Pourquoi nous est-il si difficile d'aller chez le psychologue ?

17 février, 2021
La psychothérapie dispose d'outils et de professionnels très compétents. Mais pourtant, nous sommes nombreux à ne pas oser consulter un psychologue. Pour quelle raison ?

Pourquoi n’osons nous pas aller chez le psychologue ? Lorsque nous souffrons d’une maladie physique, nous allons chez le médecin sans problème et sans réfléchir. Nous consultons des nutritionnistes, des dentistes et des physiothérapeutes.

De même, la résolution du Nouvel An de nombreuses personnes consiste à se rendre à la salle de sport et à commencer à prendre soin de leur santé physique. Alors pourquoi ne faisons-nous pas de même pour notre santé mentale ? Pourquoi nous est-il si difficile d’aller chez le psychologue ?

De nombreuses personnes éprouvent des niveaux élevés de détresse émotionnelle sans vraiment savoir d’où elle vient et comment elles pourraient l’atténuer. D’autres en revanche sont pleinement conscientes des opportunités qu’offre la psychothérapie et refusent néanmoins d’utiliser cette précieuse ressource.

Quelles sont les raisons qui nous empêchent de prendre en charge notre monde intérieur et d’accepter de l’aide pour que le processus soit plus efficace et plus satisfaisant ? Nous répondons ci-après à ces questions.

Un psychologue avec un patient.

La stigmatisation

Une certaine stigmatisation s’impose encore malgré les progrès que nous avons accomplis en ce qui concerne la conception générale de la psychologie. En effet, une partie importante de la population considère encore que le psychologue ne s’adresse qu’aux « fous », qu’aux personnes souffrant de maladies mentales graves.

Elles ne considèrent donc pas pouvoir s’y rendre sans être victimes de leur propre jugement. Consulter un psychologue reviendrait à se reconnaître fou ou gravement endommagé.

La réalité est que la psychothérapie est extrêmement utile et bénéfique pour tout le monde. Elle nous aide en effet à nous connaître et à gérer nos pensées, nos attitudes et nos émotions.

Elle nous apprend à communiquer plus efficacement et à atteindre un plus grand équilibre et un plus grand bien-être intérieur. Nous ne devons pas avoir honte mais être fier d’avoir le courage de grandir personnellement.

La peur d’aller chez le psychologue

La peur est une émotion puissante qui nous empêche d’avancer dans de nombreux domaines de la vie. S’il est si difficile d’aller chez le psychologue, la raison est souvent la peur.

Peur de l’inconnu, de l’incertitude de ne pas savoir ce que nous allons trouver dans la consultation et comment nous allons être aidé. Mais également la peur d’affronter nos fantômes du passé, nos blessures ouvertes et la partie la plus sombre de nous-mêmes.

Les arguments que nous utilisons pour justifier le fait de ne pas consulter un psychologue, malgré la souffrance, ne sont souvent que de simples excuses pour cacher la vérité. Et la vérité est que nous avons peur de nous faire face.

La découverte de soi est cependant le voyage le plus transformateur et le plus positif qu’un être humain puisse entreprendre. Notre seule crainte devrait être de continuer à fuir qui nous sommes.

Les mauvaises expériences chez le psychologue

Il nous est parfois difficile d’aller chez le psychologue parce que nous avons entendu les témoignages de personnes qui ont eu une mauvaise expérience ou même parce que nous avons nous-mêmes obtenu des résultats insatisfaisants. Nous devons alors analyser la situation pour découvrir ce qui n’a pas fonctionné dans cette expérience particulière.

D’une part, cela peut s’expliquer par un manque d’engagement personnel. Un psychologue est seulement un guide : le chemin doit être fait par le patient. Et il n’existe pas de raccourcis ni de recettes magiques. Guérir ou grandir personnellement nécessite de l’implication et de la persévérance. Mais les récompenses sont immenses.

D’autre part, il peut arriver que le patient ne parvienne pas à se connecter  avec son thérapeute. Soit à cause de la méthodologie ou du courant qu’il utilise, soit à cause du manque d’affinité personnelle.

C’est une possibilité. Nous devons alors garder à l’esprit que nous avons le droit de nous donner la possibilité de chercher un autre psychologue avec qui nous nous sentons vraiment à l’aise pour un processus aussi intime.

Une patiente chez le psychologue.

La résistance

La raison derrière tout ce qui précède est, en réalité, la résistance. Nous pouvons être conscients que nous en avons besoin, que notre situation personnelle est presque insupportable et que la thérapie peut vraiment nous aider. Et pourtant, nous sommes incapables de franchir le pas.

Cela se produit parce que l’être humain est un animal de coutumes, d’habitudesNous préférons le familier, le connu. Nous sommes en effet terrifiés par le changement et l’incertitude.

Si tel est votre cas, c’est le signe que vos propres peurs inconscientes vous retiennent pour faire évoluer l’état dans lequel vous vous trouvez. Affrontez-les. Essayez, investissez en vous-même. L’effort en vaudra la peine.

  • Campo-Arias, A., Oviedo, H. C., & Herazo, E. (2014). Estigma: barrera de acceso a servicios en salud mental. Revista colombiana de psiquiatría43(3), 162-167.
  • Petrini, P. A. Expectativas y creencias sobre la psicoterapia en consultantes jóvenes que buscan ayuda psicoterapéutica de orientación cognitiva.