ce qui se passait et qui conservent un certain parallélisme avec ce que nous vivons aujourd’hui. Pour Huxley, le plus important dans les moments de crise est la pensée divergente, la pensée individuelle et la pensée critique. Pour lui, c’est la seule façon de lutter contre le système et la tyrannie dans le monde.

Portrait d'Aldous Huxley.

Aldous Huxley et ses présages dans le Meilleur des mondes

Le roman publié par Huxley en 1931 a prédit, d’une certaine façon, la vie moderne. Un livre qui nous met en garde sur les dangers des médias, la passivité et la façon dont une population intelligente peut se retrouver forcée à choisir la dictature par rapport à la liberté.

Le Meilleur des mondes est la description d’une société dans laquelle tout le monde est très heureux, tout le temps…. À travers la destruction du libre-arbitre, de l’ingénierie génétique et du conditionnement pavlovien (Pavlov), qui maintient tout le monde occupé avec d’interminables distractions de tout type et même avec des « médicaments », au cas où tout le reste échouerait.

Ainsi, l’état mondial dans Le Meilleur des mondes est une dictature qui s’efforce de maintenir l’ordre. Une dictature dirigée par dix oligarques qui dépendent d’une immense bureaucratie pour faire fonctionner le monde.

De cette façon, les personnes sont conditionnées à aimer leur soumission. Elles sont conditionnées à être fières du travail vital qu’elles font pour se sentir soulagées de ne pas avoir à s’inquiéter des problèmes du monde.

Les 4 prédictions d’Aldous Huxley

Aldous Huxley, qui a aussi vécu les débuts de la Guerre froide, a fait des déclarations auprès de la BBC en 1958. C’est à ce moment-là qu’il a prédit qu’il était nécessaire d’être en alerte, de se réveiller et de remettre en question le contrôle sur la population et la gestion du pouvoir.

Esclaves des médias aux mains des intérêts privés

Dans notre société moderne, la majorité d’entre nous ne peuvent pas passer plus de 30 minutes sans regarder leur portable. Nous sommes des esclaves. Comme Huxley l’avait prédit, nous avons rendu possible l’absence de l’ennui grâce aux informations sans fin que nous fournit la technologie. Sans compter ce que cela a impliqué au niveau de la santé mentale.

Même si se distraire est nécessaire et n’a rien de mauvais – Huxley ne s’opposait pas à cela -, la distraction ne peut jamais devenir plus importante que les véritables problèmes qui nous affectent sur le plan mondial. Il y a toujours des gens qui profitent de ces distractions pour obtenir du pouvoir en retour.

« Toutes les démocraties se basent sur l’idée que le pouvoir est dangereux et qu’il est extrêmement important de ne pas laisser un homme ou un petit groupe en avoir trop ou pendant longtemps. »

–Aldous Huxley–

La publicité et le consumérisme

Le consumérisme peut être utilisé pour nous garder distraits, en dirigeant notre attention et nos efforts vers la satisfaction de besoins qui, en réalité, n’en sont pas. Une consommation qui, pour Huxley, suppose une sorte de dictature silencieuse qui conditionne les gens pour qu’ils achètent sans cesse de nouvelles choses.

À ce moment, au milieu du XXe siècle, la télévision commençait à peine à jouer un rôle décisif. Mais aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement d’elle.

La consommation et la publicité nous envahissent.  Il suffit d’ouvrir n’importe quel réseau social : Instagram, Twitter, Facebook, YouTube, etc. pour se rendre compte de ses intentions : influencer le consommateur avec n’importe quel produit ou service pour qu’il soit le plus distrait possible.

L’établissement d’une dictature basée sur la surveillance

Pour Huxley, la dictature se base sur le strict usage de la force à travers la surveillance, les sanctions et un état permanent de guerre. Si Huxley prédisait cet usage de la force à travers les sanctions, chose que nous pouvons aussi voir aujourd’hui, un autre fait actuel est qu’on nous surveille.

Dans une interview, Marta Peirano, journaliste experte en sécurité sur Internet, expliquait que la 5G était un piège pour nous espionner. Dans cette interview réalisée par El Confidencial, elle assurait que :

« Internet est dominé par un modèle économique basé sur l’extraction de données pour la manipulation des personnes, dans le but de leur vendre des objets, des services, des expériences, des candidats politiques… Et il est entre les mains d’un nombre de plus en plus réduit d’entreprises qui se battent à mort entre elles pour dominer ce marché. Les gouvernements sont d’ailleurs les clients de ces compagnies et utilisent leurs infrastructures pour contrôler la population, produire des fake news ou poursuivre des dissidents ».

La révolution pharmacologique nous fera aimer l’esclavage

Les médicaments étaient une façon de garder les gens « heureux » et sous contrôle. Et maintenant ? Beaucoup pensent que ce sera le cas avec les vaccins…

Parmi des milliers d’exemples, nous pouvons citer un podcast espagnol (Toma la pastilla Roja) au cours duquel des experts du cerveau parlent des nouvelles techniques de contrôle mental. Ils évoquent plusieurs hypothèses, comme le fait que la Fondation Bill et Melinda Gates développeraient des vaccins avec lesquels on nous introduirait des microchips dans le corps.

Ces microchips, à travers la 5G, pourraient contrôler notre esprit. Mais nous ne savons rien de cela et il n’y a pas non plus de preuves à ce sujet.

Des politiciens conseillés par des professionnels, selon Aldous Huxley

Tous les politiciens qui occupent des postes importants disposent de conseillers qui essaient de faire en sorte que la population voie, à travers leurs conseils, les valeurs qu’elle apprécie, indépendamment du contenu du discours ou des mesures effectives qui sont mises en place à partir de l’administration qu’ils dirigent. L’important est l’illusion et pas ce qui est.

Ainsi, le marketing est aussi la clé pour influencer les décisions des gens au moment de choisir tel ou tel candidat. Plus particulièrement le marketing politique.

Aldous Huxley était une personne avec le regard fixé sur un horizon lointain, celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Selon le lui, dans le monde futur, les personnes serait contrôlées à travers la technologie d’une manière simple et efficace. Elles finiraient elles-mêmes par renforcer un système qui, au fond, les emprisonne.