Qui est donc le père de la psychologie ?

Certains pensent que le véritable père de la psychologie est Sigmund Freud. En réalité, nous devons le fait que cette discipline soit devenue une science permettant de mieux comprendre le comportement humain à une autre figure tout aussi intéressante...
Qui est donc le père de la psychologie ?

Dernière mise à jour : 24 novembre, 2020

Le père de la psychologie a étudié la philosophie et la médecine. C’était un homme introspectif, très dévoué à la méditation et à l’étude. L’un de ses buts était de séparer la psychologie de la philosophie afin de lui donner de l’espace, de la transformer en science et de démontrer qu’elle était une branche de la connaissance à part entière.

Le père de la psychologie est né en Allemagne en 1832 et s’appelait Wilhelm Wundt. Il est curieux de voir comment le nom de ce scientifique remarquable et pierre angulaire dans le domaine de la psychologie passe inaperçu du grand public.

Si nous demandions à plusieurs personnes qui est la figure la plus décisive de cette science, des noms comme Sigmund Freud, Carl Jung, William James ou Albert Ellis surgiraient sans aucun doute. Cependant, Wundt a étudié comme personne d’autre des concepts qui sont aujourd’hui essentiels pour comprendre le comportement humain.

De plus, s’il y avait bien quelque chose qui différenciait Wilhelm Wundt des autres grands noms de la psychologie, c’était sa détermination. Il voulait comprendre ce qu’était réellement la “conscience”. Il désirait aussi comprendre quelles étaient les lois de l’esprit.

Pour cela, il a fait ce que d’autres n’avaient pas encore envisagé à l’époque. Il a créé le premier laboratoire exclusivement orienté vers la psychologie.

Qui est le père de la psychologie ?

Pour savoir qui est le père de la psychologie, nous devons voyager dans le temps. Allemagne, 1857 : Wilhelm Wundt obtient son diplôme en médecine de l’Université de Heidelberg avec une mention très bien, étant le meilleur de sa classe.

Plus tard, il commence son stage chez Hermann von Helmholtz, une institution connue pour ses grandes contributions à la physiologie. Mais les relations entre Helmholtz et Wilhelm Wundt ne sont pas très bonnes. A tel point qu’il finit par aller à l’Université de Leipzig pour étudier la philosophie et où il assume la chaire de psychologie de cette faculté.

Afin de comprendre l’importance de Wundt, nous devons mettre l’accent sur un aspect important. Jusque-là, la psychologie était considérée comme faisant partie de la philosophie. À cette époque, les idées classiques héritées de Platon et d’Aristote étaient encore enracinées dans la communauté scientifique. C’étaient elles qui définissaient l’esprit.

Plus tard, Descartes apparaîtra. Il se détachera de ces concepts et sépare le “moi pensant” – les cogitans – de la matière ou du corps. Peu à peu, la compréhension des aspects psychologiques deviendra indépendante de la tradition philosophique, mais le pas le plus décisif, c’est Winhelm Wundt qui l’a franchit.

Qui est le père de la psychologie ?

Qu’est-ce qui anime la volonté humaine ?

Le père de la psychologie était quelqu’un capable de poser des questions et de chercher lui-même les réponses. Ce qui nous paraît facile en apparence, ne l’était pas du tout à cette époque où tout ce qui avait trait à la psychologie était suspendu au monde des idées, de l’abstraction et de la réflexion.

Winhelm Wundt voulait des preuves basées sur l’expérimentation. Il voulait des preuves réalisables et vérifiables avec lesquelles il pourrait énoncer des théories. Ainsi, l’une des questions qui l’a le plus guidé tout au long de sa vie professionnelle a été de comprendre ce qui régit la volonté humaine. Il a appelé ce domaine la psychologie de la volonté, du choix et du but.

Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons ? Qu’est-ce qui nous pousse à choisir certaines choses ? Pourquoi chacun de nous a-t-il certaines motivations ? Wundt était un ardent défenseur de la perspective scientifique. Par conséquent, tous ces processus qui définissaient la psychologie pouvaient donc être étudiés dans un laboratoire.

L’Institut de psychologie expérimentale de l’Université de Leipzig

Wilhelm Wundt a ouvert le premier institut de psychologie expérimentale en 1879, à l’Université de Leipzig. Ce fait, en soi, est considéré comme le début de la psychologie moderne. Toutes les recherches et techniques apprises au cours de ses années au service de la physiologie avec Hermann von Helmholtz lui ont été d’une grande utilité.

Ce laboratoire a commencé à susciter l’intérêt d’autres médecins et des étudiants des universités allemandes. Au point que beaucoup en sont venus faire partie de ces fameuses expériences. Ils ont été soumis à divers stimuli et ont ensuite dû expliquer leurs sentiments et leurs pensées.

Toutes ces données ont été mesurées de manière objective et rigoureuse. Ces analyses, aussi précises que celles d’un chimiste, lui donnaient des données précieuses pour comprendre un peu mieux les processus mentaux, la conscience, la volonté, etc.

Wilhelm Wundt est le père de la psychologie.

Winhelm Wundt, le véritable père de la psychologie

L’un de ses livres les plus importants est Fundamentals of Physiological Psychology and Peoples Psychology. Cependant, les rapports de ses plus de 100 expériences publiés sous le nom de Philosophische Studien sont considérés comme son héritage le plus intéressant.

21 ans de sa vie au cours desquels il n’a pas seulement approfondi et posé les bases de la psychologie. Il a également formé les psychologues des nouvelles générations. Des personnalités qui ont apporté le behaviorisme par exemple, comme Watson, Pavlov et Skinner. Tous ont eu recours à des recherches expérimentales et à cette approche clairement objective.

En somme, rappelons-nous son nom. Rappelons-nous la figure de Winhelm Wundt comme celle de cet homme curieux qui s’est efforcé de faire de la psychologie une science.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité

Découvrez la thérapie cognitive pour les troubles de la personnalité, comment cela fonctionne et quels sont ses résultats.



  • Ruiza, M., Fernández, T. y Tamaro, E. (2004). Biografia de Wilhelm Wundt. En Biografías y Vidas. La enciclopedia biográfica en línea. Barcelona (España