Réhabilitation neuropsychologique : les nouvelles technologies

14 août 2019
Parmi les nouvelles technologies figurent une quantité énorme d'applications liées au domaine de la santé. Certains outils tels que des applications ou encore la réalité virtuelle sont déjà utilisés dans le cadre d'une réhabilitation neuropsychologique. Continuez votre lecture si vous souhaitez en savoir plus sur ces outils et sur leurs bienfaits.

Depuis leur développement, les nouvelles technologies n’ont pas seulement envahi la vie quotidienne des personnes. On les trouve également dans des domaines importants tels que le domaine de la santé. La réhabilitation neuropsychologique est un exemple de cela.

Cela fait des années maintenant que la neuropsychologie a recours aux nouvelles technologies. Les nouvelles technologies ont permis le développement d’outils d’évaluation à la fois précieux, économiques et simples à utiliser. En ce qui concerne la réhabilitation neuropsychologique, le recours aux nouvelles technologies est plus récent.

Les avantages des nouvelles technologies dans le cadre d’une réhabilitation neuropsychologique

Une femme âgée sur sa tablette

Pour la neuropsychologie, les nouvelles technologies ont permis un plus grand accès aux utilisateurs. Par exemple, l’évaluation à distance des patients qui ont du mal à se déplacer.

Elles ont aussi permis d’offrir des outils informatiques qui donnent la possibilité d’obtenir des informations précises et de personnaliser les exercices de manière automatique en fonction du rendement de l’utilisateur.

Par ailleurs, l’application peut aussi bien être individuelle que collective, ce qui réduit le nombre de patients dans les centres. De plus, elle peut s’appliquer simultanément à des personnes qui présentent des rendements totalement différents.

En ce qui concerne les aspects plus techniques, bien que la supervision d’un professionnel de santé soit indispensable, cela permet d’éliminer les biais, aussi bien au moment de l’évaluation qu’au moment de l’intervention. La réalisation stricte du protocole et la répétition de stimuli et d’exercices de manière exacte sont également possibles. Il est aussi plus simple de visualiser les progrès du patient.

Enfin, il semblerait que l’utilisation des nouvelles technologies donne l’impression aux patients que les interventions sont moins formelles. Bien que pour certains ce point constitue un inconvénient, de façon générale, les utilisateurs le voient comme un aspect positif. Les nouvelles technologies les motivent plus que les tâches traditionnelles. L’utilisation des nouvelles technologies génèrent chez le patient la sensation de réaliser une tâche ludique même s’il est question de retrouver ses capacités.

Les désavantages

Malgré les nombreux bienfaits des nouvelles technologies pour une meilleure réhabilitation neuropsychologique, on peut quand même identifier quelques dangers.

Il n’est pas possible d’obtenir des informations de qualité dans tous les cas pendant la réalisation du procédé, à la différences des sessions en présentiel.

Par ailleurs, l’utilisation des nouvelles technologies requiert une certaine familiarité avec les outils informatiques. Cette familiarité est nécessaire non seulement pour utiliser ces outils mais aussi pour éviter des interférences pendant le développement des tâches.

Les outils utilisés dans le cadre d’une réhabilitation neuropsychologique

Un homme âgé avec un casque de réalité virtuelle

De nouvelles technologies ont été développées pour permettre l’entraînement cognitif ainsi qu’une réhabilitation spécifique. Tout le monde peut utiliser ces outils, bien que certains d’entre eux aient été développés pour des populations concrètes (enfants, personnes âgées, dommages cérébraux…).

À l’heure actuelle, les deux outils les plus utilisés dans le domaine de la réhabilitation neuropsychologique sont les softwares et la réalité virtuelle.

Software 

Les outils informatiques destinés à l’entraînement cognitif prédominent. À l’heure actuelle, il existe de nombreuses options mais non toutes ont prouvé leur efficacité et leur validité.

NeuronUp est l’une des plateformes les plus utilisées. Cet outil permet de réaliser la réhabilitation et la stimulation cognitive. Il combine des exercices pour les fonctions cognitives basiques avec des activités de la vie quotidienne ainsi que des compétences sociales. De plus, il est possible de réaliser ces exercices avec des méthodes traditionnelles ou bien de les réaliser à l’aide d’un crayon et de papier.

Le nombre de softwares destinés à l’entraînement cognitif chez les personnes âgées est également énorme. On trouve par exemple Mementia, Kwido ou encore Virtra-el. Ces outils permettent aussi bien aux personnes âgées saines qu’aux personnes qui souffrent d’une détérioration cognitive ou encore de démence d’entraîner leurs fonctions cognitives via des jeux simples adaptés au rendement de chacun.

Par ailleurs, des applications ont été créées pour permettre l’entraînement et le contrôle de l’intervention à distance, telles que CloudRehabd. Cette application mobile et gratuite est destinée à la réhabilitation neuropsychologique des personnes victimes de dommages cérébraux et dont la mobilité s’est détériorée.

Grâce à CloudRehab, les patients peuvent réaliser à la maison les exercices qu’ils ont l’habitude de faire en thérapie. Ils leur suffit de poster ensuite la vidéo sur Cloud afin qu’un professionnel de santé puisse évaluer le patient. Ils n’ont ainsi pas besoin de se déplacer, à moins que cela ne soit nécessaire.

La réalité virtuelle

Cette technologie donne la possibilité de créer des environnements contextualisés et riches. Les évaluations et les interventions peuvent alors être plus écologiques et plus généralisables.

De plus, cette caractéristique permet de contrôler l’environnement dans lequel les patients réalisent les exercices complets. Les possibilités sont nombreuses. Au moyen de cette technologie, on peut créer des villes, des maisons ou des situations spécifiques où il est possible de pratiquer les exercices de réhabilitation.

La réalité virtuelle est encore en développement dans le domaine de la réhabilitation neuropsychologique. Néanmoins, des résultats satisfaisants ont déjà été reportés chez des patients qui souffrent de problèmes psychomoteurs ainsi que chez les personnes âgées.

VinCi est l’un de ces outils de réalité virtuelle. Cet outil donne, qui plus est, la possibilité de réaliser un rétroaction biologique. Cela veut dire que le patient est conscient de sa façon de réaliser l’exercice et qu’il peut modifier sa réponse.

Cela ne fait aucun doute… La technologie avance à une vitesse vertigineuse. Il existe de plus en plus d’outils destinés à favoriser la réhabilitation neuropsychologique. Pour l’instant, les outils dont nous disposons facilitent un peu plus la réhabilitation. Ces outils sont déjà nombreux.

Bien que l’on soit encore dans l’attente de conclusions fermes sur leur efficacité et leur validité, les bienfaits constatés montrent que les nouvelles technologies ne risquent pas de disparaître de sitôt dans le domaine de la neuropsychologie.

 

  • Soto Pérez, F. Franco Martín, M. y Jiménez Gómez, F. (2010). Tecnologías y neuropsicología: hacia una ciber-neuropsicología. Cuadernos de neuropsicología, 4(2), 112-130.