Nous pouvons oublier ce qui s’est passé, pas ce que nous avons ressenti

· 8 janvier 2016

La croyance populaire nous dit que seules les choses qui nous ont fait vibrer et qui nous ont provoqué des frissons ou bien un tumulte de sentiments, sont celles que nous retenons pour toujours.

Nous avons tous été marqués par une personne, qui nous a entraîné dans un tourbillon exceptionnel d’émotions et qui nous a permis de nous trouver nous-mêmes.

Une personne qui nous a fait vivre les moments les plus heureux de notre existence.

Avec le temps, nous avons tous tendance à oublier ces souvenirs heureux, à oublier qui étaient ces personnes, la manière dont on se sentait, et dont on se comportait avec elles.

Elles font partie des nombreuses expériences de notre vie, et nous ont permis d’emprunter un chemin d’apprentissage salvateur.

Cependant, nous n’oublierons jamais  la chaleur qu’elles nous ont apporté lorsqu’il faisait froid, le froid auquel nous nous sommes confrontés lorsque nous avions besoin de chaleur, et chacun des sentiments, positifs comme négatifs, qu’elles ont placé dans notre coeur.

Fille-triste-au-miroir-qui-tient-une-fleur

Les erreurs s’envolent, les frissons restent

Penser à nous-mêmes et à notre vie, c’est penser à la fois dans le temps et dans l’espace.

Quelle personne avons-nous été ? Qui sommes-nous aujourd’hui ? Qui serons-nous demain ?

La seule et unique source de réponse dont nous disposons, est notre mémoire. La mémoire est avant tout un outil d’oubli, comme l’a exprimé très justement Benedetti.

Nous sommes ce dont nous nous souvenons, et nous ne nous souvenons que des choses qui nous ont marqué dans notre chair.

Toutes les autres expériences de notre vie, plus insignifiantes, s’obscurcissent, puis se confondent, et se perdent dans notre esprit.

Elles finissent par atteindre le moment où nous ne parvenons plus à distinguer clairement la réalité de ce qui nous est arrivé et la véracité de certains instants.

Nous ne gardons en mémoire que les choses que nous avons fortement ressenties.

“Nous sommes notre mémoire, nous sommes ce musée chimérique de formes inconstantes, cet amas de miroirs brisés » 
-Jorge Luís Borges-

Les erreurs que nous avons pu commettre dans notre vie, ou celles des autres qui ont pu nous faire du mal, finissent par disparaître un jour.

Il ne nous reste alors plus que les frissons et les cicatrices de ce qui s’est produit dans le passé, et qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Cet amas de miroirs brisés nous identifie.

Nous sommes une émotion de notre passé

Malgré ce que nous venons de dire, il est tout à fait impossible de nous défaire définitivement de notre passé.

C’est la raison pour laquelle les personnes qui ont été votre présent, et qui sont désormais votre passé, continuent de vivre dans votre coeur sous la forme de souvenirs qui ne sont ni réels, ni tangibles, mais qui prennent la forme d’une émotion.

Nos émotions ont une valeur inestimable, et il est fondamental de les exprimer.

Si une personne vous a totalement bouleversé et vous a donné des papillons dans le ventre, vous ne pourrez pas l’oublier.

Même si elle n’est plus aujourd’hui celle qu’elle était hier, vous garderez un lien indéfectible avec elle en votre for intérieur.

Il est possible qu’elle vous ait fait du mal, mais tout ce qui nous a fait du mal était autrefois source d’une immense joie. Le temps des pleurs passe, alors que la sensation d’une caresse reste pour toujours.

Visage-de-femme-entre-des-fleurs

Nous devons être reconnaissants pour les douleurs que l’on nous a infligé

Notre coeur pleure parfois tellement, que nous avons l’impression que nous ne parviendrons jamais à oublier ce que nous ressentons.

Cependant, nous ne devons pas le freiner dans l’expression de ses souffrances. Notre âme est capable d’éliminer tous les mauvais souvenirs, de les surmonter, et de ne conserver que les bons moments du passé.

“Aujourd’hui, j’ai réfléchi à ces personnes qui ne nous quittent jamais vraiment, même si elles ne sont plus là. Leur essence demeure, nous pouvons entendre leur voix et sentir leur sourire. Certains personnes ne nous quittent jamais. Elles sont éternelles.”
-Ilani Ribero-

Lorsque nous disons que l’âme est capable d’éliminer les mauvais souvenirs, cela ne veut pas dire que certaines nuances ne perdureront pas.

Certains souvenirs resteront, mais seulement après que nous les ayons accepté, que nous ayons appris à vivre avec eux.

C’est à ce moment-là que nous nous sentirons reconnaissants pour toutes les choses qui nous ont fait du mal, car c’est l’unique manière d’apprendre à nous relever plus forts.

Cela ne sert à rien d’affronter le passé en revivant certaines situations dans notre esprit, de temps à autre.

La seule manière de regarder fixement vers l’avenir c’est de dépasser la somme de nos souvenirs, de plonger au coeur de nos émotions et d’apprendre à nous connaître pour pouvoir enfin saisir toutes les opportunités que la vie nous offre.

Images de Davide Ortu, Karina Chavin, Gustavo Aimar