Quelles sont les causes de l'agressivité ?

Quelles sont les causes de l'agressivité ? Pourquoi sommes-nous agressifs à certains moments et à d'autres non ? La psychologie sociale s'est chargée de dévoiler les secrets de ce comportement qui se manifeste chez les animaux et les êtres humains.
Quelles sont les causes de l'agressivité ?

Dernière mise à jour : 16 avril, 2021

Quelles sont les causes de l’agressivité ? Sont-elles strictement biologiques ou est-ce que certains facteurs émotionnels et sociaux entrent également en jeu ? Que disent les auteurs les plus éminents de la psychologie sociale à propos de l’agressivité et de l’agression?

C’est une réalité : nous agissons tous parfois de manière agressive (dans une plus ou moins grande mesure). Bien que les raisons diffèrent d’un être humain à un autre, les causes peuvent être totalement différentes également en fonction de la personnalité de chacun.

Selon la RAE, l’agressivité est la tendance à agir ou réagir de manière violente. D’autre part, l’agression serait la conséquence d’un comportement agressif. Autrement dit, l’acte violent sur quelque chose ou quelqu’un. Mais pourquoi agissons-nous avec agressivité ? Existe-t-il un déclencheur précis ? Nous essayons de répondre au mieux à ces questions.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les causes de l’agressivité sont diverses. Voyons quelles sont les plus fréquentes.

Une femme qui crie sur son partenaire.

Une faible tolérance à la frustration

La frustration est un sentiment désagréable, résultant de l’expérience d’un échec, d’une déception, ou de l’imposition de limites, par exemple. Nous nous sentons frustrés lorsque nous avions mis tous nos efforts (physiques, mentaux, etc) et nos illusions dans quelque chose qui ne fonctionne pas.

De même, quand nous ne parvenons pas à atteindre un objectif fixé auparavant. Par conséquent, l’une des causes de l’agressivité est la frustration (ou une faible tolérance à la frustration).

Tout le monde n’est pas en capacité de tolérer le sentiment de frustration. C’est particulièrement le cas pour les enfants et les adolescents qui sont encore dans l’apprentissage de la gestion de ce sentiment. Et qui peuvent donc présenter des difficultés.

Hypothèse de la frustration-agression de Yale

En 1939, le Groupe de Yale formé par Dollard et col, a entamé une recherche expérimentale sur l’agression dans le domaine de la psychologie sociale, considérant la frustration comme l’une des causes de l’agression. Dans ce cas, nous ne parlons plus seulement d’agressivité, mais également d’agression.

Ces chercheurs ont établi l’hypothèse de la frustration et de l’agression. Selon cette hypothèse, basée sur l’énergie, une personne est motivée à agir agressivement non pas par des facteurs innés, mais par une impulsion induite par la frustration.

Les auteurs ont alors compris la frustration comme une condition nécessaire qui survient lorsque la réalisation des objectifs est bloquée. L’agression, en revanche, est l’action dont le but est de nuire à un autre organisme. Selon Dollard et col, la frustration conduit toujours à une forme d’agression, et l’agression est toujours une conséquence de la frustration.

La colère, l’une des causes de l’agressivité

D’autres auteurs en psychologie sociale évoquent une autre cause possible à l’origine de l’agressivité (ou l’agression) : il s’agit de la colère. En effet, Berkowitz (1964, 60, 74) ajoute un concept intermédiaire entre les concepts de frustration et d’agression.

Il s’agit de toutes les conditions ou les signaux environnementaux appropriés pour l’agression. Selon lui, la frustration ne provoque pas immédiatement l’agression, mais génère chez la personne un état d’activation émotionnelle : la colère.

Cette colère entraîne une disposition interne pour un comportement agressif. Néanmoins, cette conduite n’aura lieu que si, dans la situation, il existe des stimulus ayant un sens agressif. Autrement dit, des indices associés à la colère ou à des conditions qui la provoquent.

Les stimulus acquièrent cette qualité de repères agressifs à travers des processus de conditionnement classique. Selon Berkowitz, tout objet ou individu peut devenir un repère agressif de cette manière.

Un comportement appris, une des causes de l’agressivité

Bandura (1973) est un autre auteur qui évoque les causes éventuelles de l’agressivité. D’après lui, la première étape dans l’acquisition d’un comportement agressif est le processus de modelage.

Par conséquent, les êtres humains acquièrent des formes de conduites nouvelles, et chaque fois plus complexes (dans ce cas, agressives), en les observant chez les autres (modèles). Ils apprennent également leurs conséquences.

En ce sens, et toujours selon Bandura, si nous observons quelqu’un agir de façon agressive et se renforcer avec à ce comportement, nous aurons tendance à reproduire la même action dans des situations similaires. Autrement dit, les habitudes agressives s’acquièrent à travers le renforcement direct des réponses agressives.

