9 leçons pour apprendre à se motiver

· 19 novembre 2017

Apprendre à se motiver est fondamental pour atteindre les objectifs proposés. Ce n’est que lorsqu’il existe une véritable motivation que nos efforts entrent en scène pour nous permettre d’obtenir ce que nous désirons tant. Toutefois, c’est grâce à la flamme de la passion que nous y parvenons.

La discipline et la persévérance sont très importantes. Cependant, ces dernières ne permettent généralement qu’à remplir nos obligations. Il est vrai que ces obligations sont parfois accomplies de manière optimale, mais c’est la motivation qui apporte la touche magique à tout cela. Il s’agit de cet « extra », de ce « plus », qui sert non seulement à remplir les objectifs, mais également à réaliser les rêves.

Aucun objectif n’est facile à atteindre. Par conséquent, apprendre à se motiver est hautement important. La ténacité, une vertu indispensable pour persévérer lors de moments difficiles, est la fille de la motivation. Heureusement, apprendre à se motiver est à la portée de tou-te-s. Nous verrons dans la suite de cet article neuf points essentiels pour apprendre à le faire.

« Aussi grand que je sois, je peux grandir. Autant que je regarde, je peux trouver. Aussi loin que je regarde, je peux voir. Et aussi grand que je rêve, je peux devenir. »

-Karen Ravn-

1. Visualiser une cause

La première leçon pour apprendre à se motiver est de savoir que la réalité disposant du plus grand pouvoir de mobilisation est une cause. Les objectifs et les buts sont des étapes intermédiaires. En d’autres termes, nous n’avons pas besoin de réaliser quelque chose de spécifique, mais devons définir la raison sous-jacente qui nous pousse à l’atteindre.

paysage dans une loupe

De ce point de vue, notre objectif peut être de connaître un autre pays. Mais la cause qui nous anime est de découvrir quelles sont nos capacités réelles lorsque nous sommes seul dans un contexte inconnu. Nous pourrions même aller plus loin. Peut-être, dans cet exemple, la cause serait l’objectif de surmonter la barrière de la peur. Ou peut-être, de repousser les frontières de la pensée et se libérer de préjugés.

Ainsi, lorsque la raison d’être d’un comportement est profonde, la motivation devient plus solide. Il est impossible d’apprendre à se motiver, si nous n’apprenons pas au préalable à identifier les causes profondes qui nous poussent à agir.

2. Penser à l’avenir de manière stimulante

Ce qui est à venir doit être regardé sous l’angle de l’inspiration et de la passion. Le futur doit être là, comme un aimant qui attire. Créer une vision puissante de tout ce que nous voulons réaliser est la meilleure motivation pour miser sur nos rêves.

Il est important de se projeter constamment vers l’avenir. Comment serons-nous dans un mois ? Dans une année ? Dans cinq ans ? … L’essentiel est de nourrir ces visualisations avec des attentes positives.  Permettons-nous de rêver. Mettons de côté la peur de l’échec. Regardons-nous comme des individus qui se dirigent résolument vers un but et qui, peu importe le chemin, l’atteindront.

3. Nourrir la passion, un élément essentiel pour apprendre à se motiver

La passion est un sentiment extraordinaire. Elle nous fait nous sentir vivant-e-s et fort-e-s. Une fleur qui ne pousse pas dans tous les jardins. Il est impossible de ressentir de la passion lorsque la peur ou la colère nous maintiennent bloqué-e-s. Ces émotions nous consument tellement qu’elles ne laissent aucune place à la flamme de la passion pour brûler. Au contraire, elles soustraient notre vitalité et nous conduisent à l’inaction.

Pour parvenir à l’activer nous devons démêler les liens qui nous maintiennent dans cette position. La passion ne niche que dans les esprits libres, et nous sommes tou-te-s capables de nous libérer.

femme à vélo regardant le coucher de soleil

4. Augmenter la portée de nos objectifs

Il est possible et souhaitable de rêver en grand, de viser des objectifs élevés. Ce n’est que lorsque le but est très élevé qu’apparaît un désir suffisamment intense pour parvenir à l’atteindre. Nous ne nous fixons de petits objectifs que lorsque nous sommes démotivé-e-s ou découragé-e-s.

Il existe un exercice qui peut être très intéressant pour apprendre à se motiver. La première chose à faire est d’écrire l’objectif que nous souhaitons atteindre. Ensuite, multipliez sa taille par trois. Puis, évaluer le panorama après avoir amplifié cette portée. Le plus probable est que l’esprit réagira et dira : « Pourquoi pas ? »

« Nous avons tendance à apprécier ce qui implique de grands efforts. »

5. Construire son propre chemin

Il est important de comprendre que le chemin personnel est unique. Le comparer avec d’autres chemins ou que d’autres personnes le jugent n’a aucun sens dans la mesure où il s’agit d’une expérience personnelle, connue seulement par celui/celle qui l’arpente.

« Dès le début, nous devons comprendre que la seule personne à dépasser est nous-même, étant également la seule référence pour se comparer. »
chemin de bois

Aussi bien lors de la définition d’une cause que lorsque nous nous fixons des objectifs et alimentons notre désir de les atteindre, nous devons toujours penser en termes individuels. Il existera peut être des éléments ou des réalités extérieurs desquels nous pourrons apprendre. Cependant, le chemin doit encore être tracé et doit être défini en tenant compte de celui/celle qui l’arpente, c’est-à-dire de soi-même.

