Savez-vous ce qu'est le syndrome de l'expert et comment l'éviter ?

Le syndrome de l'expert est très fréquent et nous empêche de communiquer efficacement. Beaucoup d'entre nous peuvent en rendre compte mais n'en ont pas été conscients. Poursuivez votre lecture si vous voulez savoir ce que c'est et comment l'éviter.
Savez-vous ce qu'est le syndrome de l'expert et comment l'éviter ?

Dernière mise à jour : 16 mai, 2022

Paula dit à Sofía que sa relation avec son partenaire se détériore de plus en plus, qu’elle n’est pas à l’aise avec son travail et que sa famille demande plus d’attention qu’elle ne peut leur en accorder. Sofia hoche la tête sans cesse alors qu’elle regarde des enfants jouer dans le parc et répond : « Paula, parfois la vie n’est pas ce à quoi nous nous attendons. Il faut être forte et ne pas devenir amère. Quand j’étais malade, je baisais et j’allais me promener au parc. Et regardez-moi maintenant, je suis tellement contente de tout… »

Pensez-vous que les paroles de Sofia aideront Paula à se sentir mieux ?

Probablement pas. Nous commettons en effet souvent l’erreur de donner notre avis sur quelque chose alors que l’autre personne a juste besoin d’être écoutée. Zénon d’Elée disait que “si la nature nous donna deux yeux, deux oreilles et une seule bouche, c’est pour se voir et s’entendre deux fois plus que nous ne parlons”. Nous entendons souvent ce type de conseils ou l’avons même donné nous-mêmes. Sont-ils adéquats ou utiles ? Ils peuvent parfois même être irritants et insultants.

Cette tendance à prêcher est ce que nous appelons « le syndrome de l’expert ». Évidemment ce n’est pas quelque chose de pathologique. C’est juste une façon d’appeler ce comportement habituel. Nous tendons souvent à manifester des remèdes infaillibles et à élaborer des réflexions transcendantales qui nous aidèrent à surmonter l’adversité à un moment donné. Ce comportement à probablement pour but de faire du bien à l’autre. Il existe toutefois des personnes qui se comportent de cette manière pour “achevé le mort”. Pour rester supérieure ou pour montrer leur capacité à résoudre leurs propres problèmes. On peut néanmoins rééduquer cette mauvaise habitude pour communiquer plus efficacement.

Écouter avec patience est le mieux à faire pour combattre le syndrome de l’expert. Pour cela, nous devons être conscients des erreurs que nous commettons lors de l’écoute. Notamment :

-Évitez l’anxiété et attendez patiemment que l’autre personne finisse d’exposer ses problèmes.

-Éliminer la tendance à juger la vie des autres de votre point de vue. Ne racontez donc pas votre histoire quand l’autre a besoin de vous parler.

-Il ne convient pas d’interrompre le discours de l’autre personne. Vous pouvez toutefois (et c’est conseillé) offrir une sorte d’incitation à l’autre personne pour qu’elle continue à parler (par exemple : je vois, euh, tu as raison )

Ne vous laissez pas distraire. Dans l’exemple du début, Sofia était distraite. Elle regardait les enfants dans le parc pendant que Paula parlait. Cela transmet à l’autre personne un manque d’intérêt.

-Ne répondez pas superficiellement. Parfois, nous avons juste besoin d’être entendus et compris, nous ne cherchons pas un conseil mais un exutoire. C’est une erreur d’offrir une aide ou des solutions prématurées.

Ne discutez pas. Certaines personnes, pendant que vous leur parlez, essaient constamment de réfuter ce que vous dites. L’intention peut être bonne mais elle rend la communication difficile. Si vous avez envi de le faire, évitez-le. (Par exemple, éliminez les questions du type : et pourquoi pas ? )

Permettez l’expression émotionnelle comme pleurer ou garder le silence. Et ne vous laissez pas emporter par l’angoisse de la contrôler. Elle est en effet naturelle et transmet la confiance et la connexion.

-Évidemment, la conversation ne se termine pas lorsque l’autre personne termine son discours. Il est bon de résumer ce qui a été dit, en insistant sur la chose la plus importante à transmettre que nous ayons compris ce que cela nous transmet.

La communication non verbale est essentielle pour combattre ce symptome de l’expert. Dirigez donc votre corps et votre regard vers la personne avec qui vous parlez. Faites-lui savoir par vos gestes que vous êtes prêt à l’écouter et que ce qu’elle vous dit vous intéresse.

L’écoute active est une compétence qui peut s’apprendre et s’enseigner. Écouter activement, c’est prêter attention à ce que dit l’autre en étant empathique, c’est-à-dire se mettre à sa place. Voici une vidéo illustrative (en espagnol) sur l’importance d’écouter les autres avec tous nos sens :

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Krasnaja Sapocka

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment transformer un enfant en expert émotionnel
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment transformer un enfant en expert émotionnel

Les enfants doivent apprendre à gérer et à réguler leurs émotions dès leur plus jeune âge. Comment les aider dans ce processus ?