Tomber amoureux après 50 ans : une aventure de haut vol

2 novembre 2019
L'amour après 50 ans est-il possible ? Bien sûr que oui. C'est d'autant plus vrai de nos jours, alors qu'une série de mythes liés à l'âge n'ont plus raison d'être. Tant que vous êtes vivant et que vous êtes en mesure de ressentir des choses, l'amour ne cesse d'être une possibilité aussi réelle que passionnante.

Tomber amoureux après 50 ans. Il y a 40 ou 50 ans, c’était une option pratiquement impossible. A cet âge, au lieu de commencer quelque chose de nouveau, vous deviez plutôt finir ce qui était déjà en cours. C’était l’âge de se consacrer aux petits-enfants et non aux amours.

Or, les choses ont bien changé. Certes, le fait de tomber amoureux après 50 ans n’est pas non plus devenu une situation courante. Néanmoins, c’est plus habituel que dans le passé. C’était également possible auparavant, mais les barrières mentales et sociales empêchaient que cela ait lieu plus fréquemment.

Lorsque nous évoquons l’humain, les règles qui fonctionnent vont au-delà de ce que nous pensons. Une personne peut aller à l’université à 80 ans, découvrir qu’elle chante très bien à 60 ans ou débuter une carrière à 12 ans. Il existe certes des modèles prédominants. Cependant, l’âge n’est un frein pour aucune expérience. Ainsi, tomber amoureux après 50 ans est parfaitement possible et sain.

« Quand la grâce se mêle aux rides, elle est adorable ; il y a on ne sait quelle aurore dans la vieillesse épanouie. »

-Victor Hugo-

On peut tomber amoureux après 50 ans

 

Les âges de la vie

Le sujet de l’âge et les caractéristiques de chaque âge sont également relatifs. Il n’existe pas de divisions frappantes qui marquent une différence absolue et radicale entre un adolescent et une personne âgée, ou entre un enfant ou un jeune. Nous ne sommes pas un corps structuré qui avance de manière linéaire dans la vie. De multiples « Moi » vivent à l’intérieur de nous, ayant chacun un âge différent.

Dans notre cœur, l’enfant qui s’émerveille de voir une luciole est toujours vivant. Se trouve également une personne âgée sage et mesurée, qui nous parle alors que nous avons 20 ans. Nous l’écoutons d’ailleurs plus souvent quand nous avons 60 ans. L’adolescent et le jeune sont également présents. L’âge est une convention et une détermination biologique qui, dans le monde mental et émotionnel, est relatif.

Ceci étant dit, certains pensent que tomber amoureux après 50 ans n’est pas pareil que tomber amoureux à 17 ans. Ils se trompent. A la cinquantaine, les papillons dans le ventre peuvent également apparaître. À 54 ans, on peut aussi rougir et avoir les mains moites en rencontrant son nouvel amour.

Tomber amoureux après 50 ans

Les statistiques indiquent que les divorces à 50 ans et quelques sont relativement fréquents. De nombreuses personnes de cet âge, qui se sentent encore jeunes et fortes, décident de mettre fin à une relation qui ne les rend pas heureuses. Cette même relation qu’elles ont supportée jusqu’à ce que leurs enfants grandissent.

Parfois, c’est simplement à cet âge que retentit un signal d’alerte. La fin de la vie est un fait dont on prend de plus en plus conscience. C’est pourquoi il n’est pas rare de trouver des personnes célibataires à 50 ans, récemment divorcées et qui peut-être envie de retomber amoureuses.

Il n’existe aucune raison pour laquelle vous ne pouvez ou ne devez pas tomber amoureux après 50 ans. Ce n’est pas non plus facile. Les admirateurs arrivent difficilement à votre porte, et les coïncidences magiques se font plus rares. Dans de nombreux cas, il est nécessaire de s’adonner à un exercice d’ouverture d’esprit. Très souvent, le nouvel amour arrive par le biais de nouvelles expériences.

Un couple en train de tomber amoureux après 50 ans

Les limites et les possibilités

Ce qui est positif dans ces relations amoureuses, c’est que bien qu’on vive de manière intense le fait de tomber amoureux, il est plus probable d’évoluer vers un sentiment plus réaliste, sans les déceptions que nous pouvons subir à 20 ans. Ni la nostalgie ni la surprise ne s’installeront après cet atterrissage forcé. On possède une plus grande facilité à accepter l’autre comme il est, sans l’idéaliser.

Ce qui s’avère en revanche être un inconvénient, c’est l’harmonisation des styles de vie. Au fil des années, il n’est pas facile de changer certaines habitudes bien ancrées. Nous sommes peut-être plus compréhensifs, mais moins flexibles.

Il faut également accepter que, passé un certain âge, l’amour s’exprime avec plus d’attitudes et de faits que de mots. Par ailleurs, le fait de tomber amoureux devient un plat mijoté. La personne comprend mieux l’importance de certains changements, elle est plus consciente de ce qu’elle fait. Elle sait que son choix de partenaire peut affecter d’autres personnes. Dans tous les cas, la sérénité d’un amour dans l’âge mûr ne rend pas celui-ci moins passionnant ou moins riche en sensations.

 

Barbosa, S. D. S., Ayala, J. B., Orozco, B. P., Méndez, D. R., & Tallabas, A. O. (2011). Relación entre el tipo de apoyo y el estilo de amor en parejas. Enseñanza e investigación en psicología, 16(1), 41-56.