Videz votre sac émotionnel pour avancer

19 avril 2017 dans Psychologie 1470 Partagés
Chacun-e de nous porte sur son dos, sous forme de sac émotionnel, le poids des situations vécues. Ce sac est plein de souvenirs et d’expériences de différentes tailles que nous avons laissés à l’intérieur et qui se reflètent sur notre peau.
Si nous n’apprenons pas à vider notre sac des expériences toxiques et négatives, plus le temps passera et plus le sac sera chargé : nous devrons alors supporter un plus grand poids et cela aura des répercussions sur notre état d’âme et nos relations.
Porter notre sac émotionnel sans sortir de temps en temps ce qu’il y a dedans entraîne des blessures émotionnelles qu’il faut absolument soigner.

Le poids de notre sac

Dans le monde actuel, nous avons tendance à nous surcharger, que ce soit au niveau professionnel ou au niveau émotionnel. Chaque expérience que nous vivons laisse une trace, d’une façon ou d’une autre. L’essentiel est que cette trace nous serve à nous motiver et à grandir au lieu de créer des chaînes qui nous emprisonnent dans le passé en raison de leur poids émotionnel.
Il y a une différence entre avancer avec des blessures émotionnelles qui s’ouvrent et qui font mal et avancer avec des blessures qui ont été soignées et nous ont donné l’opportunité d’apprendre.
Le spectre de la culpabilité, la sensation de trahison ou d’abandon, les voix critiques, les vides des absences ou le poids de la frustration, entre autres, rajoutent du poids à ce sac, nous font avancer lentement et nous empêchent de profiter de la vie. Tout comme les expériences qui nous définissent et nous transforment, en configurant une partie de notre histoire. Mais comment s’en débarrasser si ce sac en vient à faire partie de nous ?
Fouillez dans votre sac et réfléchissez à ce que vous voyez, que ce soit les choses que vous avez vous-même placées ou celles qu’ont déposées d’autres personnes. Prenez votre temps. Même si vous ne le voyez pas, vous le portez au quotidien. Ayez bien à l’esprit que beaucoup de vos réactions sont dues au poids que vous supportez : pour le soulager, vous devrez apprendre à faire la différence entre ce qui vous aide et ce qui vous entrave. Porter votre sac en souffrant est un fardeau pour tous les objectifs que vous cherchez à atteindre.

Vider votre sac émotionnel pour pouvoir avancer

Ne laissez pas votre sac devenir lourd au point de ne plus pouvoir vous déplacer et de voir la vie comme un poids. Ne perdez pas l’envie d’aller de l’avant et ne laissez pas votre présent entre les griffes du passé. Ne vous forcez pas non plus à oublier car l’oubli n’est pas l’ami de l’intention.
Même si enlever des choses est compliqué et vous attriste, vous devez le faire pour apprendre à grandir au lieu de rester bloqué-e à l’endroit où vous vous trouvez. Le premier pas consiste à reconnaître ce qui crée ce poids et à l’accepter.
Il se peut même que vous soyez inondé-e d’un sentiment d’identité et d’attache qui vous empêche, au début, de vous défaire du poids de votre sac émotionnel. Ce vertige n’est autre que de la peur déguisée, conséquence de la routine : vous vous êtes tellement habitué-e à ces blessures que, si elles disparaissent, vous avez l’impression de ne plus exister et vous voyez un vide se créer. Mais croyez-moi, il s’agit uniquement de la peur face à l’incertitude et à l’inconnu, la peur de franchir un cap.
Apprenez à vider ce sac en enlevant tout ce qui vous lie au passé et vous épuise. Acceptez vos erreurs, identifiez et apprenez à connaître vos émotions, donnez des ailes à vos rêves, découvrez vos forces, valorisez-vous et, surtout, sachez que grandir signifie accepter ce qui vous arrive et ne pas lutter contre cela mais simplement y voir un enseignement. Souvenez-vous que laisser quelque chose derrière vous n’est pas un simple au revoir : il s’agit aussi d’un geste de reconnaissance pour ce que vous avez appris afin de pouvoir continuer à avancer.
Laisser s’en aller le poids de notre sac émotionnel qui nous paralyse est un grand pas pour permettre à d’autres sentiments et expériences d’entrer : certains nous aideront à continuer à grandir et nous devrons en soigner d’autres, car ainsi va la vie. Défaites-vous du poids qui vous paralyse, pour votre bien et pour celui de votre dos.
Image principale de Lucy Campbell
A découvrir aussi