Personne ne vaut plus que vous

19, mars 2017 dans Curiosités 115 Partagés

Personne ne vaut plus que vous, et ne laissez jamais personne vous faire douter de vos capacités. Ni votre couleur de peau, ni votre sexe, ni votre argent définissent votre potentiel ou votre capacité de lutte dans un monde où la discrimination est de mise.

Nous vivons dans un monde où celleux qui sont différents doivent lutter davantage pour obtenir la même chose que les personnes qui sont considérées comme « normales ». Cette « normalité » est toujours établie par la culture dans laquelle nous sommes immergés, se basant sur le plus commun. Mais le plus commun ne signifie pas le plus correct ou le meilleur.

Je suis une personne, non pas une étiquette

Nous cessons souvent d’être Anna, Charles, Marie ou Antoine pour devenir le-a fou/folle, l’Africain-e, le-a pauvre ou le-a transsexuel-le. Nous cessons d’être des personnes pour être des étiquettes, comme si ce que nous sommes pouvait se définir en un seul mot. Comme si ce que nous sommes était quelque chose de si bizarre ou de si spécial qu’il fallait le signaler avant toute chose.

Que quelqu’un ne soit pas de la même culture que vous ne signifie pas qu’il soit inférieur, mais qu’il est simplement différent. La personne qui n’a pas le même sexe que vous ou qui ne se trouve pas dans la division classique homme-femme n’implique pas qu’elle soit quelqu’un de déviant ou un-e délinquant-e sexuel-le, mais que son identité de genre est différente de ce que les statistiques affirment. Celui/celle qui ne dispose pas de grands moyens économiques n’est pas une personne fainéante ou inculte, c’est une personne qui a une vie plus compliquée que la vôtre.

deux-mains-caressant-un-bebe

Mais avant tout, qui que vous soyez, personne ne peut vous dire que vous ne pouvez pas faire quelque chose ou que vous ne valez rien par le simple fait d’être différent-e. Ce n’est ni le sexe, ni l’origine ethnique, ni la richesse qui nous informent de nos capacités.

Le fait d’être femme ne vous empêche pas d’être scientifique ou de gagner autant qu’un homme. Le fait d’être transsexuel-le, bisexuel-le, gay ou lesbienne ne vous empêche pas d’avoir des enfants. Ce n’est pas une maladie, c’est une caractéristique sexuelle et ce n’est pas contagieux. Le fait d’être au chômage ne signifie pas que vous soyez un-e mauvais-e travailleur-se, c’est que l’on ne vous a pas encore donné l’opportunité de démontrer votre talent.

Éduquer dans la diversité

Pour que personne ne se sente marginalisé, ne doive lutter plus que le reste car il n’est pas comme la majorité, il est important d’éduquer les enfants dans la diversité. Montrer que la variété est bonne et colore le monde.

Ainsi, ils grandiront en sachant qu’à tout moment, ils auront les mêmes opportunités dans la vie, indépendamment de leur sexe, de leur origine ethnique ou de leur situation économique. Ainsi, personne ne pourra leur dire qui vaut plus, car iels vaudront tou-te-s la même chose dans la société.

enfant

Tout ce que nous disons ici semble très joli mais difficile à réalité. De petits gestes peuvent commencer à changer le monde et d’autant plus s’ils se transmettent aux générations futures. Dans le jeu ou la lecture, on peut apprendre de multiples valeurs qui aident à l’acceptation de la diversité.

Ce sont les adultes qui sexualisent les couleurs ou les poupées. Pour un enfant, le rose est seulement une couleur. Le fait que cette couleur soit « une couleur de filles » est une description que nous leur apprenons. Pour une petite fille, une petite voiture n’est qu’un jouet comme un autre. Le fait qu’il soit attribué aux petits garçons vient de notre comportement.

Pour un enfant, le maquillage n’est que de la peinture sur un visage, grâce à laquelle il laisse porter son imagination. La sexualisation de ces peintures appartient seulement au monde adulte. Pour une petite fille, le fait de lutter pour devenir footballeuse ne fait pas d’elle un homme pour autant. Cela signifie qu’elle aime tout simplement jouer avec un ballon.

Éduquer en respectant la liberté de choix des enfants, leur permettant de profiter, ne leur fait pas de mal et c’est bon pour tout le monde. Et surtout, cela nous apprend, leur apprend que personne ne vaut plus que vous car personne ne vaut plus que personne. Nous sommes simplement des personnes différentes.

A découvrir aussi