Comment aider une personne souffrant d’un trouble de la personnalité limite ?

· 11 novembre 2017

Peu de manifestations cliniques sont aussi complexes et épuisantes que celles du trouble de la personnalité limite (TPL) ou borderline. Cependant, au-delà des traitements, au-delà de la biogénie ou psychogénie, se trouve ce scénario psychosocial du/de la patient-e pour lequel l’environnement personnel et familial ne sait que faire ou ne pas faire et comment aider l’être cher qui est en demande de soins. C’est à partir de cette observation que nous pouvons nous poser la question relative à cet article : comment aider une personne souffrant d’un trouble de la personnalité limite.

Souvent, lorsque l’on parle de maladies mentales ou d’un quelconque autre type de trouble psychologique, nous nous limitons à énumérer ses caractéristiques et à aborder les origines et les déclencheurs de celles-ci, en oubliant un aspect clé. Nous laissons de côté l’univers personnel et relationnel de la personne : que nous le voulions ou non, cette notion est perdue, étouffée et coincée derrière les grilles de notre propre esprit.

« Le trouble de la personnalité limite est toujours mal compris. Nous faisons face à des personnes incomprises qui vont de thérapeute en thérapeute en se troublant et se désespérant chaque fois davantage. »

-Dolores Mosquera-

N’importe quel-le expert-e en psychologie sait que rien n’est plus défiant et compliqué que d’évaluer et de traiter les troubles de la personnalité. Iels doivent faire face à un grand chevauchement symptomatique, à de nombreux faux positifs (personnes recevant un mauvais diagnostic) et bien que les manuels de diagnostic comme le DSM-V aident à clarifier certains points, souvent on néglige un immense labyrinthe psychopathologique qui présente dans sa majorité, et spécialement, le trouble de la personnalité limite.

Les familles qui ont dans leurs membres une personne diagnostiquée dans cette condition, savent que tout ce que fait la personne malade ou tout ce dont elle souffre n’apparaît pas dans les livres. De nombreuses fois, les personnes atteintes sont la cible et les victimes directes de chaque instabilité, des idées paranoïdes, de vides existentiels, et elles sont plus proches et se sentent plus aimées par leurs propres pensées dichotomiques. Il est donc nécessaire de tenir compte de l’environnement familial des personnes victimes de troubles psychologiques.

TPL

Caractéristiques générales des personnes souffrant du trouble de la personnalité limité

Les personnes souffrant du trouble de la personnalité limite (TPL) sont précisément caractérisées par la présentation d’un modèle instable dans leurs relations interpersonnelles, leur image de soi et leur affection.

  • Leurs changements d’humeur sont extrêmes
  • Elles peuvent très bien idéaliser leurs êtres chers pour ensuite les dévaloriser et les humilier
  • Elles présentent des comportements impulsifs et irrationnels
  • Elles ont des sentiments chroniques de vide et une sensation d’abandon
  • Elles ont des idées paranoïdes ou des symptômes dissociatifs transitoires
  • Elles ont pour habitude d’avoir des comportements d’automutilation et des tendances suicidaires
  • Elles utilisent abondamment des mécanismes de défense tels que la négation ou la projection, ce qui rend plus difficile la prise de conscience de leur maladie et leur capacité à se responsabiliser par elleux-mêmes

Il convient de signaler que de la même manière que pour d’autres situations psychologiques, le trouble de la personnalité limite n’a pas de « traitement magique ». Il n’existe pas de thérapie infaillible qui désactive la montagne russe des changements d’humeurs, des extrêmes, des vides et des peurs. Ce que nous avons à notre disposition, ce sont des traitements de différents types permettant d’atteindre quelque chose de spécial : donner la possibilité à ces personnes de récupérer leur stabilité émotionnelle et d’améliorer la qualité de leurs relations. C’est le premier pas afin de savoir comment aider une personne victime du trouble de la personnalité limite.

« Il y a un aspect essentiel que nous ne pouvons pas laisser de côté : le soutien familial est essentiel dans ces cas de maladies mentales. Nous devons offrir des stratégies adéquates d’affrontement de l’environnement personnel pour que les membres de la famille apprennent à cohabiter et à aider leur être cher ».

caractéristiques trouble de la personnalité limite

Comment aider une personne souffrant d’un trouble de la personnalité limite

Les personnes proches du/de la patient-e atteint-e du trouble de la personnalité limite ont pour habitude de se sentir coupables d’une certaine manière. Iels doivent supporter une infinité de doutes, se responsabilisent des rechutes, des automutilations, de n’avoir pas pressenti ceci ou cela, de n’avoir pas choisi les bons mots à un moment donné… si nous sommes des membres de la famille ou des ami-e-s du/de la patient-e, il est primordial d’avoir en tête ces trois aspects :

  • Nous n’avons pas causé ce trouble
  • Nous ne pouvons pas le soigner
  • Nous ne pouvons pas le contrôler

