Stress et gastrite : quelle est leur relation ?

16 décembre 2017 dans Psychologie 270 Partagés
femme qui se tient l'estomac

Stress et gastrite sont deux mots qui vont souvent de pair. Le système digestif ressent avec une extrême facilité les états émotionnels difficiles. Chaque personne est affectée d’une façon différente mais, dans tout les cas, l’affectation est bien présente.

Quand on se retrouve en présence de stress et d’une gastrite, il est nécessaire de solliciter une aide médicale. Le problème est que beaucoup de personnes ne le remarquent même pas. Les symptômes ne sont pas toujours visibles à chaque fois que vous êtes stressé. Parfois, vous le percevez simplement comme une angoisse sourde mais pas très intense. Cependant, si vous ressentez cela de manière continue, votre estomac sera affecté.

Le corps et l’esprit ne fonctionnent pas séparément. Ce qui se passe dans l’une de ces dimensions affecte l’autre. L’appareil digestif est l’un de ceux qui capturent et projettent le plus cette relation entre le monde intérieur et le monde extérieur. C’est pour cela qu’il manifeste très facilement ces tensions qui sont liées aux difficultés de l’environnement.

« Creuse un puits avant d’avoir soif. »

-Proverbe chinois-

Stress et gastrite : symptômes

La gastrite est une douleur lancinante et continue qui est ressentie dans la partie supérieure de l’estomac. Elle se produit à cause d’une série de bactéries qui altèrent la flore intestinale, rendant les processus digestifs difficiles. Il existe aussi une variante de gastrite causée par l’anxiété, le stress ou l’inquiétude, qui génère en nous une sensation déterminée.

Ainsi, si le stress et la gastrite arrivent en même temps, certains signaux annonciateurs apparaissent. Il est important d’être attentifs à ces symptômes pour pouvoir agir à temps. Dans ce cas, le fait d’attendre pourrait déboucher sur des problèmes plus sévères.

système digestif

Parmi les principaux symptômes de stress et de gastrite, on retrouve :

  • Brûlures d’estomac : elles sont causées par des remontées d’acides, de l’œsophage à l’estomac. C’est l’un des premiers symptômes indiquant l’existence de stress et de gastrite.
  • Douleur d’estomac : des douleurs fréquentes à l’estomac apparaissent. Leur récurrence et leur intensité augmentent ensuite progressivement.
  • Ballonnements et nausées : on retrouve une inflammation de l’estomac, causant un effet de tambour à l’intérieur de ce dernier. Il est enflé. Cela peut parfois provoquer des vomissements.
  • Douleurs dans le cou et les épaules : cela indique qu’il y a une forte dose de stress. Les muscles de cette zone se tendent et une douleur occasionnelle se fait ressentir.
  • Des problèmes de peau et une chute de cheveux : ce sont les signes d’un stress très puissant. Le plus habituel est que de l’acné apparaisse, ainsi que des éruptions cutanées et d’autres difficultés similaires.
  • Tristesse et nervosité : ce sont aussi bien des symptômes de stress que de gastrite. L’humeur n’est plus la même. La personne se sent angoissée et blasée sans raison.
  • Problèmes de sommeil et d’irritabilité : comme dans le cas antérieur, ces symptômes se présentent quand le stress et la gastrite ont lieu en même temps ou quand l’une de ces deux conditions, d’une certaine façon, mène à l’autre.

Des troubles de l’alimentation sont aussi habituels. La personne mange trop ou cesse de manger. Dans tous les cas, cela provoque des désordres digestifs. L’estomac commence à prendre de la place dans les préoccupations quotidiennes.

La gastrite nerveuse

Quand le stress et la gastrite ont lieu en même temps, on parle de « gastrite nerveuse ». Dans tous les cas, cela doit toujours être diagnostiqué par un médecin. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. Si vous mangez sainement et si votre estomac vous dérange quand même fréquemment, cela veut dire qu’il faut consulter un professionnel de la santé.

fruits

Le traitement de la gastrite nerveuse ressemble à celui d’autres types de gastrites. La différence est que l’on doit aussi prendre en compte l’aspect psychologique. D’un point de vue physique, il faut suivre un régime sain et se reposer suffisamment, ce qui veut dire dormir au moins sept heures par nuit. Il faut aussi manger des aliments faibles en graisse, ainsi que des fruits et des légumes, et boire beaucoup.

D’un point de vue émotionnel, il est recommandé de suivre une thérapie. Cela permet d’identifier la cause réelle de la préoccupation. Parfois, il s’agit simplement d’un problème ponctuel qui n’a pas été identifié. D’autres fois, le problème est plus profond et émerge quand une bonne intervention psychologique est réalisée.

Il est conseillé de faire de l’exercice et de suivre des techniques de relaxationCes moyens aident aussi bien la partie physique que le monde émotionnel. Ce sont des pratiques qui contribuent à réguler la digestion et à détendre les muscles. Elles aident aussi à oxygéner le cerveau et permettent de trouver un plus grand équilibre psychologique.

L’essentiel est que ces mesures soient adoptées à temps. Quand on attend trop, la maladie peut devenir chronique et déclencher une infinité de conséquences.

A découvrir aussi