Chaque chose en son temps et chaque moment son opportunité

· 21 juin 2016

Chaque chose a son moment et chaque moment nous ouvre la porte sur une nouvelle opportunité, celle qu’il faut savoir voir et ne pas laisser échapper uniquement car elle ne plaît pas aux autres.

Le bonheur est finalement un acte de courage et de responsabilité qui nous demande aussi de comprendre que parfois, ce qui semble être un problème au premier abord, est en fait une opportunité.

Albert Einsten disait souvent qu’entre les difficultés, se cachent les meilleures opportunités.

Nous savons aussi que ce n’est pas facile d’appliquer cette posture si optimiste. La peur, l’insécurité et même la pression de notre entourage nous font penser que ce n’est pas encore le moment, et que nous devons attendre un peu plus dans notre zone de confort « tranquille et sûre ».

Ne laissez jamais passer une opportunité qui vous rend heureux uniquement parce qu’elle ne plaît pas aux autres. La vie, ce sont des moments dont il faut savoir profiter avec intuition et courage.

Aujourd’hui, la société et même nombre de nos institutions traversent une période de crise complexe. Peut-être que ce moment était inévitable, nous ne savons pas, mais ce qui ne doit pas être inévitable, c’est notre abattement.

On dit souvent que la vie nous envoie des cadeaux empaquetés de problèmes, alors la seule chose que nous devrions faire, c’est oser leur enlever cette enveloppe sombre et découvrir quelles sont les opportunités qu’ils nous offrent.

Cles-sur-branche-d'un-arbre

La véritable opportunité et la manière dont nous percevons la réalité

Pour beaucoup, ce n’est jamais le bon moment. Ils repoussent tellement de choses qu’ils finissent par reporter le bonheur en lui-même pour ce jour où ils auront telle ou telle chose, et où enfin, ils réussiront.

Mais, il faut savoir que qui reporte trop arrête de vivre le présent, car le bonheur ne se programme pas dans un agenda. Le bonheur se crée, se ressent, se pressent. 

La manière dont nous percevons la réalité est donc quelque chose de déterminant. Il y a des gens qui se focalisent uniquement sur les problèmes jusqu’à tomber dans le puits de la victimisation, où l’obscurité ne leur permettra jamais de voir une quelconque sortie.

D’autres, à l’inverse, exercent leur muscle de la responsabilité et du courage, et sont capables de voir dans les problèmes d’authentiques opportunités.

La raison de cette dichotomie, c’est-à-dire pourquoi certaines personnes tombent dans un manque de défense extrême et pourquoi d’autres sont capables de mettre la clé dans la serrure de l’opportunité, réside dans le résidu génétique latent de notre cerveau : la peur.

pommes-arbre-e1461189210184

C’est cet instinct qui nous susurre qu’il est préférable de ne pas accepter les risques, qu’il vaut mieux laisser les choses comme elles sont et ne pas se risquer.

Mais il faut savoir que face à chaque opportunité perdue, face à chaque moment non saisi, il apparaît une autre dimension écrasante : la frustration. 

Comment apprendre à voir les opportunités ?

Aujourd’hui, dans n’importe quelle librairie spécialisée, nous trouvons de multiples manuels qui nous expliquent comment faire des moments de crise nos meilleures opportunités.

Il est fréquent de prendre pour exemple Steve Jobs et surtout, le défi qu’il a du affronter lorsqu’il a du se retirer d’Apple. Mais au lieu de se rendre, et de se considérer comme une victime, il a créé, par exemple, ce géant de l’animation qu’est Pixar.

“L’échec est une grande opportunité pour commencer à nouveau avec plus d’intelligence.”
-Henry Ford-

Nous sommes certains que les stratégies que nous vous décrivons ici peuvent vous aider, au moins, pour vous faire réfléchir à votre propre vie.

Arc-en-ciel-dans-le-regard

Clés pour savoir pressentir les opportunités

Nous savons que notre principal ennemi est la peur. C’est donc le moment de prendre les rênes de notre santé émotionnelle et de comprendre que le bonheur est au-delà de la ligne de la peur.

  • Nous devons nous rendre compte qu’un problème ne se trouve pas dans les « circonstances extérieures » mais dans notre esprit. Essayez de le voir comme une opportunité d’apprentissage et non pas comme quelque chose qui échappe à notre contrôle.
  • Une autre manière de considérer les difficultés, c’est d’arrêter de les voir comme des « îles » où nous restons isolés et enveloppés par la brume de l’abattement.
    Comprenez qu’un problème n’est rien de plus qu’un PROCESSUS. Si on nous renvoie du travail, ce n’est pas la fin du monde, c’est l’opportunité d’impulser un changement et d’initier une nouvelle dynamique.
  • Il y a des moments complexes pour lesquels ils n’y a pas de solution. Si nous ne sommes pas heureux avec notre conjoint, par exemple, nous sommes face à une difficulté pour laquelle il n’y a pas de remède mais un final : un adieu.
    Nous sommes face à un nouveau processus avec un début et une fin qui nous ouvre les portes d’un nouveau cycle vital, et ainsi, d’une nouvelle opportunité d’être heureux, mais cette fois, seul.
Pissenlit1

Pour conclure, il est possible que nos meilleures opportunités soient en train d’arriver en ce moment précis. Nous devons seulement nous permettre d’être un peu plus courageux et nous laisser porter par nos rêves et notre courage.

Car, souvenez-vous, il n’y a rien de plus chère qu’une opportunité perdue…