Les 7 mauvaises habitudes des personnes malheureuses

· 6 mai 2017

 

Le bonheur peut se présenter sous tant de formes différentes qu’il peut être difficile de le définir. En revanche, le malheur est facile à identifier : combien de personnes malheureuses connaissez-vous ? Le bonheur a beaucoup moins à voir avec les circonstances de la vie que ce qu’il y paraît, parce que le bonheur dépend de chacun d’entre nous beaucoup plus que ce que l’on pense. Le bonheur est le résultat de nos habitudes et de notre vision de la vie.

Quand quelqu’un est malheureux c’est beaucoup plus difficile d’être près de lui et encore plus de travailler avec lui. Le malheur entraîne les personnes à se maintenir à distance, en créant un cercle vicieux que les empêche de réussir tout ce dont ils pourraient être capables.

Le malheur peut vous apporter des surprises. Une grande partie de votre bonheur est déterminée par vos habitudes, aussi bien de pensées que d’actions. C’est pourquoi, il faut se demander : que doit-on surveiller pour s’assurer que nos habitudes ne nous entraînent pas vers l’abîme ?

Habitudes qui mènent à la tristesse

Certaines habitudes conduisent à la tristesse plus que d’autres. C’est pourquoi il faut être particulièrement attentif-ve avec certaines. En particulier les suivantes :

Accuser tout le monde sauf soi-même

Au lieu d’assumer la responsabilité de  ses actions afin de créer une vie meilleure pour soi-même, les personnes malheureuses critiquent continuellement les autres, en mettant toute la responsabilité sur leurs épaules et en les accusant de tout ce qui va mal dans leur vie.

femme-accusant-une-autre

Se plaindre au lieu de prendre les mesures nécessaires

Les personnes malheureuses se complaisent dans la plainte. De plus, les personnes malheureuses se concentrent continuellement sur l’importance de leurs problèmes au lieu de chercher la façon de les dépasser.

Se voir comme victimes de son destin

Dans la vie nous pouvons décider d’être créateur-e-s ou victimes. Les personnes malheureuses optent pour la victimisation. Les personnes malheureuses croient qu’elles n’ont pas ce dont elles ont besoin pour créer une différence positive dans leurs vies, raison pour laquelle elles arrêtent de travailler pour leurs objectifs et se remplissent de regrets et d’angoisse.

Perdre le présent en pensant au futur ou au passé

Le moment présent est le seul moment qui existe vraiment. Le passé n’est plus et le futur n’est pas encore. C’est ici et maintenant que nous pouvons vivre réellement. Les personnes malheureuses se préoccupent toujours du futur et ne réussissent pas à laisser de côté leur lien émotionnel avec leurs expériences passées.

Rester bloqué-e dans le jeu de la compétition

Les êtres humains sont des êtres profondément sociables, ce qui suppose que la joie peut naître de la coopération ou du partage. Cependant, celleux qui ne sont pas content-e-s ne comprennent pas qu’iels sont immergé-e-s dans la compétition, en cherchant toujours à dépasser les autres afin de se sentir mieux avec elleux-mêmes. Mais la seule chose qu’iels obtiennent, c’est qu’iels se sentent misérables et stressé-e-s.

Difficulté à faire confiance aux autres

Nous avons tou-te-s besoin d’amitié et d’amour dans nos vies pour être heureux-ses. Mais pour pouvoir avoir des relations intimes et amicales nous avons besoin d’avoir un cœur ouvert et de faire confiance aux autres. Les personnes tristes se sentent peu sûres d’elles, raison pour laquelle elles ne font pas confiance aux autres par peur d’être blessées ou déçues.

femme-regrettant

Rechercher constamment l’autorisation des autres

La liberté est un droit de naissance de tous les individus, mais selon notre éducation, beaucoup d’entre nous ont été conditionné-e-s à croire que nous devons demander l’autorisation des autres pour faire ce que nous voulons.

C’est le cas avec les personnes malheureuses, qui ne pensent jamais par elles-mêmes ni n’agissent en leur nom, mais qui suivent une trajectoire créée par les autres, en s’efforçant pour atteindre les expectatives des autres. Cela ne leur génère qu’une immense souffrance.

Être pessimiste

Le pessimisme est le plus important moteur du malheur. Le problème est qu’une attitude pessimiste se convertit en une prophétie auto-accomplie : si on attend que des choses mauvaises arrivent, il est fort probable qu’elles arriveront.

Ne pas se donner les moyens de s’améliorer

Du fait que les personnes malheureuses sont pessimistes et ressentent un manque de contrôle sur leurs vies, elles ont tendance à s’asseoir en attendant que la vie passe. Et cela, au lieu d’établir des objectifs, d’apprendre et de s’améliorer. Elles continuent d’avancer difficilement et elles se demandent ensuite pourquoi les choses ne changent pas.