Pourquoi est-ce que je me sens ainsi ? Le cocktail émotionnel post-partum

· 8 octobre 2017

Donner naissance à un bébé pour la première fois suppose un changement très important pour les mamans et les papas, qui immédiatement après l’accouchement devront faire face à un cocktail d’émotions, jusqu’à ce que la situation se normalise.

Dans ce changement, outre le fait que la vie s’organise désormais autour du bébé qui dépend de ses parents, le changement le plus important au post-partum est celui qui ne se voit pas, celui que la mère sent à l’intérieur. Nous parlons ici du processus émotionnel et physique que suppose la période suivant l’accouchement.

Pendant cette période, connue sous le nom de puerpéralité, le corps maternel retrouve son l’équilibre. La partie physique dure habituellement 40 jours environ, mais la reprise des habitudes de vie et de couple peut attendre jusqu’à un an.

« Que ressentons-nous en étant père ? C’est l’une des choses les plus difficiles qu’il soit, mais en retour, cela vous enseigne ce qu’est l’amour inconditionnel. »

Nicholas Sparks

Le cocktail d’émotions : déséquilibres hormonaux et changements physiques

Si pendant les neuf mois de grossesse, la future mère a déjà senti dans son corps les changements hormonaux et, par conséquent, ses effets sur ses émotions, il en sera de même lors du post-partum. Au cours de cette période, les hormones sont de nouveau révolutionnées afin que l’utérus se contracte et que les seins commencent à produire du lait.

  • L’œstrogène et la progestérone, les hormones responsables du cycle ovarien, sont réduites, et n’apparaîtront qu’après quelques mois ou un an, lorsque la menstruation reviendra.
  • Les niveaux de prolactine et d’ocytocine augmentent afin de contracter l’utérus, ce qui entraîne des contractions pouvant être douloureuses, ainsi que la montée du lait.

bébé têtant sa mère

Ces facteurs montrent que la femme puerpérale connaît des changements importants dans son système endocrinien, ce qui peut entraîner des changements émotionnels intenses.

Tout change dès la naissance

Les hormones sont également responsables du fait que le monde de la mère puerpérale soit diriger vers son bébé. La prolactine et l’ocytocine génèrent un état d’attention accrue et mettent l’accent sur le bébé, relativisant ou évitant d’autres stimuli extérieurs à cet environnement.

La mère éprouvera de l’anxiété quant à la séparation d’avec son bébé car ses sentiments sont totalement liés à ce dernier. Elle se sentira sensible à tout ce qui se passe autour d’elle, se sentant submergée par des situations apparemment habituelles, mais qui pour elle, à ce moment précis, ne sont pas normales.

D’autre part, il existe une perte d’intérêt sexuel ainsi que pour d’autres activités qui étaient autrefois importantes. La vie est axée sur les exigences d’affection, l’allaitement et les soins à dispenser au bébé.

En outre, nous pourrions ajouter, des changements en raison de la perte nutritionnelle dont la mère se rétablira progressivement, avec pour conséquence le manque de fer et, dans certains cas, d’iode. Il existe également des altérations au niveau intestinal en raison des altérations de la sérotonine. Les autres changements sont :

  • Les changements d’humeur
  • Le manque de sommeil
  • La préoccupation
  • Le malaise
  • Les difficultés à allaiter (fissures des mamelons et douleur)

Tout cela peut générer de l’insécurité, de la déception, de l’épuisement, de l’irritabilité, un manque de concentration, de l’angoisse, des peurs, le besoin de pleurer, du stress, de l’hypersensibilité et, parfois, de la dépression post-partum.

La place du Père

Outre tout ce changement chez la mère, le père se retrouve désorienté, ne sachant pas très bien où est sa place et ce qu’il doit faire dans chaque situation. En même temps qu’il ne comprend ni ne reconnaît sa compagne, il ne sait non plus pas comment l’aider ou lui apporter son soutien.

couple et leur bébé venant de naître

Par ailleurs, la famille veut apporter son aide. Généralement la mère de la mère puerpérale assume le soutien principal, ce qui perturbe encore davantage le père, qui a tendance à chercher d’autres fonctions pour se sentir utile loin du couple.

La paternité est le travail le plus difficile sur terre. Vous êtes responsable du développement physique, émotionnel et mental d’un autre être humain.

Comment rétablir l’équilibre ?

Il est important de savoir que la puerpéralité est un processus normal et temporaire qui nous permettra de nous adapter à la nouvelle vie, centrée sur le bébé. Pour cela, accepter les changements physiques, sociaux et émotionnels est indispensable, normalisant ainsi le processus et permettant de le surmonter en couple.

Le corps est sage et sait comment revenir à l’équilibre, nous avons simplement besoin d’un environnement de calme et de soutien dans la relation avec notre conjoint afin qu’il se présente de manière naturelle et supportable.