5 situations qui volent notre énergie émotionnelle

· 4 octobre 2018

Nous avons tous connu à un moment donné des situations qui volent notre énergie émotionnelle. Il s’agit d’épisodes qui, d’une manière ou d’une autre, nous impliquent profondément. Nous avons cependant l’impression, après les avoir vécu, de leur avoir consacré beaucoup d’efforts alors qu’ils nous ont finalement peu apporté.

L’énergie émotionnelle est une autre façon de nommer la vitalité. Cette force que nous avons, avant de nous fatiguer. Nous disons que certaines situations nous la volent car elles nous amènent à dilapider cette vitalité pour des choses insignifiantes mais qui nécessitent des efforts.

« Aimez-vous la vie ? Si c’est la cas, ne gaspillez pas votre temps car le temps est le bien dont la vie est faite. »

Benjamin Franklin

Les situations qui nous volent l’énergie émotionnelle sont nombreuses. Nous devrions les éviter car elles exigent trop et apportent peu en retour. Il s’agit d’épisodes qui ne font que nous distraire de l’important, de ce qui est enrichissant. Apprenons à les identifier pour les éviter. Voici cinq d’entre elles.

1. Les discussions sur des questions insignifiantes volent notre énergie émotionnelle

Le débat est une occasion fabuleuse de présenter nos propres points de vue et d’apprendre des opinions des autres. Peu de choses enrichissent autant que le dialogue constructif entre des personnes qui pensent différemment. Cela élargit la perspective et enrichit la réflexion. Discuter permet en outre de renforcer les compétences de communication.

les discussions sur des questions insignifiantes volent notre énergie émotionnelle

Quelque chose de très différent se produit lorsque deux personnes se plongent dans une discussion insignifiante, dont le seul but est de « battre l’autre », d’imposer ses propres arguments. Cela ne fait souvent que générer un mal-être. Nous gaspillons une énergie considérable. Nous faisons ressortir les pires facettes de nous-même pour une simple question d’ego.

2. Les plaintes

Se plaindre ou écouter les plaintes des autres avec insistance sont des situations qui volent l’énergie émotionnelle. Nous nous plaignons tous de temps à autres. Ceci est normal. Mais se plaindre devient parfois une habitude, un mode de vie. Une perspective dans laquelle un même problème tourne encore et encore, sans aucune intervention efficace pour y remédier.

La plainte est un discours amenant à développer une attitude d’impuissance. La réalité n’est pas ce que nous voulons qu’elle soit, mais au lieu de nous concentrer sur la façon dont elle peut être changée, nous réitérons les aspects négatifs auxquels nous sommes confrontés. Passer du temps là-dessus n’en vaut pas la peine. Cela ne fait qu’éconduire nos responsabilités.

3. Les commérages

Une autre des situations qui volent l’énergie émotionnelle est de porter notre attention sur la vie privée des autres au lieu de se concentrer sur la notre. Ce type de « voyeurisme » n’est rien d’autre qu’un signe de manque d’identité. Celui qui fait des commérages se cherche lui-même dans les autres, mais sans y parvenir.

Cette attitude s’accompagne en outre souvent d’une critique implacable des autres. Ces derniers sont observés. Il existe une tendance à s’immiscer dans leur vie personnelle, avec une humeur destructrice.Nous n’avons pas de temps à perdre avec les commérages. Non seulement ils nous volent notre énergie, mais il nous dégrade.

4. Les doutes réitérés

Les pensées ruminantes conduisent presque toujours à la confusion et l’inaction. Il est clair que de nombre de nos décisions doivent être pesées. Que la seule façon d’y parvenir est de revoir les avantages et les inconvénients qui apparaissent dans le panorama. Mais pas au point d’initier un exercice de doute éternel.

Le le doute compulsif est l’une des situations qui volent l’énergie émotionnelle. Ceci correspond au fait de penser uniquement pour émettre des « mais » à notre propre pensée. A cette tentative pour trouver la réponse définitive à travers la seule réflexion. Nous oublions que beaucoup de réponses ne n’arrivent que lorsque nous combinons la pensée et l’action.

les doutes réitérés volent notre énergie émotionnelle

5. La recherche d’approbation

Beaucoup de choses sont faites pour obtenir l’approbation des autres. Il s’agit parfois d’un sujet qui s’inquiète et finit par nous rendre flou. Au lieu d’investir du temps à explorer qui nous sommes, en appréciant ou non les autres, nous passons beaucoup de temps à faire des choses afin que les autres nous apprécient.

Il s’agit d’une perte de temps. Les autres nous acceptent, ou non. Pour des raisons parfois totalement indépendantes de notre volonté. Du fait d’être blond, par exemple. Du fait d’être suisse, etc. Le désir excessif d’acceptation est en réalité un facteur qui génère le rejet. Il ne convient donc pas de réaliser des efforts sur ce point.

Ces situations qui volent l’énergie émotionnelle devraient être éradiquées de la vie personnelle. Nous tendons à y participer lorsque nous sommes confus ou que nous traversons une période d’insécurité. Notre vie vaut beaucoup. Notre temps également. Ne le gaspillons donc pas dans des circonstances qui ne sont pas enrichissantes.