A quoi correspond le circuit de Papez ?

L'aspect du cerveau dans sa partie médiane-inférieure, quand on le dissèque, ressemble à des limbes. C'est pourquoi, Paul McLean, l'éminent physiologue et psychiatre américain, a préféré baptiser ce circuit "système limbique".
A quoi correspond le circuit de Papez ?

Dernière mise à jour : 13 mars, 2021

James Papez a travaillé sur l’anatomie des émotions et a nommé ce circuit, le circuit de Papez, en 1937. Ce dernier se compose principalement de l’hippocampe, du thalamus et du cingulum. Cependant, il semble que cette idée avait déjà été envisagée avant que Papez ne la propose.

En effet, des auteurs comme Paul Broca et Paul McLean ont ajouté d’autres structures. Parmi elles, figurent le septum, les amygdales et l’hypothalamus, formant le système limbique. Le neurologue Paul Ivan Yakovlev a, lui, proposé un circuit émotionnel incluant les lobes orbitofrontal, temporal antérieur, insulaire ainsi que d’autres noyaux du thalamus.

Il a été observé que le circuit de Papez peut être lié, outre les émotions, à la mémoire et aux dommages causés par ses divers composants. Par exemple, la maladie de Parkinson : la maladie d’Alzheimer, le syndrome de Korsakoff, la démence sémantique et l’amnésie globale.

Image du cerveau avec des rouages.

Qui était James Papez ?

Le neuroscientifique américain James Papez (1883 – 1958) fut le pionnier dans l’étude de la neuroanatomie comparative. Il a ainsi identifié un circuit dans le cerveau des mammifères qui sert à l’expérience émotionnelle. De plus, le circuit de Papez est fermement établi dans le vocabulaire médical.

Papez travaillait dans le laboratoire d’isolement de l’Université de Cornell.C’est là qu’il était immergé dans la pratique de l’examen des diapositives sous un microscope. Cela lui a permis d’identifier définitivement ce circuit.

Comment se forme le circuit de Papez ?

Le circuit de Papez commence à partir de la formation de l’hippocampe, appelée subiculumIl traverse ensuite les corps mamillaires, puis passe par le faisceau mamillo-thalamique, souvent connu comme le faisceau de Vicq d’Azir. Ce vaisseau se connecte ensuite dans le noyau thalamique antérieur.

A partir de là, il atteint le cingulum, traverse le cortex entorhinal et retourne à la formation de l’hippocampe. Il mesure environ 350 millimètres de longueur.

Une proposition du mécanisme des émotions

Papez a publié ses observations en 1937 dans un document historique intitulé “Une proposition du mécanisme des émotions” dans le magazine Archives of Neurology and Psychiatry. Voici ce qu’il y décrit :

“Le processus émotionnel central d’origine corticale peut être conçu comme une formation au sein de l’hippocampe qui se transmet aux corps mamillaires, puis au faisceau de Vicq d’Azir et de là, aux noyaux thalamiques antérieurs au cortex du gyrus cingulum… Il est évident que le mécanisme émotionnel suggéré devra passé le test de l’expérimentation et de l’expérience clinique pour être utile à la science… L’hypothalamus, le noyau thalamique antérieur, le gyrus cingulum, l’hippocampe et leurs interconnexions, constituent un mécanisme harmonieux qui peut définir les fonctions des émotions centrales et participer à l’expression émotionnelle.”

Avant Papez

Comme nous l’avons déjà mentionné, le concept d’un substrat anatomique pour les émotions n’a pas commencé avec les travaux de James Papez. En 1907, le neuropathologiste Christfried Jakob (1866 – 1956) fait allusion au cerveau viscéral et conçoit la présence d’un cerveau interne qui présente des mécanismes émotifs viscéraux.

Ce scientifique a basé son hypothèse sur des expériences sur le cerveau dégénératif de singes et de chiens. Ainsi que sur du matériel autopsié de cerveau humain.

L’apparence du cerveau dans la partie médiane-inférieure, lorsqu’il est disséqué, ressemble à des limbes.C’est pourquoi Paul McLean, l’éminent physiologue et psychiatre américain, a préféré appeler ce circuit “système limbique“. Par ailleurs, d’autres chercheurs l’ont appelé le circuit de Papez-McLean.

Une illustration d'un cerveau.

Le lien avec la mémoire

Outre le rôle du circuit de Papez dans le domaine des émotions, certains auteurs ont trouvé des preuves que la mémoire y trouve également ses racines. Ils mettent en évidence une forte synchronisation des ondes thêta dans l’hippocampe et le thalamus ventral antérieur.

Etant donné que ces ondes gèrent des problèmes tels que la mémoire et l’apprentissage, plusieurs chercheurs ont suggéré que le circuit de Papez pouvait être impliqué dans les fonctions mnémotechniques. Certains scientifiques l’ont même réduit au champ de la mémoire spatiale et épisodique.

Il semble donc que le circuit de Papez soit à la fois un système émotionnel et un système lié à la mémoire. Bien qu’elle fut mentionnée auparavant, il s’agit d’une découverte que James Papez a fini d’esquisser et qui fut déterminante pour la neuroanatomie des émotions.

Cela pourrait vous intéresser ...
Neurones intestinaux : leur relation avec le cerveau
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Neurones intestinaux : leur relation avec le cerveau

Que sont les neurones intestinaux ? Quelles sont leurs fonctions ? Et quel est leur lien avec le cerveau ? Nous en parlons ici.



  • Bhattacharyya, K. B. (2017). James wenceslaus papez, his circuit, and emotion. Annals of Indian Academy of Neurology, 20(3), 207.
  • Triarhou, L. C. (2008). Centenary of Christfried Jakob’s discovery of the visceral brain: An unheeded precedence in affective neuroscience. Neuroscience & Biobehavioral Reviews, 32(5), 984-1000.
  • Vertes, R. P., Albo, Z., & Di Prisco, G. V. (2001). Theta-rhythmically firing neurons in the anterior thalamus: implications for mnemonic functions of Papez’s circuit. Neuroscience, 104(3), 619-625.
  • Aggleton, J. P., & Brown, M. W. (1999). Episodic memory, amnesia, and the hippocampal–anterior thalamic axis. Behavioral and brain sciences, 22(3), 425-444.