TDAH et hautes capacités, la double exception : en quoi consiste-t-elle ?

Parfois, derrière l'enfant hyperactif ou ayant des problèmes d'attention, se cache une personne aux capacités intellectuelles élevées. Nous accordons néanmoins souvent plus d'attention aux comportements problématiques qu'à leurs besoins réels.
TDAH et hautes capacités, la double exception : en quoi consiste-t-elle ?

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

TDAH et hautes capacités peuvent parfaitement aller de pair, échappant à l’identification scolaire. A tel point qu’il est très courant d’atteindre l’âge adulte sans avoir identifié ce fait et, ce qui est pire, sans avoir pu développer et profiter de ce potentiel. C’est une réalité qui se répète jour après jour et invite à la réflexion.

Pourquoi cela arrive-t-il ? Pourquoi n’y a-t-il pas de diagnostics plus précoces en termes de hautes capacités intellectuelles ou de hautes capacités ? En premier lieu, parce que nous continuons à entretenir de faux mythes. Tous les élèves brillants ne recherchent pas des notes exceptionnelles ou un bon comportement en classe. Les enfants les plus brillants sont parfois plus agités que la normale. Ils ont également des antécédents d’échec scolaire constant.

Le Dr Thomas E. Brown, psychologue clinicien à l’Université de Yale et l’un des plus grands experts du TDAH, fait un point intéressant. De nombreuses personnes atteintes de cette maladie ont un QI élevé, mais ont des problèmes importants pour afficher efficacement leur intelligence en raison du TDAH.

De plus, nous avons souvent tendance à nous concentrer uniquement sur le comportement de ces enfants sans répondre à leurs besoins réels. Approfondissons un peu ce sujet.

TDAH et hautes capacités

TDAH et hautes capacités, comment sont-ils liés ?

De manière générale, et depuis quelques années, on parle de double exception lorsqu’un enfant surdoué présente un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH). La combinaison de ces deux conditions est problématique. En effet, l’hyperactivité ou les problèmes d’attention conditionnent qu’ils puissent développer leur potentiel de manière optimale.

Nous le savons bien, le TDAH apparaît avec une grande constellation de symptômes, parmi lesquels l’impulsivité, l’incapacité à réguler le comportement ou à contrôler les émotions. Maintenant, le Dr Thomas E. Brown parle également d’autres faits. On peut avoir des enfants brillants avec un retard dans le développement des fonctions exécutives.

C’est-à-dire que nous pouvons identifier en eux une immaturité dans ce groupe de capacités cognitives qui régulent diverses fonctions de l’esprit telles que l’attention, la réflexion, l’analyse, etc. De cette façon, le plus grand défi pour les enfants ou les adolescents atteints de TDAH et disposant de hautes capacités n’est pas de comprendre ce qu’on leur enseigne, mais de démontrer qu’ils le comprennent. Voyons plus d’informations.

À quoi ressemblent les enfants surdoués atteints de TDAH ?

Des études, telles que celles menées au Département de psychologie de l’Université de Nottingham Trent, fournissent des preuves concluantes. Il n’est pas facile d’identifier l’enfant avec un TDAH et des capacités élevées. De plus, ces élèves sont généralement associés à l’échec et au retard scolaires. Nous sommes donc face à une réalité à laquelle nous devons être plus sensibles.

Comprenons comment cette fonctionnalité se manifeste.

  • Ces enfants présentent un grand décalage entre leur potentiel et leurs capacités exécutives. Certains peuvent être très doués pour la compréhension verbale, d’autres pour le raisonnement visuo-spatial. Cependant, il peut être difficile pour eux de maintenir leur attention ou d’être en mesure d’exprimer leurs connaissances lors d’un examen régulier.
  • Ils ont une grande compétence dans le raisonnement abstrait (un processus qui nous permet de résoudre des problèmes logiques).
  • Ils ont une bonne aisance verbale, très avancée pour leur âge.
  • Ce sont des enfants qui manifestent des intérêts multiples et variés.
  • Ils ont tendance à abandonner beaucoup de choses qu’ils commencent. Ils ne sont pas constants.
  • Haute créativité.
  • Ils ne travaillent pas bien en classe, ils s’ennuient, ils ne font pas attention, ils ne répondent pas aux tâches structurées…
  • Grande émotivité : ils vivent intensément et même surdimensionné toutes les émotions.
  • Ils agissent avant de penser, ils sont impulsifs.
  • Ils ne fonctionnent pas bien dans les tâches d’équipe.
  • Ce sont des enfants très empathiques.
  • Ils rejettent les figures d’autorité.
  • Ils ont généralement des problèmes avec d’autres camarades de classe, montrent des problèmes pour s’intégrer.
TDAH et hautes capacités

Comment répondre aux besoins des enfants à double exception ?

