Refouler les émotions négatives ne les fait pas disparaître

Nous avons tendance à percevoir une émotion négative comme quelque chose à éviter ou à faire disparaître. Or, ce n'est pas le cas. La clé est plutôt d'apprendre à les gérer.
Refouler les émotions négatives ne les fait pas disparaître

Dernière mise à jour : 13 novembre, 2021

La sagesse populaire conseille généralement d’éviter voire même de refouler les émotions négatives. Moins on les montre et moins on les vit, mieux c’est. D’après les croyances, elles ne nous font pas de bien.

La peur, la colère, le ressentiment, la honte ou la culpabilité ne sont pas les bienvenus. Ces émotions sont mal perçues. Si se débarrasser de ce qui n’est pas bon pour nous est, en principe, conseillé, l’ignorer ou le refouler l’est beaucoup moins. Il est important de savoir exprimer les émotions négatives. Il s’agit de les libérer sans se laisser submerger par elles. Sinon elles peuvent finir par dominer notre comportement.

Lorsque vous savez qu’il faut éviter de consommer quelque chose parce que cela peut vous faire du mal, il suffit de ne pas le faire. Cependant, les émotions ne fonctionnent pas ainsi. Il n’est pas si facile de les éviter sans conséquences négatives. Refouler les émotions négatives peut effectivement coûter cher.

Une femme triste dans ses pensées.

Qu’arrive-t-il à la poussière quand nous l’accumulons sous le tapis ?

Imaginez que vos émotions négatives soient une fine -ou épaisse- couche de poussière sur le sol. Si vous passez un coup de balai et cachez la poussière sous le tapis, au début elle sera invisible. Vous pourrez continuer votre vie normale sans que vous ou quelqu’un d’autre remarque la présence de cette poussière. Vous savez qu’elle est sous le tapis, mais comme vous ne la voyez pas, elle ne vous dérange probablement pas.

Les jours passent, et chaque fois qu’une poussière apparaît, vous la balayez sous le tapis. Il y en a donc chaque jour de plus en plus. Vous le savez, mais comme vous ne la voyez pas, vous décidez de faire comme si ce n’était rien.

Combien de temps pensez-vous être capable de continuer à occulter le fait que, sous le tapis, il y a une couche de poussière de plus en plus épaisse ? Croyez-vous pouvoir attendre longtemps avant de trébucher sur votre tapis ?

Accumuler les émotions négativescomme cette poussière sous le tapis, ne fait que retarder l’inévitable. D’une manière ou d’une autre, ces émotions finiront par se manifester et pourront même le faire de façon explosive.

Finalement, vous vous retrouvez, dans la plupart des cas, dans la situation de devoir faire face à ces émotions quoi qu’il arrive.

Gérer les émotions, et non les refouler

Les émotions constituent une partie vitale de votre vie quotidienne. Que vous soyez heureux parce que vous regardez quelque chose d’amusant, ou frustré à cause de la circulation, les hauts et les bas que vous rencontrez affectent considérablement votre bien-être.

Par ailleurs, votre capacité à réguler les émotions peut avoir un impact sur la façon dont votre entourage vous perçoit. De même, sachez que c’est la manière d’évaluer vos expériences qui détermine votre réaction émotionnelle. Par conséquent, certaines émotions ne requièrent pas de régulation particulière tant qu’elles sont adéquates avec la situation dans laquelle elles sont éprouvées.

Par exemple, exprimer une colère peut vous procurer un mieux-être mais ce n’est pas forcément adapté dans de nombreux cas. Il s’agit plutôt de trouver un moyen pour libérer l’émotion depuis l’acceptation, le respect et le calme.

Refouler les émotions négatives n’est pas une bonne idée. Il est préférable d’apprendre à les gérer, autrement dit, de les écouter puis de les réguler.

Comment contrôler les émotions négatives ?

Le fait de pouvoir influencer vos pensées et vos émotions augmente la confiance en votre capacité à y faire face. Tout d’abord, pour gérer une émotion négative, il est important de commencer par sélectionner une situation dans laquelle elle se manifeste et d’essayer d’éviter les circonstances qui la déclenchent.

D’autres fois, la solution consiste à éviter certaines personnes dans certaines situations. Ou de trouver le moyen de se calmer dans un état d’esprit apaisé avant d’affronter la situation menaçante.

Le secret est d’identifier la situation ou la circonstance en premier lieu, puis l’émotion négative qui surviendrait ensuite.

Une femme préoccupée.

L’étape suivante consiste à modifier la situation. Une fois qu’elle est identifiée, essayez de la modifier de façon à ce que les conditions à l’origine des émotions négatives ne surviennent plus. Sachez que ce changement doit venir de vous. Par exemple, vous devrez peut-être modifier vos attentes par rapport à la situation, réduire les exigences ou adopter une approche aimante, compréhensive et empathique.

Cela vous aidera à changer votre centre d’attention. Autrement dit, au lieu de vous concentrez sur ce qui déclenche les émotions négatives et que vous connaissez déjà, concentrez-vous sur d’autres aspects qui vous plaisent. Tentez de ne pas vous focaliser sur ce qui vous déplaît et cherchez quelque chose qui vous fait du bien, pour lequel vous êtes reconnaissant.

“Soyez le maître de votre attention. Le prix de la liberté est une vigilance permanente. Rappelez-vous que vos émotions et votre énergie iront là où se dirige votre attention. L’endroit où vous pointez votre attention sera toujours plus réel pour vous”.

-Mario Alonso Puig-

Autres clés pour éviter de refouler les émotions négatives

Un autre point que vous pouvez prendre en compte pour contrôler vos émotions négatives est de modifier vos pensées. Celles-ci sont le centre de nos émotions les plus profondes, le lieu où se logent les croyances qui nous animent. Toutefois, sachez qu’en changeant vos pensées, vous ne pourrez peut-être pas changer la situation. Mais vous pouvez au moins modifier la façon dont vous pensez que la situation vous affecte.

Enfin, vous pouvez essayer de changer vos réactions face à vos émotions négatives. Si vos mécanismes de gestion émotionnelle ne fonctionnent pas et qu’elles surgissent de manière incontrôlée, l’étape finale de la régulation des émotions est de tenter de contrôler la réaction. Cela vous aidera à ne pas refouler les émotions négatives.

Pour ce faire, il est utile d’identifier le signe physique qui indique le déclenchement de l’émotion. Agir sur ce geste ou la réaction vous aidera à contrôler la situation. Par exemple, vous pouvez respirer profondément, ou fermer les yeux. Ce sont des actions simples qui permettent souvent de gérer la colère.

“Les émotions négatives intenses absorbent toute l’attention de l’individu, empêchant toute tentative de se consacrer à autre chose”.

-Daniel Goleman-

Pour terminer, n’oubliez pas que les émotions vous appartiennent et que vous êtes donc responsable de leur gestion. Vous devez alors être conscient que vous êtes le seul à pouvoir agir sur vos émotions et vos réactions.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quel lien y a-t-il entre les émotions négatives et la douleur chronique ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Quel lien y a-t-il entre les émotions négatives et la douleur chronique ?

Il semble difficile de ne pas faire le lien entre la douleur et le fait de nous sentir mal au niveau émotionnel. Voyons ensemble ces corrélations.