Paperman, un court métrage où on découvre la magie du destin

9 mai 2016 dans Emotions 944 Partagés

“Paperman” ne nous raconte pas une histoire d’amour. Dans ce court métrage, vous allez avant tout découvrir le désir d’aimer, d’être aimé et à quel point le destin, si subtil et capricieux, décide tout d’un coup de « nous connecter » à quelqu’un pour redonner de la lumière à notre monde gris et à nos cœurs endormis…

Voici une délicieuse production de Disney qui, en 2012, a gagné l’oscar du meilleur court-métrage animé. Son message est universel et chacun de ses plans montre une émotion à laquelle tout adulte ou enfant peut s’identifier.

Souvent, on dit que nous ne connaissons pas les personnes par hasard, mais que c’est le destin qui choisit le moment et les protagonistes. Plus tard dans la vie, nous pouvons harmoniser notre chemin, selon ce que l’on ressent dans notre cœur.
Partager

John Kahrs, le réalisateur de « Paperman » explique qu’il a eu l’idée de ce court-métrage quand il était dans le métro de New-York.

Cela lui a fait penser à toutes ces connexions que l’on a dans les transports : un regard, un geste, un sourire. Et ensuite, on ne se revoit plus jamais. À moins que le destin nous rattrape…

Quand le destin nous choisit, nous décidons

Le destin a une forme et un caractère dans ce court métrage, et c’est d’ailleurs le troisième protagoniste, symbolisé par le vent.

« Paperman » nous fait voyager à New-York dans les années 40 où les protagonistes sont plongés dans leurs journées professionnelles et leur routine.

Jusqu’à ce que soudain, une petite rafale de vent établisse une connexion subite entre deux jeunes gens : un regard, un sourire, une émotion…

C’est le destin qui nous met sur le chemin de l’autre, mais marcher ensemble dépend ensuite des deux personnes.
Partager

Les faits les plus significatifs découlent souvent de débuts hasardeux, comme celui que l’on voit dans « Paperman ».

Ce sont des subtilités créées par le destin pour nous montrer une opportunité et une invitation directe pour que nous puissions donner forme à cette « connexion », qui tout d’un coup, allume les moteurs de notre cœur.

paperman-court-metrage2

Le pouvoir de la volonté

Il y a quelque chose de très attirant dans ce court-métrage oscarisé  : son voile de nostalgie.

Souvent, on dit que les souvenirs définissent ce que nous sommes, et que la plupart du temps, nous sommes nostalgie.

  • “Paperman” se sert à la perfection des tons gris, des décors et de la musique pour établir cette connexion émotionnelle avec nos souvenirs, pour que nous nous sentions merveilleusement identifiés aux personnes.
  • La plupart des personnes ont déjà vécu ce type de hasard, ces caprices du destin où peut-être, il n’y avait pas suffisamment de courage ou de volonté pour que le fait en question puisse prendre forme.
  • Notre protagoniste se transforme ainsi en un alter ego auquel nous nous identifions. Sa volonté, ses efforts et sa détermination le mènent à des situations pour pouvoir reprendre contact avec la fille dont il rêve, mais le vent, au moins pendant un moment, semble aller à son encontre…

Quand le lien persiste au-delà du hasard

Le fait d’établir un lien spécial avec une personne déterminée et non pas avec une autre est quelque chose que la science ne parvient pas à déterminer avec exactitude.

  • Parfois, les regards sont comme des miroirs dans lesquels nous regardons pour voir une partie de nous-même, pour apercevoir quelque chose de familier, de mystérieux et de provoquant à la fois, qui nous dit que c’est elle, la personne rêvée.
  • Notre protagoniste le sent ainsi, car même si c’est le hasard qui a emmené ce visage, ce regard coquin et ce baiser carmin sur l’un de ses papiers, il comprend que le lien s’est établi et qu’il faut à présent lutter pour le conserver.
    C’est pour cela qu’il décide d’inonder la ville d’avions en papier, dans le but d’attirer l’attention de la jeune fille…

paperman-avions-en-papier

Persévérez et atteignez vos rêves

“Persévérez et atteignez vos rêves”. Ce sera sans aucun doute le message que nous laissera « Paperman » et c’est ce que son réalisateur a souhaité nous transmettre.

Dans notre routine quotidienne, ces moments ne sont pas tellement fréquents. Ce sont des moments de magie mais aussi pleins d’opportunités.

C’est le destin qui bouge ses fils mais si nous ne sommes pas capables d’être réceptifs à la suggestion, si nous nous plongeons dans nos téléphones et que nous ne levons pas le regard, nous ne saurons sûrement jamais lire les nombreuses pistes que nous laisse le hasard.

Une fois qu’elles sont identifiées, il suffit de mettre en pratique trois ingrédients essentiels : la passion, la motivation et la persévérance.

Le processus pour atteindre ce rêve ne sera pas vraiment facile, de fait, le protagoniste du court-métrage se sent vaincu à un moment.

Mais petit à petit, ce vent turbulent et capricieux finit par apporter son aided’une manière très surprenante.

Nous vous invitons à le découvrir et à le partager. Qui croit au destin doit aussi avoir confiance en lui pour atteindre ses objectifs personnels. 

A découvrir aussi