Protéger notre santé mentale face au COVID-19

22 mai, 2020
Au delà du simple fait de se protéger contre le COVID-19, il est également primordial que nous prenions soin de notre santé mentale et de celle des personnes qui nous entourent. Il est certain que le confinement, l'incertitude et la peur nous mettent à l'épreuve. Passons en revue plusieurs stratégies qui vont dans ce sens.

Personne ne nous avait préparés à une telle situation. L’arrivée du COVID-19 a changé notre mode de vie d’une manière que nous ne pouvions pas prévoir. Quarantaine, confinement, incertitude, peur de la contagion, crise économique… Les paramètres à gérer sont nombreux. Cependant, il y a un facteur que nous ne pouvons et ne devons pas négliger. Il s’agit de la protection de notre santé mentale en cette période d’épidémie de COVID-19.

D’un point de vue psychologique, on peut constater des phénomènes et des comportements qui sont sujets à préoccupation. D’une part, de nombreuses personnes vivaient déjà une réalité quotidienne complexe (dépressions, phobies, addictions, anxiété généralisée, troubles alimentaires…). Et ce, déjà bien avant la pandémie. Il est clair que leurs difficultés sont en train de s’accroître dans le contexte actuel.

Ainsi, il faut prendre soin de ces personnes fragiles. Il est nécessaire de garder le contact avec elles, de faciliter les dispositifs de soins et d’intervention à distance. D’autre part, il y a lieu d’être préoccupé par certains comportements. On pense ici aux comportements de panique, aux achats compulsifs et aux effets que peuvent avoir le confinement obligatoire. Nous ne savons pas combien de temps cette situation peut durer. Il est donc essentiel de s’y préparer, de se donner les moyens et de penser à des stratégies psychologiques adéquates.

Néanmoins, et malgré toute la complexité actuelle et le poids de l’incertitude, il y a un fait indéniable. L’être humain est capable de grandes choses. Nous sommes des êtres très ingénieux lorsqu’il s’agit de relever des défis. Qu’ils soient petits ou grands. En agissant calmement, en nous soutenant mutuellement et en créant des partenariats appropriés au niveau mondial, nous ferons face à cette crise avec succès.

Le COVID-19 dans le monde

Comment protéger notre santé mentale face au COVID-19 ?

Le Dr Irvin David Yalom est professeur de psychiatrie à l’université de Stanford, aux Etats-Unis. Il est aussi psychothérapeute. Dans son livre Thérapie existentielle: Essai, il explique que de manière collective, les êtres humains ont principalement peur de quatre choses.

La première est la perte de contrôle de leur réalité. La deuxième est la peur d’être seul. Ensuite, la troisième crainte est le fait de douter de soi-même et de son utilité. Enfin, la quatrième et dernière peur est celle de la mort.

D’une certaine manière, l’épidémie de COVID-19 génère toutes ces peurs. Tout d’abord, nous avons la sensation que nous perdons le contrôle de notre réalité. En effet, nos habitudes de vie changent. De plus, on nous demande de ne pas sortir de la maison. Cela génère évidemment un sentiment d’isolement et de solitude.

Ensuite, lorsque la situation se prolonge, l’esprit commence à se poser des questions. L’une d’elles est de se demander à quoi nous servons dans une telle situation.

Tout cela peut nous mettre à l’épreuve psychologiquement et nous devons nous y préparer. Soyons clairs, protéger notre santé mentale est aussi important que de lutter contre le virus COVID-19. Il est donc essentiel de prendre en compte cet aspect.

La première priorité face au COVID-19 : maîtriser la peur afin qu’elle ne nous paralyse pas

Pour protéger notre santé mentale des effets psychologiques du COVID-19, le premier cheval de bataille est le contrôle de la peur. Il ne s’agit pas de la faire disparaître. C’est impossible et même absurde de le penser. Cette émotion est présente. Elle fait son travail. C’est normal.

Il s’agit par contre de la rationaliser. Il faut éviter qu’elle devienne incontrôlable et qu’elle nous mène à adopter un comportement de panique.

Comment gérer la peur ?

