7 stratégies à apprendre aux enfants pour contrôler leurs impulsions

· 6 juillet 2016

Beaucoup de problèmes de comportement infantiles sont dus à un manque de contrôle des impulsions.

Apprendre à contrôler ses impulsions n’est pas chose facile, car les petits n’ont pas encore complètement développé leur cortex pré-frontal, qui est la partie de notre cerveau qui s’en charge.

Puisque ce n’est pas simple pour adultes, pourquoi cela le serait-il pour les enfants ?

Le développement du contrôle des impulsions demande diverses compétences qu’il faut commencer à apprendre le plus tôt possible.

Il s’agit de compétences de contrôle qui peuvent beaucoup servir, dès les premières interactions sociales.

La publicité agressive et omniprésente, qui veut accélérer la consommation, fait qu’il est plus difficile que jamais d’apprendre aux enfants à contrôler leurs impulsions.

Finalement, nous sommes habitués à apporter une récompense instantanée et en tant qu’adulte, nous aimons aussi les recevoir.

De fait, les stimuli qui nous entourent nous invitent à prendre des décisions rapides, sans réfléchir, simplement pour recevoir quelque chose en échange, qui nous donnera un plaisir immédiat.

Le contrôle des impulsions et le succès à l’école

Bien que le succès (ou pas) à l’école ne soit pas directement proportionnel au succès futur, il est évident qu’il peut offrir de nombreuses opportunités pour la vie adulte.

Il peut aussi faciliter la vie d’un enfant, ses relations avec ses parents et d’une façon générale, favoriser la cohabitation familiale.

Fille-criant-sur-ses-camarades

En ce qui concerne le thème qui nous intéresse, le fait qu’un enfant apprenne à contrôler ses impulsions peut l’aider à dépasser des demandes importantes qui génèrent du stress (tâches, examens etc.), à apprendre à attendre son tour, à apprendre à écouter et à apprendre à penser avant d’agir.

Savoir contrôler les impulsions favorise aussi la relation d’un enfant avec ses semblables, avec ses professeurs et avec d’autres adultes avec lesquels il interagit dans son cadre éducatif.

De plus, le contrôle des impulsions favorise le fait qu’un enfant sache se réguler au moment de consacrer du temps à étudier.

De fait, selon les neuro-scientifiques Sandra Aamodt et Sam Wang, l’auto-contrôle est deux fois plus important que l’intelligence lorsqu’il s’agit de rendement académique.

Le contrôle des impulsions contribue donc aussi au succès académique selon ces mêmes neuro-scientifiques, auteurs du livre Welcome to Your Child’s Brain (Bienvenue dans le cerveau de votre enfant).

Sachez aussi que les enfants qui peuvent contrôler leurs impulsions sont capables de penser aux réponses avant de les écrire et ont de meilleures compétences de pensée critique pour résoudre les problèmes.

De plus, ils peuvent tolérer plus de frustration dans la résolution des problèmes.

Stratégies pour que les enfants apprennent à contrôler leurs impulsions

Heureusement, le contrôle des impulsions peut s’apprendre et s’enseigner.

De fait, ce n’est pas quelque chose d’inné. Il est possible d’aider les enfants à contrôler leurs impulsions quand ils sont petits sans avoir besoin de les réprimer, de manière consciente et saine.

Voyons quelques stratégies pour y parvenir.

Apprendre à identifier ses sentiments propres

Il n’y a que quand les enfants sont capables de différencier entre sentiments et comportements qu’ils peuvent apprendre à contrôler leurs impulsions.

Par exemple, quand un enfant comprend qu’il est normal de se sentir énervé mais que ce n’est pas bien de taper les autres ou de casser des objets, il peut voir qu’il y a des options pour faire face à ses sentiments sans réagir avec violence.

Développer des compétences d’écoute 

Parfois, les enfants se comportent de manière impulsive car ils n’ont pas écouté attentivement, et avant d’écouter toute la phrase, ils agissent.

C’est pour cela qu’il est fondamental pour les enfants d’écouter les instructions et de demander qu’on leur répète ce qu’on leur a dit avant d’entreprendre n’importe quelle action s’ils ne sont pas sûrs ou s’ils n’ont pas compris ce qu’on leur a dit.

Enfant-main-sur-l'oreille-ecoutant

Apprendre à gérer et à contrôler la colère 

Une faible tolérance à la frustration provoque une grande quantité de problèmes de comportement.

C’est pour cela qu’il faut apprendre aux enfants à gérer et à contrôler leur colère pour qu’ils puissent se calmer quand ils sont énervés.

Il est tout à fait possible d’apprendre à un enfant qu’il est capable de se calmer lui-même.

Offrez-lui un modèle de comportement approprié 

Votre enfant va apprendre beaucoup plus sur le contrôle des impulsions dans ce qu’il voit plutôt que dans ce qu’on lui dit.

En plus de lui offrir un bon modèle de conduite, expliquez-lui comment vous faites pour contrôler vos impulsions, quand vous avez un problème.

Quelques stratégies supplémentaires

Pour finir, voici quelques stratégies supplémentaire qui peuvent vous servir pour que les enfants apprennent à mieux contrôler leurs impulsions :

  • Les enfants doivent apprendre à résoudre les problèmes eux-mêmes. Ils doivent être  capables d’identifier les problèmes auxquels ils sont confrontés, à valoriser leurs choix et à prendre des décisions de manière logique, méditée et conséquente.
    Un enfant qui est capable d’analyser un problème et de penser ses choix ne réagira pas de manière impulsive.
Enfant-lunettes-pensant

  • Établissez des règles claires qui montrent ce que l’on attend d’eux. Un enfant qui sait ce qu’il doit faire a plus de facilité à contrôler ses impulsions quand il doit prendre une décision, surtout quand il connaît clairement les conséquences du non respect des règles.
  • Organisez l’activité physique de votre enfant. Quand les enfants sont physiquement actifs, ils ont plus de facilité à gérer leurs impulsions.
    L’activité physique modérée, quand elle est à l’air libre, est tout particulièrement utile. Inscrivez-les dans des sports compétitifs ou des jeux.

La compétition est très saine, à partir du moment où elle est réalisé de manière contrôlée et supervisée par des professionnels qui défendent et qui travaillent pour la non violence dans le sport, la résolution de problèmes et les bonnes relations entre les adversaires.