Quand être plongé dans les souvenirs signifie perdre son présent

· 22 juillet 2018

Vivre de ses souvenirs signifie se limiter. Celui qui, d’une certaine façon, ne profite pas du quotidien, ne tire pas le meilleur profit de son présent et des expériences de l’ici et maintenant… La vie ne consiste pas à se souvenir mais à agir. Il ne faut pas se retourner: il faut aller de l’avant. Être coincés entre le passé et le futur équivaut à ne pas vivre dans le présent.

Les souvenirs sont une partie essentielle de la vie. Ils sont inévitables, qu’ils soient bons ou mauvais. D’une certaine façon, ils représentent une manière de nous accrocher à ce que nous aimons, à celui/celle que nous sommes et à ce que nous ne voulons pas perdre. À ce qui nous a profondément marqués.

Hier est le souvenir d’aujourd’hui et demain est le rêve du présent.

Les souvenirs sont trompeurs parce qu’ils sont teintés par les événements du présent et les pièges de la mémoire. La différence entre les faux souvenirs et les vrais souvenirs est la même que celle qui existe entre les bijoux : les faux sont toujours ceux qui semblent être les plus réels, les plus brillants.

L’écrivain, scénariste et réalisateur espagnol Ray Loriga disait, dans son livre Tokyo ne nous aime plus (Tokyo ya no nos quiere), une chose que les scientifiques ont remarqué depuis longtemps : « La mémoire est comme le chien le plus stupide, vous lui lancez un bâton et il revient avec n’importe quoi ».

« Si seulement vous viviez tous les jours de votre vie ! »

-Jonathan Swift-

La vie serait impossible si nous nous souvenions de tout

On a un jour demandé à Albert Einstein ce qu’il faisait lorsqu’il avait une nouvelle idée. Par exemple, s’il la notait sur une feuille ou dans un carnet spécial. Le scientifique a répondu très clairement : « Quand j’ai une nouvelle idée, je ne l’oublie pas ». Et c’est bien vrai : quand quelque chose nous frappe, il est impossible de l’oublier.

femme triste car plongée dans ses souvenirs

Nous nous souvenons de ce qui est véritablement important. De ce qui nous émeut. Cette chose active en nous les régions et les connexions cérébrales nécessaires à la conservation de ce souvenir. Le problème est que ce que nous devons oublier reste aussi profondément inscrit dans notre esprit. Rien ne maintient plus intensément un souvenir que le désir de le perdre.

La psychologie nous indique qu’il est nécessaire d’oublier pour garder les souvenirs les plus importants. En fin de compte, il est possible que le chien de la mémoire ne soit pas si stupide: il ne nous rapporte pas le bâton que nous lui avons jeté parce que nous voulions récupérer autre chose.

« Vous devez vivre le temps présent, vous lancer sur chaque vague, rechercher votre éternité dans chaque instant. Ce qui se trouve derrière nous et ce qui nous attend devant ne sont rien en comparaison de ce qui se trouve en nous. »

-Henry David Thoreau-

Les souvenirs sont un parfum qui perdure

Le plaisir est la fleur qui éclot quand nous vivons, travaillons, agissons. En faisant cela, nous construisons notre mémoire jour après jour. Cette mémoire sera le parfum qui perdurera. Les souvenirs les plus heureux sont les moments qui se sont achevés quand ils le devaient, sans avoir dus être étirés dans le temps…

C’est pour cela que nous ne nous souvenons pas de journées entières mais de moments. Nous devons donc créer des situations nouvelles au quotidien. La richesse de la vie réside dans les souvenirs que nous continuons à bâtir. Agir en permanence peut sembler compliqué, surtout si nous sommes bien ancrés dans notre zone de confort. Cependant, il est nécessaire de le faire pour vivre avec intensité.

femme plongée dans ses souvenirs qui sent une rose

Même si nous avons un corps physique tangible et percevons le monde qui nous entoure avec tous nos sens, nous vivons beaucoup dans notre esprit. Il est malgré tout nécessaire de prendre une décision. Nous pouvons passer notre vie à nous souvenir de notre passé et de ce qu’il nous a fait ressentir. Ou, au contraire, nous pouvons prendre le contrôle de notre existence et, par conséquent, de nos émotions. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons profiter de notre vie.

La clé pour vivre et ne pas rester plongés dans nos souvenirs consiste à penser, à imaginer et à moins espérerNous devons accepter ce qui est, et rien de plus. Vivre le moment présent, sans nous laisser avoir par les pièges de notre esprit.

En général, nous nous préparons toujours à vivre mais ne vivons jamais. Or, la vie devrait fonctionner dans l’autre sens.

Le bonheur n’est pas à un autre endroit, il est là. Il n’arrivera pas à un autre moment car il est là, maintenant… Ne l’oubliez pas.