Réunions de famille : 5 conseils pour les affronter avec succès

8 février 2018 dans Famille 0 Partagés
réunions de famille

Lorsque la fin de l’année se rapproche, cela signifie à la fois dîner d’entreprise, réunions de famille et repas entre amis. En principe, rien ne devrait mal se passer pendant des réunions familiales, mais comme dans toutes les familles il existe des conflits non résolus qui identifient les fêtes de Noël comme étant le moment opportun pour refaire surface. Dans tous les cas, Noël est une époque compliquée pour la majorité des adultes : si c’est votre cas, ne pensez pas que vous êtes un « monstre ».

Il est important de souligner le fait que les conflits font partie de la vie de famille et qu’il est parfois normal de ne pas être d’accord avec le comportement « de certains des nôtres ». Le danger apparaît lorsque ce conflit ne se résout pas et donne lieu à des émotions négatives qui se conservent et s’alimentent en explosant lors du dîner du réveillon ou du repas de Noël. Vous identifiez vous dans cette situation ? Si la réponse est affirmative, nous souhaitons vous aider à empêcher les circonstances précédemment citées de prendre le dessus lors du dîner ou du repas, en gâchant la fête.

Pour cette raison, nous rassemblons dans cet article cinq conseils permettant d’affronter les réunions de famille avec succès. L’idée est qu’à l’aide de ces petites stratégies, vous soyez capables d’être aux côtés des proches avec lesquels vous avez eu ou avez des problèmes et même de réussir à profiter et à participer à l’ambiance festive. Ces conseils sont pensés pour que vous puissiez les mémoriser et les utiliser comme un plan d’urgence dans le cas où une certaine « tension » fasse son apparition lors de la réunion ou lorsque vous « sentez » le conflit.

repas de famille

5 conseils pour affronter avec succès les réunions familiales pendant les fêtes

1. Evitez de céder aux provocations, s’il faut évoquer un sujet ce n’est pas le bon moment

Lorsque nous avons des problèmes non résolus avec quelqu’un, il est tentant d’utiliser la première occasion à disposition pour pouvoir parler et mettre un point final au souci. Pour cela, lorsque nous sommes en compagnie des personnes avec lesquelles nous avons des soucis, sans nous en rendre compte nous pouvons aussi bien provoquer qu’être provoqués.

En fait, il est important de détecter les provocations le plus tôt possible. L’objectif sera de rediriger la conversation vers un sujet qu’il ne soit pas conflictuel de manière à dissiper la tension. Les réunions familiales à Noël ne sont certainement pas le bon moment pour évoquer des thèmes sensibles.

« Même si tu as une famille nombreuse, accorde-toi un territoire personnel où personne ne pourra entrer sans ta permission. »

-Alejandro Jodorowsky-

2. Concentrez-vous sur ceux qui sont heureux de voir la famille réunie, faites-le pour eux

Dans de nombreuses familles, il y a des personnes comme une mère, un père, ou un grand-parent qui sont très heureuses lorsqu’elles voient toute leur famille réunie. Le reste des membres participent aux réunions familiales en partie motivés par le fait de satisfaire le désir de cette personne pour qui la réunion compte tant. Ainsi, si dans votre cas il est difficile de trouver la motivation pour les réunions avec certains membres de la famille ; concentrez-vous sur la capacité de votre geste à rendre heureuse une autre personne que vous aimez.

3. Renseignez-vous et soyez honnête avec vous-même : Qu’est ce qui vous dérange réellement ? Y-a-t-il une solution ?

Lorsque la compagnie de quelqu’un nous dérange, nous devons savoir ce qui se passe réellement. Est-ce que ce qui nous dérange peut être changé ? Est-ce une caractéristique de l’autre que nous partageons qui nous dérange ? Répondre à ces questions est fondamental pour pouvoir gérer les émotions qui surgissent face à un conflit. Ainsi, si une caractéristique de notre proche nous dérange parfois et ne va pas changer, nous devrons alors élever notre niveau de tolérance ou éviter de partager avec lui les circonstances dans lesquelles il manifeste la circonstance en question.

