Plainte constructive, un moyen de s'améliorer

La plainte constructive existe. Cela se produit généralement dans des contextes où quelqu'un a pris une décision injuste et avec cela, quelqu'un cherche à protéger ses droits ou à exiger un traitement plus équitable.
Plainte constructive, un moyen de s'améliorer

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 04 avril, 2023

Ce qui la définit est le désir de résoudre un problème ou de rediriger une situation vers un état plus positif.

Dans le monde d’aujourd’hui, se plaindre n’a pas bonne réputation. Il existe une idée biaisée selon laquelle elle est typique des faibles et qu’elle tourmente les autres sans nécessité. Cela peut être vrai dans certaines circonstances, mais il est également vrai qu’il y a des moments où se plaindre est tout à fait légitime. Dans ces cas, la plainte constructive est pertinente.

L’appel à ne pas se plaindre ne peut aller au-delà de vos droits et souhaits. Ce n’est pas parce que les autres ne veulent pas être dérangés que vous devez garder vos désaccords ou vos plaintes pour vous. Tant individuellement que collectivement, nous pouvons recourir à la plainte constructive, si nous le jugeons nécessaire.

«Personne dans l’histoire de l’humanité n’a jamais rien résolu juste en se plaignant. Tout problème ou circonstance doit être résolu de manière proactive, c’est-à-dire en cherchant des alternatives, en réfléchissant à des solutions et en agissant».

-Laura Arias-

Plainte constructive

La plainte est une manifestation de chagrin, d’agacement ou de douleur, soit avec des mots, soit avec des sons. Cela implique, bien sûr, que c’est la réaction à une situation qui provoque l’inconfort. L’objectif est de demander de l’aide ou d’attirer l’attention des autres afin qu’ils remarquent la difficulté qui afflige ou modifie les circonstances qui causent cette difficulté.

C’est l’essence même de la plainte constructive. Ce type de démonstration est non seulement valable, mais parfois nécessaire. Par exemple, si un médecin vous examine et appuie sur une zone de votre corps qui vous fait mal, la plainte fournit des informations nécessaires à l’établissement d’un diagnostic. De même, s’il y a un tremblement de terre et qu’une personne est laissée sous les décombres, elle n’a parfois que la possibilité de se plaindre pour être localisée.

De même, exprimer un désaccord ou un mécontentement peut faire la différence entre l’arbitraire et la justice. Si votre patron vous attaque systématiquement, vous avez le droit de déposer une plainte officielle. L’essence de la plainte constructive est qu’elle a un objectif clair et différencié : rendre visible un problème, dans le but de trouver une solution. En ce sens, c’est un comportement raisonnable et positif qui permet d’améliorer une certaine situation ou circonstance.

Les clients se plaignent à la serveuse du restaurant
Lorsque la plainte n’est pas constructive, il devient plus difficile d’améliorer la situation.

La plainte destructrice

En fait, personne ne se plaint juste parce que, mais convenons que certaines personnes transforment la plainte en un comportement persistant sans objectif clair en vue. Font-ils semblant d’ennuyer les autres ? Rarement. Il y a presque toujours une gêne ou une affliction présente, mais submergée dans une toile névrotique.

Il y a ceux qui utilisent la plainte pour se victimiser eux-mêmes. C’est-à-dire adopter la position d’un martyr et y persister. Dans ce cas, se plaindre est un moyen d’alimenter et de renforcer cette position existentielle. Il y a un manque ou un besoin fondamental, mais au lieu de chercher un moyen d’y répondre, ils choisissent d’en faire un facteur qui produit des bénéfices. Et ceci, afin d’attirer l’attention des autres ou traiter de manière irrationnelle un sentiment de culpabilité.

Cela n’est presque jamais fait consciemment. Il arrive que la personne souffre réellement et prenne l’habitude de se plaindre. Sans s’en rendre pleinement compte, elle tire certains gains, réels ou apparents, de cette condition. Elle reste donc dans cette façon de se comporter, même si à la longue cela ne réussit qu’à désespérer les autres et à les rendre indifférents à sa souffrance.

Une femme se plaint à un homme dans un bureau
Destructrice ou constructive, dans chaque plainte il y a toujours un malaise présent.

Changez votre façon de vous plaindre

Dans les plaintes constructives et destructrices, il y a un certain inconfort. La différence entre l’un et l’autre réside dans le but recherché avec cette manifestation d’agacement, de chagrin ou de désaccord. Ainsi, un bon moyen de savoir dans quel mode vous êtes est de vous demander ce que vous recherchez lorsque vous vous plaignez.

Voulez-vous contaminer une autre partie de votre inconfort ? Cela vous dérange-t-il que les autres aillent bien, alors que vous traversez une situation difficile ? Souhaitez-vous qu’ils vous prennent davantage en compte ou qu’ils valorisent davantage votre souffrance ? Si c’est le cas, il est peut-être préférable d’explorer ce qui se cache derrière ce désir de changer le comportement des autres.

Peut-être que ce qui est indiqué n’est pas de penser à ce que les autres font ou ne font pas, mais à ce qui vous donne envie de déranger les autres ou d’obtenir leur compassion. C’est peut-être la clé de tout. Cela peut être la première étape pour déposer une plainte constructive et résoudre votre malaise.


Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.