Ainsi, le renforcement positif (sous forme d’approbation ou de récompenses matérielles) augmenterait la fréquence et le maintien des réactions agressives, surtout chez les enfants. Par ailleurs, les conduites agressives peuvent même se présenter dans de nouvelles situations si elles sont récompensées.

Une conduite innée

Un autre modèle intéressant issu de la psychologie sociale, et qui tente de faire la lumière sur les causes de l’agressivité, est le modèle de calcul émotionnel de Blanchard et col (1977). Ce modèle est particulièrement applicable aux animaux.

D’après lui, il existe des mécanismes innés à l’origine de l’agression. Cela expliquerait l’agression offensive/défensive via une analyse coûts-bénéfices.

D’autre part, ce modèle suggère que la colère est associée à l’attaque offensive et la peur à l’attaque défensive. L’attaque offensive (précédée par la colère) est souvent provoquée par une invasion territoriale d’un congénère.

Quant à elle, l’attaque défensive (associée à la peur) est généralement une réponse à une attaque antérieure d’un autre individu. Les deux émotions peuvent se produire en même temps, car elles sont toutes les deux importantes pour la survie.

L’élément le plus destructeur de l’esprit humain est la peur. La peur crée l’agressivité.”

-Dorothy Thompson-

Un instinct

Freud fut le premier auteur à avoir développé le concept de l’agression en tant que serviteur du “principe du plaisir”. D’après lui, l’agression était une réaction à la frustration expérimentée dans la recherche du plaisir ou la satisfaction de la libido.

Selon d’autres auteurs, tels que Lorenz (1963), l’agression est une disposition comportementale innée issue de la sélection naturelle. Comme d’autres dispositions, elle augmente les chances de survie et de conservation efficace de l’espèce.

Freud et Lorenz pensaient tous les deux que l’agression humaine était inévitable. Par conséquent, la seule solution était de l’autoréguler. Pour cela, ils ont proposé de décharger de petites quantités d’énergie de façon continue et contrôlée par le biais de formes d’agression socialement acceptables. Par exemple, en participant à des sports de compétitions.

Autres causes possibles de l’agressivité

Nous venons de mentionner les théories les plus importantes sur l’agressivité et l’agression en psychologie sociale. Cependant, les causes de l’agressivité restent multiples et, souvent, d’autres facteurs de différentes natures entrent en jeu.

C’est le cas de la consommation (et de l’excès) de drogues, le fait de présenter un trouble neurodéveloppemental, de manifester des difficultés d’autorégulation émotionnelle, des conflits internes, interpersonnels, etc. Par ailleurs, un état physique altéré peut également nous amener à réagir agressivement : nos sensations, la fatigue, si nous souffrons d’une maladie…

Tout cela peut avoir une influence sur l’agressivité. Ainsi, le fait de se sentir excessivement fatigué, de souffrir d’une migraine intense, ou d’un important mal de dos, par exemple, peut générer un état d’irritabilité qui, à son tour, rend plus probable le développement d’un comportement agressif envers autrui.

Un homme qui s'énerve au téléphone.

Comprendre le comportement agressif

La conduite agressive, comme tout autre type de comportement peut s’étudier et se comprendre. Pour cela, nous pouvons recourir aux fameuses théories explicatives. Mais aussi et surtout, étudier et comprendre le contexte de la personne, les déclencheurs qui ont pu l’amener à agir de la sorte, ses caractéristiques personnelles et dispositionnelles, etc.

Il est certain que nous ne sommes pas tous agressifs. Toutefois, rappelons que certains éléments peuvent augmenter la probabilité d’agir violemment. Par exemple, les drogues (alcool, cocaïne, héroïne…), une humeur irritable, colérique ou même triste, d’autres types de substances (stimulants) ainsi que divers troubles mentaux.

En psychothérapie, connaître les causes de l’agressivité dans chaque cas spécifique nous aidera à comprendre la personne. Et comprendre la personne nous permet de l’aider.

La réponse aimable apaise la colère, mais la réponse agressive ajoute de l’huile sur le feu.”

-Anonyme-

Cela pourrait vous intéresser ...
Le lien entre consommation de sodas et agressivité chez les enfants
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Le lien entre consommation de sodas et agressivité chez les enfants

Le lien entre consommation de sodas et agressivité chez les enfants a été prouvé par de nombreuses études. Mieux vaut que les enfants n'en consomme...



  • Hogg, M. (2010). Psicología social. Vaughan Graham M. Panamericana. Editorial: Panamericana.
  • Morales, J.F. (2007). Psicología Social. Editorial: S.A. McGraw-Hill / Interamericana de España.
  • Real Academia Española: Diccionario de la lengua española, 23.ª ed., [versión 23.3 en línea]. <https://dle.rae.es> [06/09/2020].