Orfidal : qu’est-ce et quels sont ses effets

17 décembre 2017 dans Psychologie 23 Partagés
comprimés orfidal

L’orfidal est l’un des médicaments les plus vendus actuellement, presque autant que l’aspirine. Le fait qu’il se soit transformé en l’un des médicaments les plus prescrits pour traiter l’anxiété et l’insomnie est dû à une raison : il parvient à détendre sans interférer dans nos activités quotidiennes. Malgré tout, il faut faire attention car nous sommes face à un type de benzodiazépine qui peut, par conséquent, générer une dépendance.

Nous connaissons probablement tous quelqu’un qui inclut ce petit rituel dans sa vie quotidienne : la prise d’un petit comprimé presque insignifiant, l’orfidal. Il se peut même que nous l’ayons personnellement sur nos ordonnances médicales ou parmi ces médicaments que nous consommons depuis longtemps. Mais sommes-nous conscients du fait que l’administration de ce médicament ne doit pas dépasser les 12 semaines ?

L’orfidal est l’un des psychotropes les plus prescrits, dont l’actif principal est le Lorazépam. Le reste est constitué de composants comme le lactose, la cellulose et le magnésium de stéréate. 
Partager

Nous le savons peut-être déjà, nous l’avons peut-être lu ou entendu. Cependant, les choses sont comme elles sont, la vie est compliquée, les problèmes chaotiques et les nuits très longues. Il est donc commun que les médecins généralistes soient plus qu’habitués à prescrire de l’orfidal mois après mois, jusqu’au point d’avoir une bonne partie de la population incapable de commencer son quotidien sans cette petite pastille.

Ce médicament est efficace, cela ne fait aucun doute. Il remplit son contrat: il traite l’anxiété et l’insomnie. Cependant, il ne faut pas oublier que l’orfidal est un psychotrope qui a des effets secondaires et entraîne une dépendance.

homme endormi

L’orfidal : qu’est-ce que c’est et à quoi sert-il ?

L’orfidal contient un principe actif qui doit nous dire quelque chose, le Lorazépam. Nous sommes donc devant un type de médicament de la famille des benzodiazépines, qui fonctionne en agissant sur les récepteurs GABA de notre cerveauQue signifie cela ? Que son mécanisme d’action renforce cinq états très concrets: il réduit l’anxiété, est amnésique, sédatif et hypnotique, anti-convulsif et agit comme relaxant musculaire.

Par conséquent, il est commun que les spécialistes et médecins généralistes le prescrivent dans les cas suivants :

  • Traitement à court terme d’états d’anxiété et de tension.
  • Pour traiter les troubles du sommeil.
  • L’orfidal est normalement prescrit avec d’autres psychotropes pour traiter la dépression.
  • Il est aussi efficace pour des personnes souffrant d’épilepsie.
  • Il est administré en tant que traitement pour le syndrome d’abstinence.

Que devons-nous savoir avant de prendre de l’orfidal ?

Certaines personnes se rendent chez le médecin en sachant déjà ce qu’elles veulent: une ordonnance d’orfidal pour pouvoir mieux dormir ou le même traitement que leur collègue, leur frère ou sœur ou leur professeur de yoga. Nous devons faire très attention avec ces sujets, avec le monde pharmaceutique et, surtout, avec notre santé.

N’oublions pas que chaque personne est différente, que chaque corps répond d’une certaine façon et que chaque organisme s’adaptera mieux à certaines stratégies. L’orfidal est efficace, il est utile et nous sera d’une grande aide, nous ne pouvons pas le nier. Cependant, nous pouvons toujours trouver une autre stratégie pour gérer l’anxiété ou traiter l’insomnie avant d’avoir recours à des médicaments. 

Voici donc quelques points qu’il est bon d’avoir à l’esprit :

  • L’orfidal contient 1mg de Lorazépam, un type de benzodiazépine, ce qui veut dire qu’il génère de la dépendance au bout de plusieurs semaines. 
  • La durée du traitement doit donc être la plus courte possible.
  • Le traitement doit être décidé par un professionnel de la santé.
  • Le médicament doit toujours être pris avant de se coucher. Il ne faut pas le prendre si nous devons réaliser une quelconque activité qui nécessite notre attention, comme par exemple conduire.
  • Il ne faut jamais dépasser les doses recommandées.
  • Il est conseillé de ne pas prendre d’orfidal si l’on souffre de problèmes respiratoires, d’apnée du sommeil ou de maladies hépatiques ou rénales.
  • Il est contre-indiqué au cours de la grossesse et de l’allaitement.

orfidal comprimés

Effets associés à l’orfidal

Nous l’avons déjà signalé plusieurs fois: tout traitement avec des benzodiazépines maintenu pendant plus de 12 semaines génère une dépendance physique et psychique. Par conséquent, pendant la durée du traitement, nous devons aussi programmer son arrêt, afin que la suppression définitive de ce médicament ne soit pas traumatique pour notre organisme.

Le faire de façon brusque, c’est-à-dire arrêter l’orfidal du jour au lendemain, nous fera ressentir un large éventail de symptômes aussi dérangeants qu’affaiblissants, comme des céphalées, une augmentation de l’anxiété, une confusion, des douleurs musculaires… Il faut faire attention et suivre les conseils de notre médecin.

Par ailleurs, nous ne pouvons pas non plus oublier les effets secondaires associés à la consommation prolongée de ce type de psychotrope. S’il est vrai qu’il s’agit d’un médicament relativement « doux » et qui n’altère pas excessivement notre vie quotidienne, le problème surgit quand notre organisme développe, d’un côté, une tolérance et, de l’autre, une dépendance à ses principes actifs. Voyons donc ses effets :

  • Fatigue
  • Faiblesse musculaire
  • Vision trouble
  • Bouche sèche ou angio-oedème (inflammation de la langue)
  • Baisse de la tension
  • Hypersensibilité de la peau
  • Asthénie (apathie, mauvaise humeur, manque de motivation)
  • Problèmes de concentration et de mémoire
  • Impuissance sexuelle ou absence de désir

Pour conclure, et même si l’orfidal s’est tellement généralisé, au point de le voir dans les sacs et sur les tables de nuits de beaucoup de nos amis ou de nos proches, souvenons-nous que son usage doit être limité dans le temps et contrôlé par un médecin. Les problèmes de la vie peuvent se résoudre d’autres façons et, même si les médicaments sont d’une grande aide, ils ne constituent ni la seule, ni la meilleure stratégie à long terme.

A découvrir aussi