7 citations de Bukowski qui vous permettront de gagner en motivation

16, décembre 2016 dans Emotions 208 Partagés

Charles Bukowski, écrivain et poète américain, a mis au jour un type de littérature provocatrice et sordide empli d’émotion et de sentiments.

Dès son plus jeune âge, il s’est mis à écrire des contes et à boire de l’alcool. Ses ouvrages ont connu un franc succès, et nombre de ses citations abordent la question de la motivation.

Ses poèmes sont réalistes, tendres, brutaux et pleins d’humour acide. Grâce à son premier roman, Le Postier (1970), il a pu quitter l’emploi qu’il occupait au bureau de poste.

Par la suite, il a écrit cinq autres romans mettant en scène Henry Chinaski, alter ego de Bukowski.

Mais au-delà de l’alcool, du sexe et de la solitude, Bukowski est un écrivain qui rappelle aussi ses réflexions et sa façon particulière de voir la vie.

Il a toujours évité les environnements fréquentés par les écrivains, et toujours préféré les bars et les chambres d’hôtel ; c’est ce qui a fait de lui toute une légende.

Lisez la suite de cet article, et vous découvrirez certaines de ses citations qui pourront vous aider à gagner en motivation.

Ne perdez pas de temps avec des choses insignifiantes


« Comprends-moi : je ne suis pas un homme ordinaire. J’ai ma folie, je vis dans une autre dimension, et je n’ai pas de temps à perdre avec des choses sans âme »


Tout au long de notre vie, on forge notre façon d’être. Nous sommes tous des personnes spéciales, nous avons nos excentricités, nos folies et vient un moment dans notre vie où nous n’avons plus envie de perdre notre temps avec des choses ou des personnes sans âme.

shutterstock_271332740

Peu à peu, on apprend à s’aimer sans gaspiller notre énergie avec des personnes toxiques ou des sujets qui ne méritent pas notre attention.

Notre sagesse grandit de jour en jour, de même qu’augmente notre connaissance de nous-même.

Le pire, ce n’est pas la solitude


« Il y a des choses qui sont pires qu’être seul, mais parfois, il faut des décennies pour le comprendre. Dans la plupart des cas, quand vous le comprenez, il est déjà trop tard, et il n’y a rien de pire. »


Il y a beaucoup de personnes qui ont peur d’être seules, car elles n’ont pas appris à faire face à elles-mêmes, à se connaître elles-mêmes.

La solitude peut être une bonne compagne et nous offre l’opportunité de réfléchir et d’atteindre une connaissance profonde de notre être.

Il y a des milliers de choses qui sont pires qu’être seul et on s’en rend presque toujours compte trop tard, quand il n’y a plus de solution.

Alors, profitez du moment présent, connaissez-vous, sortez et profitez, faîtes des folies, riez, pleurez, ressentez.

La motivation réside en vous


« Personne ne peut vous sauver à part vous-même, et vous méritez de vous sauver. Ce n’est pas une guerre facile à gagner, mais s’il y a bien quelque chose vaut la peine d’être gagné, c’est ça. »


Personne ne va venir nous chercher et concrétiser nos rêves, seuls nous pouvons nous sauver et créer la réalité que l’on veut.

Chaque jour est une bataille ; il y aura des défaites, mais il y aura aussi de nombreux succès qui renforceront notre motivation.

Les rêves ne sont pas faciles à atteindre ; sans cela, ils ne seraient pas des rêves.

Il vaut la peine de lutter, de donner le meilleur de vous chaque jour, de se relever après un échec et de continuer à y croire en gardant motivation et illusion.

Riez de votre destin et vivez votre vie


« Nous sommes ici pour rire du destin et pour vivre une belle vie..que la mort tremble en nous voyant arriver »


Apprendre à rire de nous et prendre à la rigolade ce qui nous arrive est indispensable pour être heureux. Observez le pouvoir d’un sourire sur les autres et n’oubliez pas qu’un mot ou un geste aimable peuvent tout changer.

mujer-feliz-sin-necesidad-de-ser-perfectos

Il faut exprimer la vie, et en profiter. Chaque instant compte : bon ou mauvais, c’est toujours une leçon précieuse pour le futur, une motivation pour continuer.

Le jour où arrive la mort, elle doit trembler, car on aura apprécié chaque moment.

Notre limite, c’est nous-même


« Mon ambition est limitée par ma peur »


Le plus grand obstacle pour atteindre nos rêves, c’est notre esprit, c’est nous-même. La paresse ou la peur sont généralement certains des obstacles qui nous empêchent d’avancer et de créer la réalité que l’on désire vivre.

Posez-vous la question suivante : que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ? La peur est humaine, et il est normal de la ressentir dans des situations bien précises, mais la plupart du temps, elle est infondée. Ce qui est important, c’est d’apprendre à gérer la peur et de ne pas la laisser nous paralyser.

Faîtes des folies


« Certaines personnes ne perdent jamais la raison ; quelle horrible vie que ces personnes doivent mener ! »


Dans la vie, parfois, il faut sentir le chatouillement qui nous envahit quand on fait des folies.

Faîtes un voyage inattendu, embrassez la personne qui vous plaît, partez vivre à l’étranger, dansez au beau milieu de la rue, chantez sous la douche. Bref : lâchez-vous.

chica-saltando-pasion

Vous souvenez-vous, enfant, lorsque vous n’aviez peur de rien ? Les enfants n’ont pas peur du ridicule, du qu’en-dira-t-on, du regard des autres ; ils agissent, tout simplement. Cette pointe de folie est celle qu’il faut essayer de conserver en grandissant.

L’importance des petites actions


« C’est en sauvant un homme à la fois que l’on sauve le monde : tout le reste, c’est du romantisme grandiose ou politique »


Parfois, on essaie de trop en faire, en aidant les autres à oublier notre propre vie ou nos rêves. Les choses se font peu à peu et chaque petit geste compte. Pour cette raison, il est essentiel d’apprécier les petites choses.

Parfois, avant de sauver les autres ou de les aider, on doit se sauver nous-même. Un moment d’égoïsme sain est bon dans certaines circonstances, pour récupérer notre essence et continuer à apprendre.

A découvrir aussi