  • Tout d’abord, contrôlez les informations que vous voyez et que vous lisez. Évitez d’être soumis aux images et aux actualités 24 heures sur 24. Il est normal de se tenir au courant mais il faut le faire en consultant des sources fiables. Ensuite, il est important de passer à autre chose
  • Regardez les réseaux sociaux avec modération. Il est ainsi judicieux de suspendre les notifications pendant quelques heures pour éviter la surcharge informationnelle. C’est-à-dire l’excès d’informations qui nourrit la peur et la panique
  • La peur de l’infection est normale. Elle est même nécessaire dans une certaine mesure. Pourquoi ? Elle nous pousse à adopter des comportements qui nous protègent. Par exemple, se laver les mains, s’isoler, appliquer les gestes barrièreCela nous permet d’adopter des comportements rationnels qui nous aident à nous protéger et à protéger les autres
  • Partagez vos émotions et vos préoccupations avec les vôtres. Parlez ainsi au téléphone avec votre famille et vos amis afin de dissiper ensemble la panique et de la faire disparaître
Un cerveau et un coeur connectés

Calmez votre corps pour apaiser votre esprit

Le corps est un véritable révélateur de notre niveau de peur et de stress. C’est l’espace ou les émotions se somatisent et ou chaque préoccupation prend la forme de douleur, de tension et de fatigue.

Ainsi, pour protéger notre santé mentale contre le COVID-19, il faut aussi prendre soin de notre corps. Pour cela, il faut lui apporter du calme, de l’équilibre et du bien-être.

Comment pouvons-nous prendre soin de notre corps pour apaiser notre esprit ?

L’une des premières choses que nous négligeons dans les situations de stress, c’est de prendre soin de nous-mêmes. Dans la situation actuelle, il est prioritaire que nous suivions les recommandations suivantes :

  • Tout d’abord, avoir une alimentation saine, variée et équilibrée
  • Bien s’hydrater
  • Dormir huit heures par jour
  • Faire de l’exercice à la maison. On peut par exemple monter les escaliers, faire des pompes, danser…
  • Méditer et faire du yoga est particulièrement recommandé dans une telle situation
  • Faire enfin des exercices tels que de la relaxation progressive de Jacobson. Le moment actuel est idéal pour vous y mettre !

L’alimentation émotionnelle : une aide essentielle pour protéger notre santé mentale

Nous ne savons pas combien de temps durera la pandémie de COVID-19. Dans une telle situation, nous devons donc apprendre à être chez nous, à vivre ensemble, à tolérer la frustration et à gérer l’incertitude. En fait, chacun d’entre nous va devoir chercher au quotidien des stratégies pour apprendre à gérer et surmonter ces difficultés.

Il existe pour cela un outil qui peut nous aider. Il s’agit de l’alimentation émotionnelle. En quoi cela consiste t-il ?

Comment pratiquer l’alimentation émotionnelle ?

Afin de protéger notre santé mentale, nous avons besoin du soutien des nôtres. Nous devons être des partenaires positifs les un envers les autres. Nous devons pour cela encourager toute une série de comportements et d’attitudes :

  • Apporter de l’espoir, du soutien et une attitude positive à ceux qui ont peur et à ceux qui pensent de manière trop négative
  • Nous sommes tous dans le même bateau. Soyons donc proches les uns des autres pour le vivre le mieux possible tous ensemble. Donnons le meilleur de nous-mêmes
  • Il est temps d’être présent, même de loin. Appelons donc nos proches, envoyons leurs des messages. Prenons activement soin de ceux qui nous entourent, de ceux que nous aimons mais aussi des personnes que l’on connaît moins, de nos voisins… Il s’agit ainsi de créer des réseaux de soutien entre nous

En conclusion

La santé mentale est donc un aspect qu’il est essentiel de prendre en compte dans le contexte actuel d’épidémie de COVID-19. N’oublions pas non plus ceux qui souffraient déjà avant l’arrivée du virus. Soyons à l’écoute de nous même et n’hésitons pas à demander l’aide d’un spécialiste si nous en avons besoin.

En effet, de nombreux professionnels continuent à travailler depuis chez eux, à distance. Ils peuvent donc nous apporter de l’aide sous forme de thérapie pour nous permettre de traverser cette crise.

Protégeons-nous ! Prenons soin de nous-mêmes et soyons capables de créer un environnement affectif où les virus de la panique et de la solitude n’auront pas leur place.

  • Yalom, I. (1980). Existential psychotherapy. New York, NY: Basic Books.