6. Faire un pas à la fois

Apprendre à se motiver signifie comprendre que deux perspectives doivent être combinées : celle inhérente au présent, à l’ici et maintenant, et celle inhérente au futur stimulant. Nous devons travailler en fonction des projections vers le futur. Mais nous vivons en fonction des réalisations du présent.

Il est par conséquent important de faire un seul pas à la fois. Ceci est d’autant plus pertinent en période de difficulté. Lorsqu’il existe des obstacles, il est facile de s’angoisser et de perdre confiance. Mais si nous restons dans le rythme d’un pas, puis d’un autre, l’approche est beaucoup plus positive et encourageante. Plus efficace également.

7. Apprendre à gérer l’état émotionnel

Si une personne est déprimée ou anxieuse, elle prendra des mesures portant la marque de ces émotions. Et, bien sûr, elle obtiendra des résultats en accord avec ces dernières. C’est pourquoi il est si important d’apprendre à reconnaître quel est notre état émotionnel et comment y travailler afin de l’endiguer lorsque cela est nécessaire.

femme qui veut apprendre à se motiver

Par conséquent, il est important de savoir qu’il existe trois aspects majeurs dans lesquels notre état émotionnel se matérialise :

  • Le corps. Sous l’influence d’une émotion difficile, le corps réagit intérieurement et extérieurement. De sorte que nous devons le gérer dans ces deux sphères. Il est possible grâce à la respiration de régulariser les processus physiologiques. Avec la posture et l’attitude corporelle nous réorientons le corps.
  • Le langage. En cas de dépression ou d’anxiété apparaissent une série d’expressions qui reflètent ces émotions. Par exemple : « Je ne serai pas capable de », « c’est très difficile » ou « j’en ai marre de tout ». Si nous détectons ces expressions il convient de les transformer. Par exemple : « Une partie de moi pense que je ne serai pas capable de le faire, mais je ne serai pas capable de le faire si je continue à penser de cette façon ».
  • L’approche. En cas d’états d’âme pessimistes, l’attention tend à se concentrer uniquement sur les aspects négatifs de la réalité. C’est alors que la volonté opère et transfère cette perspective sur un nouveau plan avec une nuance plus positive, valorisant différentes alternatives.

Par ailleurs, nous devrons souvent faire des pauses sur le chemin qui nous mène vers de grands objectifs. Ces pauses ont pour fonction de nous offrir une marge afin de gérer les émotions. L’important est de développer la capacité d’identifier les sentiments qui nous bloquent et de les rediriger.

8. S’approprier le cycle du succès

Il a été établi que le cycle du succès fonctionne toujours de la même manière. Tout commence par des croyances. Si une personne croit en elle et dans la cause qui l’inspire, tout devient dynamique. Les convictions ou les croyances sont transformées en actions, lesquelles sont marquées par la fermeté et la force. Il s’en suit l’obtention de bons résultats. Ces derniers nourrissent la foi en soi-même et le cycle recommence, mais chaque fois avec davantage de profondeur.

Le contraire peut également se produire. La croyance que nous ne sommes pas capables d’accomplir quelque chose mène à de mauvaises actions ou inactions. Ceci, à son tour, conduit à des résultats très limités ou contraires à ce que nous recherchons. Enfin, tout ceci nourrit la conviction que nous ne sommes pas capables. Maintenant, chacun-e décide lequel de ces deux cycles iel souhaite développer.

9. Profiter de l’inertie

Après avoir initié un cycle de succès, nous atteignons un point où tout semble fonctionner seul. Il s’agit de l’inertie. Chaque réalité a tendance à suivre sa propre dynamique. Cette inertie est très gratifiante, mais elle pourrait aussi comporter certains risques. Ce n’est pas le moment de « laisser tout fonctionner seul ». Au contraire. Ce qu’il convient de faire est de profiter de cette inertie pour donner plus d’élan aux grands objectifs .

femme qui veut apprendre à se motiver

De la même manière, une inertie négative doit être traitée rapidement et de manière décisive. Un problème apporte seulement plus de problèmes. Un conflit que nous autorisons à se développer conduit seulement à générer davantage de conflits. Tout manque d’attention a le potentiel de conduire à une inertie destructrice. La solution est de fixer une limite. Et ce même si nous jugeons nécessaire de nous arrêter pour mettre un terme à la dynamique contre-productive.

Apprendre à se motiver est un processus. Ce n’est pas quelque chose auquel nous parvenons du jour au lendemain. Et une fois que nous y parvenons, rappelons-nous qu’il ne s’agit pas d’un apprentissage qui dure pour toujours. Il est nécessaire de maintenir la volonté de nourrir la motivation au quotidien. L’atteindre est difficile et la perdre est facile. Surtout lorsque nous sommes programmé-e pour ne pas croire, ne pas rêver…

Ce qui est certain en revanche est que tous ces efforts en valent vraiment la peine. Une personne motivée est capable de réaliser tout ce qui lui est proposé. Les obstacles internes sont toujours les plus difficiles à surmonter. Et lorsque nous y parvenons, la vie change. Nous nous sentons vivant-e et maître-sse de notre propre destin.