Satyriasis : addiction sexuelle masculine

2 mai 2018 dans Sexualité 74 Partagés
Satyriasis

L’éducatrice sexuelle et psychologue Irene Bedmar Martín prononça une phrase très illustrative qui mérite d’être rappelée ici : « faites de votre corps un allié, jamais un ennemi ». Cependant, la satyriasis peut rendre le corps masculin et le sexe quelque peu désagréable pour l’homme.

En effet, cette dépendance au sexe peut devenir un problème très sérieux. En se reproduisant au fil du temps, elle finit par faire perdre à l’homme son plaisir pour le sexe, de profiter de son propre corps et d’atteindre quelque chose d’aussi beau que de laisser libre cours à ses fantasmes sexuels. Le désir se traduit par la nécessité et c’est précisément la satisfaction de ce besoin qui finit par produire une angoisse importante, monopolisant un bon nombre de ressources et annihilant le plaisir.

Qu’est-ce que la satyriasis ?

La satyriasis est essentiellement la dépendance au sexe ou à l’hypersexualité chez les hommes. En d’autres termes, il s’agit d’un trouble caractérisé par un comportement sexuel compulsif. En fin de compte, l’homme est incapable de profiter du sexe, les fantasmes devenant maladifs et récurrents, de sorte que le plaisir se perd.

En raison de cette obsessionla personne affectée se doit d’augmenter le comportement, tant en intensité qu’en fréquence. Ce n’est qu’ainsi qu’elle parvient à trouver du plaisir, et si elle n’y parvient pas, le sentiment d’insatisfaction et de mal-être est très profond.

la satyriasis consiste en l'addiction au sexe chez les hommes

Cependant, lorsque cela atteint une limite très élevée, l’acte sexuel lui-même ne provoque aucun plaisir chez la personne affectée. Son obsession l’empêche d’obtenir quelque bénéfice, et la sensation de plaisir disparaît. Sa vie tourne simplement autour de la recherche du stimulus, bien qu’elle n’y trouve aucun de plaisir.

Cependant, selon les spécialistes, il n’existe toujours pas de consensus sur le fait de considérer la satyriasis comme un trouble obsessionnel compulsif. De nombreux experts considèrent qu’elle entre dans le groupe de dépendances « normales ».

Caractéristiques de la satyriasis ou de la dépendance sexuelle masculine

L’hypersexualité chez les hommes présente une série de caractéristiques communes à un bon nombre de profils. Les plus communes sont les suivantes :

  • Nous estimons qu’environ 84% des personnes affectées par l’hypersexualité ont commencé à manifester ce comportement avant l’âge de 25 ans. De plus, de ce pourcentage, 54% affirment qu’ils ressentaient déjà cette dépendance avant l’âge de 18 ans.
  • De nombreuses personnes pensent à tort que ce trouble compulsif est plus commun que tout autre. Il n’existe néanmoins aucune étude qui montre que nous sommes davantage susceptible d’être dépendant au sexe qu’à la drogue, par exemple.
  • L’hypersexualité n’apparaît pas par simple recherche du plaisir dans tous les cas. Certains profils présentent d’autres besoins, comme une soupape de sécurité, en raison de l’anxiété, du stress, de la solitude, de la tristesse et même de ne pas savoir ou être capable de gérer les émotions négatives.

La dépendance sexuelle ne se limite pas aux relations de couple, autres caractéristiques de la satyriasis

Une erreur commune consiste également à croire que la satyriasis est la nécessité d’avoir des rapports sexuels avec une autre personne ou d’autres personnes. Cependant, cette obsession est beaucoup plus complexe que cela dans la mesure où elle peut se manifester par un besoin d’auto-stimulation et même de consommation de pornographie.

De plus, le seuil qui détermine l’origine du problème de l’hypersexualité masculine n’est pas clairement défini. Les experts ne toujours pas trouvé de consensus sur ce point, puisque le désir sexuel masculin peut varier considérablement entre les différents profils d’hommes en fonction de leur culture, de la religion, des coutumes, etc.

A découvrir aussi