9 soûtras, ou leçons bouddhistes, pour mieux vivre

15 novembre 2015 dans Curiosités 10 Partagés

Il fut un temps, il y a bien longtemps, durant duquel on a arrêté de regarder les choses avec étonnement et admiration.

A partir du moment où on se met à se sous-estimer, à se négliger et à oublier notre esprit, on laisse d’autres choses occuper la place de ce dernier.

Ainsi, on commence donc à errer et à se lancer dans une recherche effrénée de plaisir et de sécurité, et à fuir continuellement la peur, la souffrance et les malaises qui nous empêchent de vivre en paix.

Le mot Bouddha vient de budh, qui signifie « se réveiller » ; Bouddha pourrait donc être traduit par « l’Eveillé ». Un bouddha, c’est donc quelqu’un qui s’est réveillé, comme s’il sortait du rêve le plus profond qui soit, et qui s’est rendu compte que dorénavant, la souffrance n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Nous sommes tous en mesure de se sortir de ce cauchemar. Pour ce faire, on doit essayer « de ne faire que le bien, d’éviter de faire souffrir les autres, et de purifier notre coeur ».

Comme l’affirme le bouddhisme, le chemin qui nous mène à « nous reconnecter avec notre esprit«  se décline en trois étapes : écouter ou lire, réfléchir sur ce qu’on a écouté ou lu, et le mettre en pratique.

On peut donc en déduire que la philosophie bouddhiste doit être utile. Si elle ne fonctionne pas, alors mieux vaut abandonner. En revanche, si elle bénéfique, il vaut la peine de la cultiver.

Lisez la suite de cet article, et vous découvrirez 9 des nombreux soûtras — ou leçons bouddhistes — qui nous invitent tous à réfléchir sur notre vie.

Les soûtras sont des phrases qui nous rappellent les choses importantes, des leçons qui, dans leur ensemble, constituent toute la doctrine bouddhiste que l’on peut adapter à notre comportement quotidien.

Soûtra 1 : Il observe ; il a les idées claires

L’idiot dort comme s’il était déjà mort, mais le maître, lui, est éveillé et vit pour toujours. Il observe. Il a les idées claires. (Bouddha)

Tout est dans notre coeur, mais on a besoin d’apprendre à observer. Cela nous permettra d’avoir les idées claires, d’être plus délicat et concentré.

Soyez savant, et observez : ne parlez pas, observez, et apprenez.

Soûtra 2 : Seul l’amour peut dissiper la haine

Dans ce monde, la haine n’a jamais dissipé la haine. Seul l’amour peut dissiper la haine. Voilà la loi, ancestrale et inépuisable. (Bouddha)

La lumière dissipe l’obscurité, et l’obscurité, c’est la haine. Comment gagner la lumière ? En vous détendant et en ne pensant à rien.

Oubliez ce qui génère en vous haine et sentiments négatifs. Gagnez le silence. Ainsi, la lumière entrera en vous, et vous serez indifférent à la haine.

Soûtra 3 : Pourquoi donc perdre du temps à se disputer ?

Vous aussi vous aurez une vie meilleure. Pourquoi donc perdre du temps à se disputer ? (Bouddha)

La vie est courte ; se disputer, c’est la gaspiller inutilement. Servez-vous plutôt de votre temps et de votre énergie pour atteindre le bonheur.

Poussière nous sommes, et poussière nous deviendrons ; alors, pourquoi perdre du temps à se disputer ? Que gagne-t-on à gaspiller notre énergie ?

Soûtra 4 : Au-delà des jugements

Un esprit qui va au-delà des jugements observe, et comprend. (Bouddha)

N’entrez pas dans des considérations vous menant à vous demander ce qui est bien et ce qui est mal.

Choisissez plutôt de faire preuve d’une attention consciente, tenez compte de toutes les options, mais n’en choisissez aucune en particulier, tout simplement.
shutterstock_250382239-420x280

Soûtra 5 : Vivre avec acharnement

Qu’il est doux de vivre avec acharnement et d’être maître de soi-même. (Bouddha)

Gravir l’Everest à bord d’un hélicoptère serait très certainement plus facile que de le faire à pied, mais, ce ne serait pas plus plaisant pour autant.

Ce qui est vraiment enrichissant, c’est ce qu’on fait avec coeur et acharnement. La vie, il faut la vivre, pas la regarder. On doit vivre notre propre vie, pas celle des autres.

Soûtra 6 : Surpasser

Avec amabilité, surpassez la colère. Avec générosité, surpassez la mesquinerie. Avec la vérité, surmontez la déception. (Bouddha)

Transformez le négatif en positif. Le monde vous prépare pour le négatif et vous pousse sur les chemins de la répression.

Une personne intelligente n’a que faire de la société, puisque ce dont cette dernière a besoin, c’est de personnes obéissantes, pas de personnes intelligentes. Vivez votre vie intelligemment.

Soûtra 7 : Etre éveillé pour toujours

Tout surgit, et tout disparaît. Mais, quiconque se réveille, le fait pour toujours. (Bouddha)

Deux modes de vie s’offrent à vous : soit vous tombez, soit vous vous élevez. 

Il est facile de tomber, car la gravité, la société et la multitude vous y aident. Pour tomber, il vous suffit de vous laisser aller, et d’être obéissant.

En revanche, s’élever n’est pas chose aisée. Pour ce faire, il faut désobéir, vaincre l’ego, se vaincre soi-même, et évoluer.

On est tous capables d’atteindre la conscience, mais rares sont ceux qui la cherchent et la trouvent.

Si vous empruntez ce chemin et que vous parvenez à vous connaître et à vivre votre propre vie, vous vivrez pour toujours.

Soûtra 8 : Les mots

Contrôlez vos mots. (Bouddha)

L’esprit regorge de mots, mais bon nombre d’entre eux sont inutiles. Habituez-vous à penser à ce qui est nécessaire, et à parler le moins possible. Soyez concret et concis.

Avant de parler, réfléchissez à ce que vous voulez dire, et demandez-vous s’il vaut la peine de le faire.

Rappelez-vous bien d’une chose : les mots ont un certain pouvoir, et ce pouvoir peut très bien se retourner contre vous.

Soûtra 9 : Les pensées

Contrôlez vos pensées. (Bouddha)

Vos pensées sont dans votre tête ; elles ne sont que chaos, et il est important de les dépouiller. Elles vont et viennent sans cesse.

Vous inventez des choses ou vous les interprétez, et vos pensées volent seules. Apprenez à vous connecter et à vous déconnecter.

Il y a eu des milliers de bouddhas dans l’Histoire, des milliers de personnes qui se sont réveillées et qui nous ont montré quel chemin elles ont parcouru afin d’atteindre la gratitude et la sagesse.

C’est pourquoi, si on se laisse guider par leurs préceptes, on pourra alors atteindre la plénitude.

Il nous suffit d’oublier notre ego, d’arrêter d’être obéissant, et de vivre notre propre vie en avançant sur le chemin de l’amour et de la bonté.

A découvrir aussi