D’une manière ou d’une autre, une réunion de famille à Noël n’est pas le moment le plus propice pour initier le changement de quelqu’un. En fait, nos intentions doivent être meilleures et nous devons vouloir le bien de nos proches. Ce n’est pas le meilleur moment pour dire à quelqu’un qu’il fume peut-être trop ou qu’il devrait manger davantage. Nous avons toute l’année pour le faire, ne profitons donc pas de ces rencontres pour faire des commentaires pouvant blesser, même si au fond ils ne sont pas offensifs.

problèmes de famille

4. Parlez avec vous-même et posez-vous la question suivante : « Cela vaut-il la peine d’avoir un conflit pendant la réunion ? »

A chaque fois que vous vous fâchez, tentez de prendre quelques minutes pour vous parler intérieurement et pour réfléchir sur le fait qu’il vaille réellement la peine ou non d’initier une dispute à un moment donné. Lorsque nous disons « parlez avec vous-même », nous faisons référence au fait d’utiliser en votre faveur les auto-instructions (instructions que nous nous donnons personnellement).

Autrement dit, les mots que nous nous disons fonctionnent comme des ordres pour le cerveau. En fait, si les ordres que vous vous donnez sont synonymes de calme et de sérénité, il sera plus facile pour vous de supporter les réunions de familles et de les surmonter avec succès.

« Le lien qui unit une authentique famille n’est pas de sang, mais de respect et de bénéfices mutuels. »

-Richard Bach-

5. Evitez d’atteindre les limites et allez-vous en avant qu’il ne soit trop tard

L’ignorance n’est pas toujours une stratégie d’affrontement négative. En fait, c’est la meilleure stratégie lorsque nous devons affronter des situations compliquées et que ce n’est ni le moment ni le lieu. De plus, l’ignorance est la meilleure chose que vous puissiez faire lorsque vous savez à l’avance que vous allez vous énerver, perdre le contrôle et faire passer un mauvais moment aux autres personnes. Vouloir contrôler votre colère lorsque vous n’avez plus de patience n’est pas un objectif réaliste.

D’autre part, il est nécessaire de savoir mettre des limites à vos relations familiales lorsque Noël arrive. Chaque famille suit un modèle de fonctionnement, vous pouvez avoir une famille avec un modèle indépendant ou avec un modèle groupé. Si votre famille a un modèle indépendant, les limites entre les vies de chacun des membres sont délimitées et se respectent. Dans ce cas, lorsque les réunions de famille arrivent le travail est déjà fait.

En revanche, si vous avez une famille au modèle groupé, les limites entre les vies de chacun des membres ne sont pas bien délimitées et ne sont pas respectées. Ainsi, il serait une bonne idée de définir les limites avant les réunions pour éviter le chaos. Car les réunions de famille ne sont ni le bon moment pour expliquer vos besoins personnels, ni le bon moment pour maintenir une barrière devant ceux qui ont l’habitude de se mêler des aspects les plus intimes de votre vie.

Dans tous les cas, il est toujours bon de mettre des limites dans les réunions de famille et d’être clair concernant ce que nous souhaitons partager et ce qu’au contraire nous souhaitons garder pour nous et également lorsque nous souhaitons des conseils et lorsque nous n’en avons pas besoin. Rappelez-vous que vous avez le droit de prendre vos propres décisions même lorsque vous sentez qu’elles vont à l’encontre des pensées d’une bonne partie de votre famille.

Finalement, profitez de ces fêtes pour profiter des aspects positifs des réunions de famille et concentrer votre attention sur eux. Surtout, rappelez vous d’avoir de la patience et que le fait de ne pas entrer en conflit peut permettre à une bonne initiative de ne pas se transformer en quelque chose de désagréable pour ceux qui y participent. En fait, votre attitude pendant cette période peut avoir un grand impact sur le bien-être d’autres personnes.

A découvrir aussi