5 habitudes qui vous rendront plus heureux au travail

11 février 2017 dans Psychologie 139 Partagés

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ». Voici ce que disait Confucius il y a quelques siècles de cela. Curieusement, c’est une phrase qui est toujours parfaitement d’actualité. C’est pour cette raison que j’aimerais partager avec vous quelques habitudes qui vous aideront à être plus à l’aise dans votre travail.

Actuellement, nous passons un nombre important d’heures à nos postes de travail, exception faite de ceux qui naissent ou se retrouvent avec une vie toute faite. Durant tout ce temps, nous ne sommes peut-être pas rémunéré-e-s comme nous le voudrions. Ou le travail pourrait être plus passionnant ou amusant. Quoi qu’il en soit, si nous ne sommes pas content-e-s, nous et les personnes que nous aimons en payerons le prix.


« Quand le travail est un plaisir, la vie est belle. Mais quand il nous est imposé, la vie se transforme en esclavage. »

-Máximo Gorki-


Les habitudes qui vous rendront plus heureux-ses dans votre travail selon Beth Thomas

Beth Thomas est une écrivaine qui considère que « nous passons trop de temps au travail pour ne pas y être heureux ». L’auteure du livre Powered by Happy: How to Get and Stay Happy at Work que l’on pourrait traduire par « Poussé-e-s par le bonheur : comment être heureux-ses et le rester au travail », est une guide pour nous accompagner dans ce voyage.

hombre-estresado-en-su-trabajo

Thomas considère que, même quand nous sommes passionné-e-s par notre travail, il y a souvent des raisons d’y être malheureux-ses. Certaines sont très importantes, comme le stress qui peut provoquer de sérieux problèmes physiques et mentaux, ou le manque de temps pour concilier la vie familiale et professionnelle.


« L’un des symptômes qui indiquent que vous êtes proches d’une crise de nerfs est de croire que votre travail est extrêmement important. »

-Bertrand Russell-


Selon Thomas, être malheureux-se dans son travail nous affecte à tous les niveaux. Nous perdons notre productivité et également notre sens de l’humour. Et tout cela nous empêche d’être heureux-ses et joyeux-ses dans notre propre vie, même en-dehors du domaine professionnel. C’est pour cela que l’auteure nous offre une série d’habitudes à suivre pour minimiser l’impact négatif de notre travail.

Penser au présent

Nous autres êtres humains sommes spécialistes pour nous préoccuper de situations futures, en suivant le fameux dicton « mieux vaut prévenir que guérir ». Curieusement, ces situations ne se produisent pas toujours. Ainsi, bien qu’il soit important d’avoir des plans de secours, nous ne devons par permettre que des scénarios futurs se transforment en une montagne de stress.

Pour Thomas, il est important de faire face aux pensées négatives en séparant la fiction de la réalité. Pour cela, il vaut mieux analyser les différentes situations anticipées et évaluer avec le plus grand réalisme possible les probabilités qu’elles se transforment en réalité. Si nous nous préparons pour tous ces malheurs aussi probables que lointains qui peuvent nous arriver, nous n’aurons littéralement plus de temps pour autre chose.

Penser positivement

Une autre habitude importante qui vous aidera à être heureux-ses dans votre travail est la pensée positiveTransformez vos pensées négatives en d’autres plus agréables. Au fur et à mesure que vous le pratiquerez, vous verrez comment le processus s’automatise, se transformant en l’un des protecteurs les plus puissants de votre état d’esprit.

shutterstock_344851742

Être généreux-se

Un autre conseil que nous donne Beth Thomas est lié à la générosité. Si vous vous impliquez dans des activités philanthropiques dans votre travail, vous vous sentirez mieux avec vous-même. Ne soyez pas une personne solitaire et aidez vos collègues. Souvenez-vous qu’au travail, les équipes fonctionnent mieux que les individualités.

En ce sens, Thomas recommande de créer des systèmes d’aide où les vétérans pourraient aider les nouveaux. De cette façon, des liens forts se créent. Il est également positif de réaliser tou-te-s ensemble des activités philanthropiques comme une collaboration avec des ONG.

Se reposer

Un problème qui se pose particulièrement chez les auto-entrepreneurs, les chef-fe-s d’entreprise, les entrepreneurs et les directeur-trice-s est leur incapacité à déconnecter. Les hautes responsabilités font qu’iels n’arrivent pas à ne pas penser à leur travail. Cela génère une grande dose de stress. C’est pour cela que Thomas recommande de se reposer. Aussi bien le corps que l’esprit ont besoin d’un moment de repos pour recharger leurs batteries.

Journal de remerciements

L’une des habitudes les plus singulières que recommande Beth Thomas est de maintenir un journal de remerciements. Nous y écrirons à un moment de la journée des phrases pour remercier les autres pour tout ce qu’iels nous apportent.

Nous avons tou-te-s des mauvais jours, au cours desquels le monde semble avoir décidé de tout gâcher, mais même lors de ces journées nous sommes sûrement capables d’identifier quelqu’un qui nous aide. D’un autre côté, faire ceci les jours où tout va bien est aussi une bonne manière de se rappeler que les bonnes journées existent aussi.

Nous souhaitons que vous mettiez ces habitudes en pratique car selon cette auteure, elles vous rendront plus heureux-ses à votre travail. Rappelez-vous qu’il y a plus important que monter une affaire, remettre toutes les livraisons ou faire en sorte que tou-te-s les convives s’en aillent satisfait-e-s. Ces objectifs doivent être une partie en plus de votre vie, mais ne doivent jamais la représenter entièrement : si ce n’est pas le cas, vous deviendrez une personne très instable émotionnellement.

A découvrir aussi