Peter Tabichi, le meilleur enseignant du monde

Peter Tabichi fut choisi comme le meilleur enseignant du monde, parmi plus de 10.000 candidats. Il est le premier africain à recevoir cette distinction, qu'il mérite amplement pour la manière émouvante dont il a fait de l'éducation un moyen de changer le monde.
Peter Tabichi, le meilleur enseignant du monde

Dernière mise à jour : 20 novembre, 2021

Le Global Teacher Prize est un prix décerné chaque année au meilleur enseignant du monde. Beaucoup le nomment le Prix Nobel de l’Education. Il est décerné à ceux qui ont honoré leur profession de telle façon qu’ils servent d’exemple pour les autres. Peter Tabichi, un enseignant du Kenya, a reçu cette distinction en 2019.

Environ 10.000 candidats de 179 pays différents se sont présentés au concours. Le gagnant remporte une somme d’un million de dollars. Le fondateur de ce prix est Sunny Varkey, un philanthrope indien qui gère l’opérateur d’écoles privées le plus grand du monde. Son objectif est de revaloriser le rôle de l’enseignant ainsi que le pouvoir de l’éducation en tant qu’agent de changement social.

“C’est l’aube en Afrique. Le ciel est dégagé. Le jour est jeune et il y a une page blanche à écrire. C’est le moment de l’Afrique”.

-Peter Tabichi-

L’histoire de Peter Tabichi est réellement émouvante. Ce qui frappe le plus dans son travail, c’est la foi qu’il a en ses élèves. Il est effectivement convaincu que l’Afrique est remplie d’intelligence, de talents, de rêves. Il contribue chaque jour à ce que tout cela puisse être canalisé et à changer la réalité du continent le plus pauvre du monde.

Un tas de livres.

Peter Tabichi, un enseignant par vocation

Peter Tabichi a perdu sa mère alors qu’il n’avait que 11 ans. Son père était instituteur et a élevé seul Peter et ses frères et soeurs. Il leur a inculqué l’amour de l’éducation ainsi que quelques valeurs catholiques profondément ancrées. D’autres membres de sa famille étaient également enseignants et ont marqué la vision du monde de Peter.

Par la suite, Peter Tabichi a rejoint la communauté des franciscains et s’est consacré à l’éducation. Il a commencé à enseigner dans une école privée. Puis, il s’est rendu compte qu’il pouvait être plus utile dans des lieux qui en avaient le plus besoin. C’est ainsi qu’il est arrivé à Keriko Secondary School, une école située à Pwani, un village de la vallée du Rift au Kenya.

Dans cette communauté, 95 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Environ un tiers des élèves, entre 11 et 16 ans, sont orphelins de père ou de mère. Il y a également des problèmes de drogue, de grossesse chez les adolescentes et de suicides. Certains élèves doivent parcourir jusqu’à 7 kilomètres par jour pour se rendre à l’école.

Un miracle devenu réalité

L’école où enseigne Peter Tabichi ne pourrait pas être plus pauvre. Il y a une moyenne de 58 élèves par classe, dans des salles pouvant en accueillir 30. L’endroit ne dispose que d’un vieil ordinateur avec une connexion internet qui tombe en panne tout le temps. Pourtant, cet enseignant incroyable, totalement passionné par l’éducation, a compris qu’il était possible de rêver.

Peter Tabichi se déplace en moto sur des routes non pavées. Chaque semaine, il se rend dans un cyber café et télécharge du matériel à utiliser en cours.

L’une de ses plus grandes réussites fut la création d’un club de science dans le but de dépasser la théorie et de commencer à créer. Il a également créé un club de la paix où les membres des anciennes tribus rivales du Kenya partagent et échangent.

Bien que ce soit l’une des écoles les plus pauvres du Kenya, et finalement du monde entier, un groupe de ses élèves a remporté le prix du Royal Academy of Chemistry du Royaume-Uni.

Au sein du club scientifique, les élèves ont développé une méthode pour que les personnes non-voyantes puissent mesurer. Et récemment, l’équipe de mathématiques s’est qualifiée pour un tournoi de science et d’ingénierie en Arizona (Etats-Unis).

Une jeune fille qui écrit au tableau.

Un homme extraordinaire

La communauté avec laquelle travaille Peter Tabichi est si pauvre qu’il s’est aperçu que, sans soutien financier, beaucoup abandonneraient l’école. Ainsi, presque dès le début de son engagement, cet enseignant hors pair a fait don de 80 % de son salaire à ses élèves.

Tabichi s’est rendu à Dubaï, capitale de l’ostentation, pour recevoir son prix. C’était la première fois qu’il quittait son pays. C’est le premier africain à obtenir le “Prix Nobel de l’Education”. Le jury a déclaré que son travail dans l’école avait “amélioré de façon spectaculaire les résultats de ses élèves”.

Lors de la remise, l’enseignant n’a pas pu contenir ses larmes. Il a déclaré que ce prix revenait à ses élèves et qu’il en ferait don à sa communauté.

L’une des valeurs les plus remarquables de cet homme extraordinaire est d’élever les attentes de ses élèves. Il ne veut pas qu’ils se contentent de peu. C’est pourquoi, il les encourage à rêver en grand.

Enfin, il est convaincu que chacun est capable de réaliser ce qu’il souhaite. Sa plus grande vertu fut la suivante: enseigner aux autres que, malgré l’adversité, tout être humain est capable de changer le monde.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les théories intuitives face à ce qu’enseignent les écoles
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les théories intuitives face à ce qu’enseignent les écoles

Avant de commencer à étudier, l'enfant a déjà créé une série de théories qui expliquent sa réalité : il s'agit des théories intuitives.



  • Márquez, G. G. (2007). El mejor oficio del mundo. Chasqui: Revista Latinoamericana de Comunicación, (98), 5.