Trois rites funéraires impressionnants des gorilles

31 mai, 2020
Les rites funéraires des gorilles, révélés grâce aux recherches du Dr Amy Porter, montrent que cette espèce possède un monde émotionnel similaire à celui des humains. Ils souffrent pour leurs morts et leur rendent hommage et respect.
 

Un groupe de chercheurs a surpris le monde entier en publiant trois vidéos de rites funéraires exécutés spontanément par des gorilles. On dit que ces primates ont une idée de ce qu’est la mort et qu’ils ressentent le chagrin et la douleur de la perte d’un des leurs. En fait, ils développent plusieurs comportements qui peuvent être classés comme des rituels d’adieu.

Rappelons que le monde occidental a longtemps été anthropocentrique et eurocentrique. Il était très difficile pour l’être humain de comprendre que notre espèce fait aussi partie du monde animal. De même, on croyait que les indigènes ou les Noirs « n’avaient pas d’âme », c’est-à-dire qu’ils n’appartenaient pas à la race humaine.

Nous pensions aussi que les autres animaux étaient très différents de nous. D’où l’importance de ce dossier sur les rites funéraires des gorilles. Leur attitude face à la mort rappelle clairement celle des humains. Cela montre aussi qu’ils ont une grande intelligence et un monde émotionnel similaire au nôtre.

« Les animaux du monde existent pour leurs propres raisons. Ils n’ont pas été créés pour les humains, pas plus que les noirs n’ont été créés pour les blancs ou les femmes pour les hommes. »

-Alice Walker-

Trois gorilles
 


Titus et l’un des rites funéraires des gorilles

Une des histoires publiées dans l’étude, dirigée par Amy Porter, raconte l’histoire d’un gorille que les chercheurs avaient nommé « Titus ». C’était un spécimen plus âgé et le mâle alpha de son groupe. L’événement a eu lieu dans le Parc National des Volcans, au Rwanda.

Tout a commencé quand un jeune gorille avec des caractéristiques de mâle alpha a rejoint le groupe. Il a commencé à contester la position de Titus. Pour se débarrasser de son rival, Titus a forcé son groupe à parcourir de longues distances avec l’intention de laisser l’autre sur le chemin. Les promenades étaient si intenses qu’elles ont fini par épuiser le gorille. De plus, ils ont eu plusieurs incidents pendant le voyage.

Trois semaines après que tout ait commencé, Titus est resté dans son nid pendant trois jours, après quoi il est mort. Son meilleur ami est resté à ses côtés toute la journée et toute la nuit. Tous les membres du troupeau sont allés, un par un, s’arrêter quelques minutes devant le corps de Titus. C’était la façon de vénérer leur chef mort.

La scène entière montre un des rites funéraires des gorilles. Il y avait aussi un fait frappant. Grâce à un test ADN, on a découvert que le rival de Titus était son propre fils : un fait digne d’être étudié par Freud.

La mort de Tusk

Tusk était la seule femelle adulte dans la meute de Titus. Quand le jeune gorille est arrivé, il était sexuellement agressif avec elle. Cependant, ce gorille, ainsi que ses enfants, ont violemment rejeté les avances de ce nouveau membre de la meute.

 

Un an après la mort de Titus, la gorille Tusk a commencé à se détériorer. En seulement 20 jours, elle a connu un déclin important, jusqu’à sa mort. Elle avait deux enfants, et tous deux étaient à ses côtés dans les dernières heures de leur vie. Deux autres gorilles femelles accompagnaient également le corps.

Dans ce cas, il y a eu un comportement qui aurait pu sembler étrange. Le plus jeune fils s’est approché du corps de sa mère et a essayé de téter son sein, malgré le fait qu’il avait été sevré il y a de nombreuses années. Les experts appellent ce comportement « alimentation de confort ».

Le fils aîné a commencé à faire des gestes de défi et a même donné des coups de pied au corps. Le nouveau chef de troupeau s’est avancé et a également donné un coup de poing à Tusk dans la poitrine. Les scientifiques ont expliqué qu’il ne s’agissait pas de comportements agressifs, mais d’expressions de frustration et de rejet de la mort de Tusk. C’est aussi une forme de rite funéraire des gorilles.

Les gorilles ont des rites funéraires

Le respect des étrangers

Un autre rite funéraire des gorilles a été enregistré lorsqu’un troupeau a été suivi depuis le Congo. Dans ce cas, l’un des leurs n’est pas mort, mais au cours d’une promenade, ils ont trouvé le corps d’un gorille qu’ils ne connaissaient pas.

 

Le troupeau s’est assis en silence autour du corps et l’a observé pendant quelques minutes. Ils l’ont aussi reniflé, léché et toiletté. Dans leurs actions, il y avait des preuves qu’ils ont accompli ces actions avec respect, notamment le silence lui-même et de l’attitude sérieuse de tous les gorilles.

Dans ce cas, il y avait aussi des attitudes de défi, mais seulement de la part du mâle alpha. C’était comme s’il exprimait le rejet de la mort que tout le groupe ressentait. Après que tous les gorilles aient fini de renifler et de lécher la carcasse, le chef de meute a jeté le corps dans les broussailles.

 

Estrada, A. (2012). Comportamiento animal. El caso de los primates. Fondo de Cultura Económica.