7 clés pour élever des enfants indépendants et confiants

· 17 mars 2018

Élever des enfants indépendants et confiants exige avant tout de savoir quand intervenir et quand leur laisser des espaces pour acquérir leurs propres compétences, celles qu’ils acquerront après avoir fait face à des défis et à des difficultés. En outre, cet art d’élever et d’éduquer exige une grande dose de patience, des tonnes d’affection et un regard avisé pour répondre aux nécessités.

Un livre intéressant sur l’éducation, intitulé Raising Independent, Self-Confident Kids (en français, « élever des enfants indépendants et confiants »), a récemment été publié. Dans cet ouvrage, deux pédopsychiatres, Wendy Moss et Donald Moses, réfléchissent sur le modèle d’éducation des enfants que de nombreux pères et mères appliquent à l’heure actuelle.

Tout ceci est sans doute compréhensible et dans la plupart des cas, espéré. Nous pouvons néanmoins dire que certaines personnes mènent ce comportement à l’extrême. En préparant chaque jour et en toute circonstance le chemin à suivre, nous privons l’enfant d’une compétence nécessaire : le fonctionnement exécutif.

Les pédopsychiatres Wendy Moss et Donald Moses comprennent le fonctionnement exécutif comme cet ensemble de compétences où nous apprenons à être responsable de notre monde, à organiser, à gérer nos affaires, à apprendre de nos erreurs et à développer un sentiment d’auto-efficacité. Voyons donc à présent quelles sont les stratégies que nous pouvons mettre en œuvre pour élever des enfants indépendants et confiants.

enfant allongé dans l'herbe

1. Élever des enfants indépendants : savoir quand intervenir et quand guider de loin

L’éducation d’un enfant est comme une danse où, par moments, nous devons les serrer dans nos bras et les soutenir et, peu après, permettre la liberté de mouvement. Néanmoins, même lors des moments où le partenaire de danse peut se détacher pour exécuter ses propres pas et mouvements dans une liberté absolue, l’autre partie est toujours présente, guidant à distance.

Savoir quand agir et quand s’éloigner de nos enfants nécessite avant tout l’application de règles de base de cohabitation et d’un cadre d’action où chacun des membres de la famille possède ses responsabilités. Une responsabilité assumée et exécutée quotidiennement concède des droits, et c’est dans cette dynamique convenue entre les membres d’une famille que les enfants peuvent grandir en sécurité et heureux en sachant ce que l’on attend d’eux à chaque instant.

2. La confiance

Pour élever des enfants indépendants et confiants, il est nécessaire que nous leur donnions confiance ;  qu’ils aient confiance en nous en tant que parents ou éducateurs, et confiance en eux-mêmes. Ainsi, l’enfant qui grandit dans un environnement où il est nourri en permanence, où l’affection et l’attention sont toujours accessibles et où il n’existe pas de crainte ou d’obstacles lorsqu’il souhaite communiquer ses peurs et ses besoins, sera davantage sûr de lui-même pour être en mesure de réaliser quoi que ce soit.

3. Apprendre à faire des choix sains

Qu’entendons-nous dire par une décision saine ? Les décisions saines ou enrichissantes sont celles qui permettent à un enfant d’apprendre, lui ouvrant la voie pour assumer des responsabilités afin qu’il soit à même de comprendre que les actes ont des conséquences et que les mauvais comportements ont un impact sur soi-même et sur l’environnement. Il s’agit également de celles qui enseignent qu’il est bon de demander des conseils et que, parfois, le choix que nous  faisons ne doit pas coïncider avec celui des autres.

Par ailleurs, pour élever des enfants indépendants et confiants, il est nécessaire de prendre en compte que chaque enfant possède sa personnalité, ses goûts, ses passions. En tant qu’adultes, nous ne pouvons pas être médiateurs dans toutes ses décisions et ses choix, mais nous pouvons le guider et le conseiller.

petite fille jouant dans le jardin

4. Apprendre aux enfants à assumer la responsabilité de petites tâches et de grandes également

Pour qu’un enfant soit responsable, il faut trois choses : du temps, de la patience et de l’affection. En matière d’éducation, les principaux ennemis sont la nécessité de vouloir que les enfants acquièrent rapidement un grand nombre de compétences et, parfois, notre manque de compétences pour gérer les défis quotidiens qui surviennent lorsque nous y attendons le moins.

Une façon de commencer à progresser est de comprendre que les enfants sont capables d’assumer des responsabilités dès le plus jeune âge. À 3 ans, par exemple, ils peuvent déjà apprendre à ranger leurs jouets et même nous aider à effectuer de petites tâches ménagères, comme mettre et débarrasser la table, arroser les plantes, s’occuper des animaux domestiques, etc.

L’application de normes, de devoirs et de responsabilités, le plus tôt possible leur permettra de grandir en sachant qu’ils peuvent faire beaucoup de choses auxquelles ils pensent, que prendre ses responsabilités est synonyme de croissance et que les mener à bien renforce l’estime de soi.

5. La tolérance à la frustration

Une stratégie essentielle pour élever des enfants indépendants et confiants est de les aider à développer leur patience et leur capacité à surmonter les petits obstacles de la vie quotidienne. Nous ne devons pas perdre de vue qu’il est indispensable qu’ils aient l’occasion d’expérimenter et de tolérer la frustration pour devenir plus tard des adolescents et des adultes sûrs d’eux-mêmes.

C’est pourquoi nous ne devons jamais douter du pouvoir du mot « non » lorsque cela est nécessaire. Une négation réalisée au moment opportun est source de grands avantages à long terme.

enfant faisant une crise de nerfs

6. Développer la maîtrise de soi

Enseigner aux enfants à se regarder à l’intérieur, à naviguer et à comprendre leurs univers émotionnels leur permettra de mieux gérer les problèmes et les défis quotidiens. Pour y parvenir, rien de tel que de leur inculquer une éducation et un enseignement basé sur les ressources de l’intelligence émotionnelle.

7. Les compétences sociales, l’importance de développer la compétence sociale chez les enfants

Le développement de compétences sociales adéquates chez les enfants les aidera à établir des relations plus satisfaisantes, à avoir une image de soi plus sûre et à développer une compétence sociale enrichissante. Nous ne devons pas oublier que développer des compétences basiques telles que l’empathie et l’affirmation de soi, les aidera à disposer de liens plus positifs avec leur environnement, de sorte qu’ils éviteront les dynamiques d’intimidation et survivront plus sainement dans leur parcours social et émotionnel.

enfant essayant d'attraper un papillon

Pour conclure, dans l’aventure consistant à élever des enfants indépendants et confiants, et surtout heureux, nous ne pouvons pas négliger un aspect cardinal : nous-mêmes. C’est la mère, le père, les grands-parents et tous les agents sociaux qui font partie de l’environnement proche de l’enfant, qui éduque par l’exemple, qui nourrit ou invalide, qui donne l’impulsion aux ailes de l’enfant ou le retient dans une cage où résident seulement l’indécision, la dépendance et la frustration.

Faisons-le correctement, rappelons-nous que les mots laissent leur marque, que l’affection nourrit et que les exemples marquent les chemins.