Aimer une autre personne mais ne pas être capable de mettre fin à son couple

9 juin 2018 dans Couple 0 Partagés
femme et personnage invisible

Certains pensent qu’il est plus facile d’abandonner que d’être abandonné. Ce n’est pas vrai. Il existe des circonstances au cours desquelles il devient presque impossible de mettre fin à son couple. Même lorsque l’on est tombé amoureux d’une troisième personne. Il s’agit de cas où la culpabilité, le sens du devoir ou les dettes émotionnelles, réelles ou imaginaires, empêchent d’avancer.

La possibilité de mettre fin à son couple se transforme parfois en une croisée des chemins. Nous n’en trouvons pas la sortie. Nous pouvons être conscient que l’amour a pris fin mais, même dans ce cas, une série de facteurs nous empêchent de prendre une décision ferme et de rompre.

Cette situation n’apporte rien de positif. Si nous n’en prenons pas conscience à temps et si les mesures adéquates ne sont pas prises, une grande confusion peut naître. Elle affectera alors toutes les personnes impliquées et empêchera de mettre fin à la situation d’une façon saine.

« Vous devez apprendre à sortir de table quand l’amour n’est plus au menu. »

-Nina Simone-

Facteurs qui empêchent de rompre

La culpabilité est la principale raison pour laquelle les personnes ont du mal à rompre, même en étant amoureuses d’une autre personne. Ce sentiment naît parce que nous ne voulons pas faire de mal à une personne qui nous a beaucoup apporté. Nous sommes conscient du fait que la rupture la blessera énormément et nous ne voulons pas avoir à porter ce poids.

femme et personnage

Un autre motif fréquent est le doute. Celui-ci nous fait nous sentir paralysé au moment de prendre une décision. Dans ce cas, nous avons peur de ce qui peut se produire dans le futur. Nous ne savons pas si, même si l’amour a disparu, il vaut mieux rester avec ce que l’on connaît ou prendre des risques et aller vers l’inconnu. L’insécurité nous domine. « Et si tout se passe mal ? Et si je veux revenir ensuite et ne peux plus le faire ? ».

Il est aussi possible que nous déléguions à la troisième personne la résolution du problèmeNous espérons alors que cette personne avec qui il existe déjà un lien amoureux, formel ou non, soit celle qui se charge de mettre la pression, d’insister ou de « faire quelque chose » pour que nous parvenions à mettre fin à notre couple. En clair, nous voulons éviter d’être responsable de cette décision.

Ne pas rompre à temps…

Le plus problématique lorsque nous ne prenons pas la décision de mettre fin à notre couple est que cela mène à des situations peu claires et négatives. Très souvent, une série d’actions inconscientes commence à se mettre en place. Celles-ci font alors beaucoup plus de mal qu’une vérité énoncée à temps.

Les principaux chemins empruntés par cette décision réprimée sont les suivants :

  • Violence psychologique. Sans en être consciente, une personne peut reprocher à son conjoint d’exister et de ne pas lui permettre d’être avec cette autre personne qui l’intéresse. Tout ce que fera ou dira ce compagnon sera donc qualifié de mauvais. Les critiques envers son comportement augmenteront et une lassitude apparaîtra.
  • Le mensonge et la tromperie. La culpabilité, l’indécision ou la peur peuvent aussi mener à une foule de mensonges. On ment à son conjoint et on ment à son nouvel amour. Pourquoi ? Pour ne pas mettre fin abruptement au couple. Et pour ne pas perdre la troisième personne. Il s’agit d’une façon peu mature de repousse l’inévitable.
  • Stratégies passives-agressivesCelles-ci comprennent des attitudes peu claires comme prendre une distance émotionnelle ou lancer des accusations indirectes au conjoint. On manifeste sa gêne mais on ne l’exprime pas clairement. On ne fait que cacher le conflit réel.
  • Laisser des pistes compromettantes. Cela consiste à « faire en sorte qu’on découvre tout ». Laisser des traces de l’existence de la troisième personne et de l’intérêt qu’on lui porte pour que le conjoint les trouve et mette lui-même fin à la relation.

couple qui se tourne le dos

Les conséquences de ce manque de maturité

Lorsque nous ne mettons pas fin à la relation à temps, la situation devient douloureuse pour tout le monde. Le conjoint actuel, bien sûr, sent ou pressent cette rupture qui flotte dans l’air. Il essayera de mieux comprendre les choses. Mais si l’autre ne lui dit rien, il ne ressentira que de l’angoisse, des doutes et du mal-être.

Dans ces conditions, ce compagnon/cette compagne ne saura pas ce qu’il se passe et n’aura pas d’éléments pour prendre de décision. Cela débouchera sur une souffrance sourde, des illusions sans bases ou des attentes inutiles. Nous faisons beaucoup plus de mal avec ce type de jeux psychologiques qu’en exprimant une fois pour toutes ce qu’il se passe.

La troisième personne impliquée est également touchée. Elle ne sait pas si elle doit attendre que l’autre résolve la situation ou ne pas continuer la liaison. Elle peut aussi ressentir de l’insécurité et de la méfiance, ce qui n’est pas la meilleure base pour commencer une nouvelle relation.

aimer une autre personne

Pour toutes ces raisons, ne pas mettre fin à son couple à temps est, tout simplement, une marque d’égoïsme et d’indifférence. Nous voulons seulement éviter notre propre mal-être et peu importe la souffrance que cela engendre chez les autres. Au final, nous pouvons sortir meurtris d’une telle situation. Les peurs, les indécisions et le manque d’engagement supposent un grand prix à payer.

A découvrir aussi