La cohabitation des hautes capacités avec le TDAH sont tout un défi, tant pour les enfants que pour les adultes. Cette double exception fait notamment qu’ils vivent différemment l’apprentissage et la vie elle-même. Par exemple, l’enfant ou l’adolescent qui ne s’adapte pas aux apprentissages ordinaires et échoue se sent de plus en plus démotivé, et la relation avec son environnement devient difficile.

D’autre part, la caractéristique qui définit le plus l’adulte atteint de TDAH et de hautes capacités est la mauvaise gestion émotionnelle. Se sentir dépassé par ses sentiments, se sentir désorienté et frustré dans divers domaines de sa vie, tant socialement qu’au travail, l’affecte fortement..

Que faire dans tous ces cas ? Le plus important est d’agir tôt. Nous l’analysons.

Stratégies en milieu scolaire

  • Stratégies de détection précoce chez les enfants ayant des besoins éducatifs particuliers.
  • Environnement scolaire stimulant et personnalisé pour les élèves ayant un TDAH et des capacités élevées.
  • Des ajustements curriculaires qui s’adaptent à leurs hautes capacités.
  • Des enseignants formés pour s’occuper d’élèves présentant ces caractéristiques, afin que l’enfant perçoive également que ses capacités sont dignes de confiance.
  • Utiliser divers outils pédagogiques, tels que les nouvelles technologies.
  • Des ratios moins important dans les salles de classe.
  • Enseignement des techniques d’étude, de la gestion du temps, de la résolution de problèmes, de la résistance à la frustration.
  • Techniques de gestion émotionnelle.
  • Accompagnement psychologique de l’étudiant pour comprendre sa réalité personnelle.

Stratégies familiales

Avoir le soutien, la sensibilité et la compréhension de la famille est essentiel au bon développement de l’enfant atteint de TDAH et de surdouance. Dans ces cas, il est essentiel qu’ils comprennent ce qui suit :

  • Avoir des attentes élevées de l’enfant et qu’il le perçoive.
  • Promouvoir des habitudes de vie bien structurées qui aident l’enfant à intégrer les routines et les habitudes.
  • Valider les intérêts de l’enfant, stimuler sa motivation, l’aider à gérer ses émotions.
  • Communication constante avec l’école.

Pour conclure, les personnes avec cette réalité psychologique peuvent atteindre un grand potentiel tant que nous comprenons leurs besoins. Sachons aller au-delà de l’apparence, de ce comportement nerveux et inattentif. Derrière cette image se cachent des esprits et des cœurs avec de grands besoins et de grandes capacités.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Génie ou surdoué : quelles sont les différences ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Génie ou surdoué : quelles sont les différences ?

Nous vous expliquons ici quelles sont les différences entre un surdoué et un génie ? Tout n'est pas une question d'intelligence...



  • Baum, S. M., Olenchack, F. R. & Owen, S. V. (1998). Gifted students with Attention Deficits: Fact and/or Fiction? Or,Can We See the Forest for the Trees?. En Gifted Child Quarterly 42 (2), 96-104.
  • Bouchet, N. & Falk, R. F. (2001). The relationship among giftedness, gender and overexcitability. En Gifted Child Quarterly 45 (4), 260-267.
  • Brown, R. T. et Al (2001). Prevalence and Assessment of Attention-Deficit/Hiperactivity Disorder in Primary Care Settings. Journal of Pediatrics 107 (3), 43-53.
  • Cadenas, M., Hartman, C., Faraone, S. et al. Cognitive correlates of attention-deficit hyperactivity disorder in children and adolescents with high intellectual ability. J Neurodevelop Disord 12, 6 (2020). https://doi.org/10.1186/s11689-020-9307-8
  • Gomez, R., Stavropoulos, V., Vance, A. et al. Gifted Children with ADHD: How Are They Different from Non-gifted Children with ADHD?. Int J Ment Health Addiction (2019). https://doi.org/10.1007/s11469-019-00125-x