Quand dans ma vie, soit tout est blanc soit tout est noir (TPL)

31 octobre 2016 dans Psychologie 1 Partagés

Emotions extrêmes, pensées fréquentes à la mutilation et aux tentatives de suicide, intolérance à la frustration et sentiments chroniques de solitude ; tout autant de caractéristiques que la personne atteinte du TPL (Trouble de la Personnalité Limite) peut manifester.

Nombreuses sont les personnes qui nient être atteinte de ce trouble, manifestant ainsi leur désapprobation face à sa possible existence.

En effet, le TPL est un trouble difficile à identifier en raison de la grande amplitude de ses symptômes qui apparaissent aussi dans le diagnostic d’autres maladies telles que la dépression ou l’anxiété.


« Il est si facile de perdre le contrôle… »

-Anonyme-


Personnes qui évoluent dans les extrêmes

Le Trouble de la Personnalité Limite est également connu sous le nom de « trouble borderline ».

Les personnes qui en soufrent évoluent dans les extrêmes : se sentir bien et se sentir mal. Elles n’arrivent pas à maintenir un véritable équilibre dans leur vie et quand elles y arrivent, ce n’est jamais pendant très longtemps.

Généralement, ce trouble apparaît tôt, au cours de l’adolescence, même s’il n’est parfois diagnostiqué qu’à l’âge adulte, puisque les sauts d’humeur et l’instabilité émotionnelle peuvent être justifiés par la révolution hormonale que l’on traverse entre 11 et 19 ans.

trastorno-limite-de-la-personalidad

Or, le TPL ne disparaît pas de lui-même. Sans diagnostic, avec le temps, ce trouble progressera et rendra la vie impossible aux personnes qui en souffrent.

Dans la suite de cet article, découvrez certaines des situations les plus caractéristiques que vivent les personnes qui souffrent de cette maladie :

  • Quand une personne atteinte par ce trouble sent que l’on est sur le point de l’abandonner, que cette impression soit redoutée ou réelle, elle fait des efforts désespérés pour que cela n’arrive pas. C’est alors qu’elle se met à se mutiler ou à menacer de se suicider.
  • Les relations qu’elle maintient avec les autres sont très intenses et elle présente une première idéalisation de la personne qui ensuite se transforme en mépris.
  • Il existe un clair trouble de l’identité qui fait que la personne ne sait pas qui elle est et qu’elle cherche désespérément sa place dans le monde.
  • Elle manifeste une grande impulsivité qui la mène à se mutiler, ou encore à souffrir de troubles de l’alimentation ou à consommer des drogues.
  • De nombreuses personnes souffrant du TPL affirment sentir un vide chronique interne qu’elles essaient de combler de différentes manières.


« Un niveau constant de destruction intense… »

-Anonyme-


Voilà quelques unes des réalités qui caractérisent le Trouble de la Personnalité Limite, même s’il est important d’insister sur l’une des plus importantes : la mutilation.

Les personnes qui souffrent de cette maladie ne sont pas capables de lutter contre leurs émotions, et elles les ressentent de façon si extrême que leur seule issue est de s’infliger de la douleur physique.

trastorno-limite-de-la-personalidad-imagen

Bien sûr, toutes les personnes souffrant du TPL n’ont pas ce comportement, même si le fait de se faire du mal peut se traduire par d’autres formes d’agissement.

Nous pensons par exemple ici aux troubles de l’alimentation, se traduisant soit par un refus de s’alimenter, soit par une consommation excessive de nourriture suivie par des vomissements.

Relations chaotiques et émotions instables

Malgré le vide intérieur qu’elles peuvent sentir et les émotions si intenses contre lesquelles elles essaient de lutter, les personnes souffrant du TPL se fixent un autre objectif très difficile à atteindre : entretenir de bonnes relations.

C’est là qu’elles se heurtent continuellement à un mur qu’elles n’arrivent pas à dépasser.

Il est nécessaire de mentionner que ce trouble naît dans l’enfance. Même s’il ne faut pas non plus faire de généralités, les facteurs qui peuvent rendre une personne plus à même de présenter ce trouble sont les abus pendant l’enfance, une communication déficiente dans la famille, une déstructuration familiale, un abandon dans l’enfance ou dans l’adolescence, etc.

trastorno-limite-de-la-personalidad2

Tout cela marque un avant et un après dans les relations. Une recherche continue de cette personne qui puisse apaiser ce vide intérieur qu’elles ressentent, se confronte à la constante frustration de ne pas la trouver.

Par conséquent, tôt ou tard, toute relation que les personnes souffrant du TPL entretiennent devient toxique.


« J’avais peur, j’étais fragile… Les relations que j’entretenais ne se terminaient jamais bien et tout était toujours de ma faute. »

-Témoignage anonyme d’une personne souffrant du TPL-


Même dans les relations d’amitié, un mensonge ou une tromperie peut provoquer toute une spirale de déceptions conduisant à la colère et, plus tard, à la tristesse.

La situation devient insoutenable et, parfois, les personnes présentant ce trouble commencent à s’isoler afin d’éviter de nouvelles déceptions.

Il est normal qu’avant toutes ces circonstances se présentent des cadres d’anxiété et de dépression qui peuvent se confondre avec le diagnostic du TPL.

Avec un traitement adéquat, on peut contrôler ce trouble et mener une vie normale.

Les hauts et les bas ne seront plus si fréquents, les relations s’amélioreront… Vous réussirez aussi à être responsable dans votre travail, car de nombreuses personnes présentant le TPL ont quitté leur travail ou se sont vues un jour dans l’impossibilité de se lever et de répondre à leurs obligations.


Le Trouble de la Personnalité Limite est plus commun que ce qu’il n’y paraît.


Dans la vie, tout n’est pas soit blanc soit noir ; il y a des nuances que les personnes qui souffrent de ce trouble ne parviennent pas à percevoir.

Leur grande sensibilité et la surdose émotionnelle qu’elles vivent les mènent à évoluer dans les extrêmes. Même si c’est très difficile, avec un traitement adéquat, on peut aller de l’avant.

A découvrir aussi