5 stratégies pour maintenir le contrôle sous pression

· 18 février 2019
Lorsque l'on est soumis à la pression, il n'est pas toujours facile de garder son calme et de se contrôler ; apprenez donc à tirer profit de certaines stratégies !

Maintenir le contrôle sous pression n’a rien de simple. Il y a des moments où tous les éléments semblent conspirer pour nous faire sortir de nos gonds. Les situations où tout commence à aller mal sont typiques. Mais, en plus de cela, nous sommes comme « obligés » de faire en sorte que les choses aillent bien.

C’est précisément au moment où tout commence à aller mal que notre capacité d’auto-contrôle est mise à rude épreuve. Se laisser porter par l’angoisse est très facile mais cette dernière nous empêche aussi de penser clairement et de résoudre efficacement les problèmes auxquels nous faisons face.

Lors de ces moments difficiles, des stratégies peuvent nous aider à éviter que la situation ne devienne encore pire. Ces stratégies sont des actions simples qui marquent la différence entre gérer une situation ou la laisser se compliquer. Nous allons donc vous présenter quelques techniques qui vous seront utiles quand vous aurez l’impression que le chaos vous inonde.

« Lors des dernières courses d’une saison, il n’y a pas que les prestations et le rendement des voitures qui comptent. La psychologie des pilotes, la pression et la façon dont ils la supportent ont aussi une influence. »

-Alain Prost-

Comment maintenir le contrôle sous pression ?

1. Adapter le langage

Le langage et la pensée sont toujours unis. L’un est fait de l’autre. Il est donc important de savoir adapter le langage aux différentes situations. Ceci façonne automatiquement notre pensée et la fait jouer en notre faveur.

Pour maintenir le contrôle sous pression, il est nécessaire de décrire ce qui nous arrive d’une façon précise et réaliste. En d’autres termes, nous ne devons pas laisser libre cours à un langage exagéré que nous n’employons que lorsque nous sommes angoissés ou anxieux.

Certaines personnes pensent que dire « Pourquoi cela m’arrive-t-il à moi ! » les aident à se calmer. En réalité, ce n’est pas le cas. De telles expressions ne font qu’augmenter le mal-être interne. Il est donc essentiel de faire attention aux mots avec lesquels nous structurons nos pensées en cas de forte pression.

maintenir le contrôle sous pression

2. Ajuster l’organisme

Les situations angoissantes provoquent une série de changements organiques et ces derniers affectent le bon fonctionnement de notre organisme. L’une des stratégies pour maintenir le contrôle sous pression consiste donc à exercer un travail de modulation sur notre corps.

Pour cela, nous devons d’abord nous familiariser avec le fonctionnement normal de notre organisme. Il est nécessaire d’avoir une notion claire du rythme de notre cœur, de la sensation que nous ressentons dans nos muscles… En faisant cela, nous détecterons plus facilement n’importe quelle modification. Cette conscience nous aide à faire retrouver un état normal à notre organisme, surtout si nous l’accompagnons d’exercices de respiration.

3. Activer les pensées positives

Le contrôle sous pression dépend en grande partie du point de vue que nous adoptons face à la situation et aux éléments de pression. Si nous les voyons comme une preuve de notre malchance, la situation ne tardera pas à se transformer en véritable torture.

Si nous réfléchissons un peu plus, une idée peut apparaître et nous sortir de cette spirale : chaque situation nous apporte quelque chose. La tâche consiste précisément à découvrir les aspects positifs d’une situation qui nous fait ressentir autant de pression.

La simplicité ne nous apprend pas beaucoup de choses. Les épisodes compliqués, en revanche, sont ceux qui nous nourrissent le plus. Ils nous apprennent souvent à être plus patients et mettent notre capacité de contrôle à l’épreuve. En soi, il s’agit déjà d’un immense apport.

femme réussissant à maintenir le contrôle sous pression

4. Se projeter vers la nouveauté

Nous ne destinons pas beaucoup de ressources à la digestion de ce que nous avons vécu. Et nous ne parlons pas que de ces grands événements qui changent notre vie : nous faisons aussi référence aux petites expériences quotidiennes qui nous façonnent.

Lorsque nous prenons l’habitude de consacrer un peu plus de temps à l’analyse, nous commençons à nous rendre compte de tout ce que les situations critiques nous ont apporté. Nous pouvons aussi commencer à trouver des raisons pour augmenter notre confiance afin d’affronter des défis similaires.

Ces choses nous aident à mieux nous projeter dans une situation de pression ou de crise. Au fond de nous, nous savons que nous sommes face à quelque chose qui peut nous aider à grandir. Nous devenons plus perméables à l’enseignement de tous ces événements que nous vivons.

5. Comparer de façon constructive

Face à une situation qui met notre patience à l’épreuve, repenser à des expériences passées peut être une bonne chose. Il s’agit de faire une comparaison constructive afin d’appliquer ce que nous avons appris à des situations similaires.

Cette stratégie est particulièrement utile quand nous jugeons que la situation est très difficile et que notre esprit cherche à appuyer sur le bouton « reset » pour ne plus avoir à penser. Elle est aussi utile quand nous nous sentons très fatigués ou quand nous ressentons un sentiment d’impuissance. Pensons à nous servir ce ce que nous avons appris hier pour résoudre les problèmes auxquels nous faisons face dans le présent. 

Comme nous pouvons le voir, toutes les stratégies pour maintenir le contrôle sous pression sont associées à l’attitude. Nous ne pouvons pas perdre le contrôle face à ce qui nous menace : notre rôle est de transformer les défis en expériences constructives.