Une fois que ces aspects sont clarifiés, nous pouvons voir ce que nous sommes en mesure de faire pour aider une personne atteinte du trouble de la personnalité limite. Ci-dessous, voici les directives pratiques :

  • Rien n’est plus important que le fait de comprendre ce qui se passe et pourquoi mon proche agit de cette manière
  • Comme nous l’avons présenté au début, cette maladie est un amalgame de psychopathologies très complexes et dévastatrices. Parfois, en plus du trouble propre, une dépression peut apparaître, ou un trouble bipolaire, des troubles d’anxiété, des troubles alimentaires, des abus de substances…
  • Il est essentiel de connaître toute la symptomatologie et les caractéristiques
  • Par ailleurs, bien que le trouble de la personnalité limité soit curable, il est commun chez ces patient-e-s qu’iels évitent et rejettent toute sorte d’aide
  • Il est donc indispensable que nous favorisions chez les malades l’adhésion aux thérapies et aux traitements pharmacologiques

Apprenez à communiquer avec votre proche

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité limite peuvent dire des choses cruelles et irrationnelles. Elles craignent d’être abandonnées et laissées de côté et explosent dans des attaques de rage et d’abus verbal.

  • Les spécialistes indiquent que c’est comme une « dyslexie auditive ». Elles entendent les mots de manière désordonnée, de l’intérieur vers l’extérieur, de côté et sans contexte
  • Lorsqu’elles se montrent verbalement agressives, il faut leur indiquer que « ce n’est pas le bon moment pour parler, qu’elles sont importantes à nos yeux et que pour pouvoir les aider, il est préférable de communiquer lorsqu’elles sont détendues »
  • Lorsqu’elles sont calmes, nous pourrons nous concentrer davantage sur leurs émotions que sur leurs mots pour harmoniser l’affection et apporter de l’aide
  • Le fait que ce qu’elles disent n’ait aucun sens et soit irrationnel n’est pas important. Nous devons parvenir à leur prouver qu’elles sont écoutées et soutenues
  • Si à un moment, elles retombent dans l’attaque ou l’agression, le mieux est de s’éloigner avant de tomber dans une dispute pouvant intensifier encore plus la symptomatologie
maladie psychologique

Etablir des limites saines avec la personne atteinte du trouble de la personnalité limite

L’une des formes les plus efficaces d’aider un être cher souffrant du trouble de la personnalité limite est d’arriver à ce qu’il contrôle son comportement. Pour cela, nous lui établirons certaines limites à respecter pour qu’il puisse se réguler et surtout, qu’il comprenne qu’il doit continuer son traitement.

  • Tous les membres de la famille doivent être d’accord sur ces limites et ces normes
  • Nous établirons ce qui est et ce qui n’est pas permis

Nous indiquerons à la personne atteinte du trouble de la personnalité limite ce qui n’est pas permis avec affection :  » nous t’aimons et souhaitons que cela fonctionne. Pour y arriver, tu dois comprendre que si tu nous parles de cette manière ou fais ces choses tu te fais du mal et tu nous fais du mal. Nous ne pouvons pas l’accepter. Je te demande que tu fasses ce changement pour toi et pour nous. »

Qu’est-ce que nous NE pouvons PAS faire avec la personne souffrant du trouble de la personnalité limite :

  • La menacer ou lui donner des ultimatums
  • Tolérer un comportement abusif
  • Lui permettre d’abandonner le traitement
  • Négliger ses menaces de suicide

Pour prendre soin d’une personne atteinte du trouble de la personnalité limite, premièrement prenez soin de vous. Pour cela :

  • Il ne faut pas vous isoler et réduire votre vie à être uniquement aux côtés de la personne malade
  • Ne pas arrêter de prendre soin de votre santé
  • Vous pouvez assister à des groupes de soutien avec d’autres familles dans la même situation
  • Apprenez des techniques de gestion du stress

En conclusion, réussir cette alliance thérapeutique entre le/la patient-e, sa famille et les professionnel-le-s qui traitent la personne n’est pas quelque chose de simple, mais ce n’est pas impossible. Aider une personne atteinte du trouble de la personnalité limite est une routine quotidienne, un chemin semé d’embûches mais gratifiant au final lorsque nous parvenons à neutraliser l’impulsivité et à répandre en l’individu une prise de décisions plus rationnelle qu’émotionnelle. Obtenir des liens plus sains et l’amélioration de ces patient-e-s est un travail dans lequel nous comptons tou-te-s, dans lequel nous sommes tou-te-s des agents actifs vers un seul et même objectif : aider une personne souffrant du trouble de la personnalité limite.

 

Références bibliographiques

Friedel, Robert (2004) “Borderline Personality Disorder Demystified: An Essential Guide for Understanding and Living” New York: Da Capo Press.

Mosquera, Dolores (2014) “Trastorno Límite De La Personalidad Y EMDR” Madrid: Pléyades.

Blokehead (2015) “Trastorno Límite de Personalidad. Una guía de autoayuda”. Babelcube.