Qu’est-ce qu’une utopie ?

17 mars 2018 dans Psychologie 0 Partagés
lune

« Utopie » est un mot que l’on retrouve fréquemment dans notre quotidien. On l’utilise comme argument ou contre-argument au moment de parler de sociétés idylliques ou hypothétiques. Or, le terme « utopie » a une plus grande profondeur que ce que la société nous montre. Il est donc important de se poser une question : qu’est véritablement qu’une utopie?

Avant tout, nous pouvons nous appuyer sur l’étymologie et l’origine de ce concept. Le terme utopie vient du grec et signifie, de façon littérale, « non-lieu », ce qui représente un lieu qui n’existe pas. Ce terme a été utilisé pour la première fois dans le roman Utopia de Thomas More. Ce célèbre récit se déroule sur une île avec un gouvernement pacifique et idyllique et constitue une critique de l’organisation politique des XVème et XVIème siècles.

Tout au long de l’article, afin de comprendre en profondeur le concept d’utopie, nous allons nous concentrer sur sa définition et son utilité. Cela nous aidera à nous servir de ce terme et à ne pas tomber dans cette ligne d’idée qui fait de l’utopie un synonyme de l’impossible.

Définition d’utopie

Depuis très longtemps, la société rêve d’un monde idyllique et d’une façon de gérer la société parfaite. C’est à partir de là qu’est né le terme d’utopie. Cela consiste en une théorisation de la façon dont on devrait organiser, de manière parfaite, une société, un état, une communauté ou une partie de ces derniers. Un aspect important est que ce monde hypothétique ne fait pas référence à une utilité immédiate, il ne cherche pas à trouver un système politique qui puisse s’appliquer dans le contexte actuel.

Quand cette théorisation se construit, on recherche en réalité la forme du meilleur système possible. On cherche à donner forme à l’idée à partir de termes théoriques, sans prendre en compte le degré de difficulté au moment de transposer cette idée ou ce schéma à la réalitéDe cette façon, on peut créer, de manière hypothétique, une société parfaite. Cependant, l’idée de la perfection de la société est quelque chose d’ambigu et d’interprétatif; un fait, tout au long de l’histoire et selon l’individu, a presque toujours changé de manière constante.

vue d'une ville

Nous pouvons trouver une multitude d’exemples d’utopies tout au long de l’histoire. L’une des plus anciennes est peut-être l’utopie de Platon. Dans cette dernière, la société serait divisée en trois classes assignées en fonction de leurs compétences et de leurs capacités: la classe politique, la classe militaire et la classe de producteurs. Ainsi, le bon fonctionnement et la gestion de ces classes assurerait une société parfaite et pacifique.

Nous pouvons aussi trouver des utopies plus modernes, comme le socialisme utopique. Celui-ci fut créé en tant que critique du capitalisme et de l’exploitation des individus à travers l’appropriation de leur force de travail. Cette utopie se base sur une société coopérative et autogérée. À travers le soutien mutuel, le travail collectif et la décision d’une assemblée, nous parviendrions à un fonctionnement optimal de la société.

L’utilité de l’utopie

L’utopie est un concept large et profond, très utilisé par les philosophes, les penseurs et les politiciens. Or, la question que nous pourrions maintenant nous poser est: quelle utilité a la création d’une société parfaite au niveau abstrait qui pourrait faire face à de nombreuses résistances au cas où il y aurait une volonté de la transposer à la réalité ? Nous pouvons tous nous tromper et croire que les utopies manquent de pragmatisme ou n’ont qu’une utilité littéraire ou de passe-temps, mais ce n’est pas le cas.

Au moment de juger l’utilité d’une utopie, nous pouvons retrouver quatre fonctions différentes. Celles-ci dépendront de ce que recherche l’auteur au moment de créer une société idyllique. Ces fonctions seraient les suivantes:

  • Fonction de critique : une utilité des utopies est de critiquer l’organisation sociale actuelle. Construire un système utopique sert à voir/mesurer à quel point l’organisation sociale actuelle est éloignée de lui. Cela sert à remettre en question la validité du système social présent et d’évaluer la nécessité d’un changement politique.
  • Fonction évaluative : une autre fonction extrêmement liée à la précédente serait celle qui souligne l’influence de l’utopie dans l’étude de différentes sociétés. Les utopies peuvent servir pour réfléchir sur les différentes méthodes d’organisation sociale et ainsi mieux connaître notre système politique et social.
  • Fonction de porteuse d’espoir : nous pouvons aussi trouver un sens plus humaniste du terme. Certaines utopies ont la fonction de créer de l’espoir chez l’être humain. D’essayer de transmettre aux individus l’idée qu’une meilleure société est possible.
  • Fonction de guide : enfin, et il s’agit peut-être de la fonction la plus utile, l’utopie peut être utilisée comme objectif ou but. Établir quelque chose de parfait et d’idéal comme objectif sert à maintenir un progrès continu et à ne pas rester bloqués dans la fausse illusion selon laquelle nous vivons dans le meilleur système possible.

homme dans une ville

Le terme d’utopie s’utilise très souvent comme synonyme d’impossible. On l’attribue même à un caractère idéaliste et peu utile. Or, cette conception est erronée : les utopies nous permettent d’identifier l’objectif à atteindre, elles fonctionnent comme des boussoles. Cela n’est pas à prendre à la légère car l’une des motivations les plus puissantes pour les êtres humains est de chercher ce qu’il y a de mieux pour eux.

A découvrir aussi