Psychologie et photographie, comment sont-elles liées ?

La psychologie et la photographie nous offrent un autre regard, à la fois sur le monde et sur nous-mêmes. Ainsi, c'est précisément le point où elles se connectent... formant une union merveilleuse et utile pour explorer et nous exprimer.
Psychologie et photographie, comment sont-elles liées ?

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2021

La psychologie et la photographie peuvent donner le sentiment de n’avoir rien en commun. Cependant, ils sont liés au-delà de ce que vous pourriez imaginer. Dès lors, nous explorerons les profondeurs de l’image, de la perception et du regard afin que vous puissiez apprécier et mieux comprendre l’association.

Que serait le monde d’aujourd’hui sans le visuel, sans la photographie ? Nous parlons d’une technologie qui est devenue quotidienne. Et, si nous vous disions qu’ils ont toujours existé, nous croiriez-vous ? Ils n’étaient peut-être pas présents dans le même format, mais pendant des siècles, nous avons pu capturer des images.

« Le composant le plus important d’une caméra se trouve derrière. »

-Ansel Adams-

Les effets de la photographie.

Des modes de transmission

Commençons par présenter chacune de ces disciplines, pour avancer sur le pont qui les unit. La psychologie se consacre à l’étude du comportement, de la cognition et de l’affectivité. D’autre part, la photographie selon l’Académie royale de la langue espagnole (RAE) est ” la procédure ou la technique qui permet d’obtenir des images fixes de la réalité par l’action de la lumière sur une surface sensible ou un capteur” et “une représentation et une description de grande ampleur”.

Explorons leur relation. Les deux sont des disciplines que l’être humain exerce et étudie. D’une part, le psychologue contacte d’autres personnes pour intervenir ou enquêter sur différents processus et le photographe pour capturer différentes images. Et bien que le photographe ne capture pas toujours les images des autres, il ne cesse d’être en contact avec son intérieur. La même chose, bien qu’à d’autres niveaux, arrive au psychologue.

Tant en psychologie qu’en photographie, il y a une transmission :

  • Ils génèrent, transportent et inspirent des émotions. Fréquemment, le psychologue par la parole et le photographe par l’image.
  • Les représentations mentales sont présentes. Elles peuvent être des symboles ou des images qui découlent du travail de chaque profession.
  • Le monde cognitif est présent. Dans les deux professions, la pensée naît de processus différents.
  • Il existe différents types de communication. Rappelons qu’il existe un langage non verbal que tout professionnel peut posséder et ainsi parler avec son corps. Aussi, gardons à l’esprit que le photographe parle… non seulement à travers son image, mais aussi à travers son corps et sa parole dans le processus de prise de vue. La photographie en thérapie.

De plus, des aspects inconscients sont révélés dans la psychothérapie et la photographie. C’est un contenu qui nous est inacceptable et angoissant et qui est difficilement accessible.

L’inconscient se manifeste à travers les mots et la créativité. En psychologie, un des résultats de l’intervention est souvent la découverte par le patient de ce qui lui arrive. En photographie, ce monde protégé serait accessible par des représentations.

Psychologie et photographie : constructeurs d’identité

Grâce à l’intervention de la psychologie et de la photographie, différents aspects liés à l’identité peuvent être construits ou reconstruits. Voyons-en quelques-uns :

  • Concept de soi. Il s’agit de la définition que nous avons de nous-mêmes. En psychothérapie elle est travaillée pour que la personne travaille avec une image de soi qui l’aide à grandir et ne génère pas d’inconfort.
  • Estime. Il s’agit de ce que nous pensons du concept de soi. C’est la partie émotionnelle de la vision de soi qui a beaucoup à voir avec la façon dont nous nous projetons dans le temps (passé, présent, futur).
  • Auto-efficacité. Très associée à la confiance, elle détermine en grande partie l’attitude avec laquelle nous affrontons un défi.

Ainsi, tant la psychologie que la photographie peuvent participer à la construction de l’identité et conditionner nos sentiments à la perception de celle-ci. Et dans chaque domaine vivent des processus différents dans lesquels le professionnel se façonne à travers sa communication constante entre eux et avec lui.

Alfredo Pizzinato, dans son article « Psychologie et images : le processus de narration numérique dans la recherche sur l’identité dans l’enfance en danger d’exclusion », discute de l’utilisation des productions narratives numériques comme matériel d’analyse pour la recherche psychologique sur l’identité.

Lien entre la photographie et la psychologie.

La photographie comme élément thérapeutique

Comme des aspects inconscients se manifestent dans la photographie que nous ne serions peut-être pas en mesure de transmettre en raison de l’angoisse qu’ils généreraient, cela peut être un outil clé pour le processus psychothérapeutique. C’est-à-dire que, d’une certaine manière, la photographie peut être un moyen d’explorer notre inconscient.

Les photographies en thérapie psychologique pourraient être utilisées pour établir des relations profondes et raconter des histoires sous un autre angle. Alors pourquoi ne pas communiquer par photos ? En effet, aujourd’hui l’essentiel du trafic sur les réseaux sociaux est basé sur des éléments visuels. Les photos sont supprimées ou publiées selon qu’elles serviront à fidéliser les abonnés ou à augmenter les ventes d’un certain produit. La publicité utilise l’image depuis des années pour tenter d’éveiller ou d’intensifier notre désir.

Photographier, c’est aussi raconter des histoires dans lesquelles notre psychisme est enveloppé par les sensations, les émotions et les pensées vécues avant et après le processus. Vivre une démarche psychothérapeutique, c’est aussi représenter en images ce qui nous arrive. C’est resignifier des expériences douloureuses qui nous ont noyés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment gérer les personnes contrôlantes ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment gérer les personnes contrôlantes ?

Lorsque les autres essaient de vous contraindre ou de vous diriger, vous devez vous affirmer. Comment gérer les personnes contrôlantes ?



  • Pizzinato, A. (2008). Psicología: el proceso de la narración digital en la investigación sobre la identidad en la infancia en riesgo de exclusión. Hallazgos, 5 (10), pp. 55-63.