3 réflexions sur l’amour d’Erich Fromm

· 11 avril 2017

Erich Fromm, grâce à son livre « L’art d’aimer » nous a légué une grande source d’inspiration pour nous faire réfléchir sur l’amour. Cet auteur a été capable de considérer l’amour comme un art, comme un sentiment que nous pouvons tou-te-s avoir le potentiel de générer, mais qui demande beaucoup d’attention pour être maintenu.

Les réflexions d’Erich Fromm sur l’amour sont relativement connues et des questions importantes en ont découlé, telles que : Que signifie aimer ? Comment peut-on maintenir ce sentiment ? L’amour, est-ce quelque chose de passager ?

L’étude sur l’amour qu’a fait ce psychologue et philosophe humaniste se détache par son énorme maturité. En observant l’amour comme un art, qui est le fruit d’un apprentissage préalable. Il comprend qu’il est nécessaire d’en prendre soin et de le cultiver, pour ne pas interrompre son processus d’apprentissage.

L’amour mature selon Erich Fromm

Dans cette réflexion, l’auteur fait la différence entre l’amour accompli et l’amour de l’enfant. Il parle de l’amour comme un besoin et du besoin de l’autre comme une conséquence de l’amour :

Ce principe questionne la manière dont nous sommes en lien avec notre société et n’hésite pas à affirmer que nous le faisons plutôt par besoin que pour partager notre amour avec une autre personne. Pensez que partager ses sentiments demande d’être connecté-e-s à eux, en les comprenant et en y prêtant attention. De telle manière à ce que nous ne cherchions pas à l’extérieur les besoins que nous ne savons pas trouver à l’intérieur.

amour-non-reciproque

Utiliser l’amour pour fuir la solitude

Quand nous utilisons l’amour et que nous l’utilisons pour fuir nos gênes, nous sommes condamné-e-s à le détruire. Si nous utilisons ce sentiment comme un refuge de ce que nous ne pouvons pas supporter dans nos vies, nous fuyons de nous-même.

Cette manière d’aimer devient quelque chose de pathologique, qui implique de ne pas écouter notre développement personnel. Nous ne nous écoutons pas et nous attendons que les autres prennent la responsabilité de ce que nous ne sommes pas capables de faire mais qui est en réalité de l’ordre de notre responsabilité.

femme-emmelee-dans-les-feuilles

De là surgissent les projections, voyant chez les autres ce que nous ne supportons pas de voir en nous. C’est un comportement d’enfant : on ne veut pas prendre la responsabilité de sa propre existence, et ce qu’elle suppose. Quand nous transformons l’amour en outil, en échappatoire pour ne pas avoir à nous trouver nous-même, nous perdons notre capacité d’aimer et notre honnêteté dans nos relations.

L’énergie active de l’amour

L’amour est une énergie excédentaire dont nous disposons dès lors que tous nos besoins basiques sont comblés. Erich Fromm comprend qu’il faut mobiliser cette énergie, pas seulement la sentir, mais aussi la vivre. Et ce n’est possible que si on en prend soin et qu’on l’alimente.

couple-calin

Il existe toujours des difficultés dans une relation, c’est inévitable et même nécessaire. Certains obstacles qui provoquent des émotions négatives auxquelles nous devons faire face. Il est bon de laisser sortir ces émotions et de comprendre que sinon, il est normal qu’il y ait des perturbations. Les émotions sont notre langage le plus intime et personnel, et nous servent à nous mettre en relation de manière sincère.

Finalement, de cette réflexion, on retient cela : l’amour, deux personnes qui ont une relation basée sur leur propre essence, car il n’y a qu’à travers une connaissance profonde entre les deux que le couple sera capable de pour construire une base solide sur laquelle l’amour en lui-même pourra évoluer. Pensez que c’est une erreur d’aimer pour fuir de soi-même car une rencontre saine et réciproque est alors impossible.