S’aimer pour s’enrichir, non pas pour combler le vide de la solitude.

· 10 août 2015

La solitude n’est pas une malédiction ni une condamnation pour note âme.

Certains voient cet état comme un supplice ou un échec personnel, et c’est là que le désespoir peut conduire certaines personnes à combler ce vide ou cette peur existentielle par un conjoint, même si cet amour n’est pas sincère.


Toute relation qui cherche avant tout à combler le vide de la solitude, sera basée sur des sentiments immatures, toxiques et de dépendance, où les libertés, les droits et l’épanouissement personnel de chacun sont mis en danger.


La solitude est une dimension que tout parent ou éducateur devrait pouvoir travailler avec les plus jeunes pour en éclairer les points les plus importants.

On ne doit pas la voir comme une “tare sociale”, car il s’agit en réalité d’un état à travers lequel nous apprenons à être nous-mêmes, à nous accepter et à nous connecter avec nos émotions et nos sentiments, en évitant de dépendre des autres.

Cependant, il est important de savoir qu’il n’est pas toujours facile d’y parvenir. C’est pour cela que nous souhaitons partager avec vous quelques-uns des aspects de la solitude, qui sont à la fois simples et importants.

La sagesse subtile de la solitude

La sagesse de la solitude ne s’apprend pas d’un jour à l’autre. On doit la comprendre depuis l’enfance, et se retrouver avec elle depuis les premiers moments où nous cherchons nos recoins les plus secrets pour réfléchir ainsi que pour observer le monde à distance afin de mieux le comprendre.


Les parents qui privilégient la surprotection, font germer dans l’esprit de leurs enfants la peur de la solitude et l’idée de liens basés sur la peur de l’abandon.


moine 2

La maturité émotionnelle se promeut depuis la plus tendre enfance. Chaque enfant est capable d’apprendre à avancer courageusement et de faire face à l’incertitude sans être anxieux ou dépendant de quelqu’un qui lui montre ce qu’il doit faire à chaque instant.

Il deviendra alors un adulte mature, qui aura appris la sagesse de la solitude.

Le besoin obsessionnel d’être aimé


Celui qui évite la solitude en cherchant seulement le besoin de se sentir aimé, manifeste une dépendance nocive au fait de se sentir reconnu et valorisé, en soumettant à la fois l’autre aux chaines de la soumission.


 

amour 3

Vous avez surement déjà rencontré ce type de personnalités à plusieurs reprises. Ce sont des personnes capables d’enchainer les relations en collectionnant les échecs, sans s’arrêter un instant pour analyser la réalité du problème.

-Ce sont des personnes à l’estime personnelle assez basse et qui ne le reconnaissent pas.

Elles sentent seulement le “vide”, une angoisse vitale qui leur fait avoir peur de la solitude, de manière exagérée. Pour elles, le mot “solitude” est synonyme d’échec et d’abandon.

Alors qu’elles commencent une relation et comblant cette abime de solitude, elles deviennent exigeantes et égoïstes.

Il s’agit de personnes aux nombreux besoins personnels, qui ont de nombreuses peurs, qui sont anxieuses et qui ont un besoin permanent de reconnaissance.

Elles sont rarement capables d’offrir un authentique bonheur à ceux qu’elles ont auprès d’elles.

La peur d’être abandonnées et de sentir de nouveau l’angoisse de la solitude sont pour elles une obsession et une phobie. Par conséquent, elles développent n’importe quelle stratégie pour éviter que cela ne se produise.

Il est donc fréquent qu’elles appliquent la manipulation émotionnelle, le chantage et la victimisation.

Apprendre de notre solitude pour savoir mieux l’aimer


Ne considérez pas la solitude comme un rejet. C’est un espace où vous apprendrez à mieux vous aimer, où vous pourrez vous connecter à vous-même et à la fois mieux vous connecter avec ceux que vous aimez.


4

Il est courant de dire que tous ceux qui développent une panique particulière face à la dimension de la solitude, transforment cette peur en une “ phobie propre”, c’est à dire, en peur de soi-même.

Il s’agit de la peur de se retrouver face à ses propres sentiments, avec l’essence de soi-même, là où se trouvent certainement, les authentiques fantômes personnels.

Cependant, il n’est jamais trop tard pour établir de nouvelles stratégies et éloigner de nous ces ombres de peurs et d’anxiété.

Prenez note de ce que vous devriez toujours faire :

1. Apprendre à profiter des instants de solitude de la même manière que vous profitez de la compagnie d’autres personnes.

2. Concevoir, comprendre et accepter que la solitude n’est pas nocive. Laissez de côté cette conception si répandue qui consiste à penser que la solitude est un isolement social ou un rejet.

3. Au sein de la solitude se trouvent ces questions que vous devrez vous poser chaque jour pour mieux vous comprendre.
Si vous savez vous écouter, vous pourrez trouver les réponses.

4. Etablissez de nouvelles habitudes dans votre vie où vous pourrez comprendre et profiter au mieux de la solitude. Promenez-vous, écouter de la musique, écrivez et prenez conscience du ” ici et maintenant “.

5. Si vous apprenez à vous comprendre, à vous écouter et à vous connecter avec vous même lors de ces moments de solitude, vous apprendrez également a mieux aimer les autres.


La solitude est une valeur que nous devrions tous apprendre, car finalement nous arrivons tous à ce monde en solitude et nous en partons de la même manière, mais ce qui nous entoure toujours et ce qui reste, c’est l’amour.