5 raisons de ne pas mettre fin à une relation stable

Ne pas terminer une relation stable peut s'avérer une excellente option. Une relation stable est basée sur l'amour, même si surgissent des crises.
5 raisons de ne pas mettre fin à une relation stable

Dernière mise à jour : 23 mai, 2021

Aucune relation n’est suffisamment forte pour ne pas subir de tremblements de temps en temps. Nous savons cependant tous que créer un lien durable est un travail difficile. De sorte qu’il existe de nombreuses bonnes raisons de ne pas quitter une relation stable lorsque des problèmes surviennent.

Cela, bien entendu, ne signifie pas que la relation doit être maintenue à tout prixL’approche vise plutôt à mettre en évidence le fait qu’un lien stable a une valeur énorme et une grande pertinence, tant qu’il est sain. Par conséquent, il vaudra la peine de lutter pour le maintenir, surtout en temps de crise.

” Le premier devoir de l’amour est de savoir écouter.

-Paul Tillich-

Dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas mettre fin à une relation stable. Pour autant qu’il y a de l’amour, tous les couples auront des doutes de temps à autres. Avant de faire un faux pas, il convient donc de souligner les bienfaits que nous n’obtenons qu’avec un lien d’amour durable. Voici donc cinq raisons de ne pas mettre fin à une relation stable.

Un couple heureux.

1. La santé mentale, l’une des raisons de ne pas terminer une relation stable

À ce stade, il existe suffisamment de preuves scientifiques pour dire qu’avoir un conjoint stable est plus sain pour le corps et l’esprit. Des études soulignent que vivre avec un conjoint évite des problèmes tels que la dépression ou l’anxiété.

Ceux qui possèdent un lien d’amour fort sont moins sujets à la maladie.Plusieurs études, menées dans différentes parties du monde, montrent que ceux qui vivent en couple ont tendance à vivre plus longtemps. Ils ont également un système immunitaire plus fort et tombent moins malades.

2. Le coût émotionnel de la séparation est élevé

Une autre raison de ne pas mettre fin à une relation stable est le coût émotionnel, social et physique élevé de la séparation. Même si le couple a des problèmes, la rupture entraîne un raz-de-marée d’émotions difficiles à gérer. Et s’il y a des enfants, cette houle les atteint généralement.

Des études indiquent que les femmes qui divorcent ont tendance à développer un plus grand nombre de maladies physiques. Les hommes, pour leur part, ont tendance à déprimer. Dans les deux cas, le soi-disant « stress toxique » apparaît assez fréquemment. Le deuil de la perte génère une perte importante d’énergie émotionnelle.

3. Toutes les relations connaissent des crises

Pour la plupart des couples, il est très difficile d’évaluer objectivement la gravité d’une crise. De nombreux sentiments se trouvent impliqués, ainsi que des fantasmes imaginaires et brisés. Ce qui est certain, c’est que peu importe l’amour qu’ils professent, tous les couples connaissent parfois des différences.

L’amour n’est pas un sentiment linéaire. Il s’intensifie et s’affaiblit en fonction de nombreux facteurs en lien avec les circonstances individuelles et externes. Même lorsqu’il existe davantage d’amour, il y a aussi davantage de sensibilité aux comportements de l’autre et, par conséquent, plus d’intolérance. De sorte que chaque crise doit s’évaluer en détail et calmement.

4. La fin de l’engouement n’est pas la fin de l’amour

Nous voyons souvent aujourd’hui qu’un grand nombre de couples durent aussi longtemps que dure l’engouement. L’idéalisation excessive de l’amour amène à demander à la relation des satisfactions et du bonheur qui n’arrivent qu’à des moments très spécifiques, essentiellement pendant l’engouement.

Cela a été dit à de nombreuses reprises, mais la vérité est qu’il est devenu très courant de trouver des couples qui oscillent entre l’engouement idéaliste et le cynisme absolu. Soit il y a de l’amour romantique, soit il y a du sexe basique. Aucun des deux extrêmes n’est raisonnable. La disparition des illusions romantiques n’est pas une raison de mettre fin à la relation.

Une relation stable.

5. Maintenir l’engagement que suppose une relation stable est sain

Beaucoup de personnes perçoivent le mot « engagement » comme un problème. Peut-être en font-ils un synonyme absolu du mot «obligation» alors qu’ils n’en est rien. Étymologiquement, cela équivaut à: «un accord pour se conformer à la décision d’un arbitre».

Les engagements impliquent des devoirs, mais ceux-ci sont assumés volontairement. Et ils s’assument sur la base de quelque chose qui est au-dessus des parties : le pacte. Cela peut être appelé mariage, union de fait, relation ouverte ou autre. Les deux personnes décident.

La vérité est que remplir nos engagements nous centre, nous offre un point de référence pour avancer comme des cerfs-volants : il s’agit de voler librement tout en étant lié à un point fixe. Le prix de la stabilité est précisément cela : assumer des fonctions.

Tant qu’il y a de l’amour et qu’un lien reste dans des limites raisonnables, il vaut mieux ne pas quitter une relation stable. Les mirages de colère, de fierté ou de fausses attentes ne sont que cela : des mirages. Ce qui est réel, ce sont ces amours imparfaits mais durables que nous parvenons parfois à construire et pour lesquels nous devrions nous sentir chanceux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les pensées automatiques au sujet de la relation de couple
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Les pensées automatiques au sujet de la relation de couple

Les pensées automatiques au sujet de la relation de couple sont souvent le signe révélateur de notre état émotionnel. Quels sont les différents types ?



  • Testor, C. P., Pujol, M. D., Vidal, C. V., & Alegret, I. A. (2009). El divorcio: una aproximación psicológica. Universidad Ramon Llull, 2, 39-46.