Ne vous rendez pas, la force de continuer se trouve en vous

5 septembre 2017 dans Emotions 304 Partagés

Où se trouve l’envie de continuer à lutter quand on croit que l’on a touché le fond ? Pourquoi nous reste-t-il des forces pour continuer à aller de l’avant alors que l’on pense ne pas pouvoir surmonter ce qui reste à venir ? Note force est peut-être plus grande que ce que l’on croit ? Voici quelques questions que l’on peut se poser lorsque la souffrance nous envahit.

La force humaine et la capacité de surpassement et de survie dont on dispose sont quelque chose d’incroyable. Nous sommes préparé-e-s à supporter une plus grande douleur que ce que l’on croit, et à continuer à trouver des raisons d’avancer même quand nos forces manquent et que tout devient obscur. Parfois, sans savoir comment ni quand, on se retrouve à construire notre chemin malgré la profondeur de la douleur que l’on ressent en nous. Notre capacité de résilience n’a pas de limites.

Mais, d’où proviennent ces forces qui nous recomposent ? C’est en nous qu’elles résident. Parfois, elles sont masquées, ce qui rend difficile leur découverte. Quoi qu’il en soit, ces forces sont là d’une manière ou d’une autre, même si on a besoin d’aide pour savoir comment les utiliser ou les faire sortir.

C’est notre instinct de survie qui est responsable de l’activation de ces forces, au moyen de toutes les ressources dont on dispose, afin de nous donner l’impulsion nécessaire nous permettant de surmonter toutes les situations extrêmes auxquelles nous pouvons faire face. Mais pour cela, nous aurons besoin d’écouter nos émotions dans le but de déchiffrer ce qu’elles nous demandent et d’agir en conséquence.

Ne vous rendez pas, trouvez votre force


« Ne te rends pas, s’il te plait ne cède pas,

Même si le froid brûle,

Même si la peur mord,

Même si le soleil se lève et que le vent se tait,

Même s’il y a le feu dans ton âme,

Même s’il y a de la vie dans tes rêves,

Car chaque jour est un commencement,

Car c’est l’heure et le meilleur moment,

Car tu n’es pas seul,

Car je t’aime »

– M. Bennedetti –


Quand la douleur vous envahit et que vous pensez que vous n’avez rien de plus à faire, ne vous rendez pas et continuez à lutter. Vous trouverez une réponse à toutes vos questions et si vous n’y arrivez pas, cherchez de meilleures réponses. Car c’est la vie, se relever et continuer à avancer, ne pas cesser de faire des efforts et apprendre de chaque errer que l’on commet, en écoutant et en ressentant nos émotions.

Il se peut qu’aujourd’hui vous ne trouviez aucune motivation, mais qui sait, peut-être demain parviendrez-vous à avancer. Chaque jour est une nouvelle histoire, et même si parfois vous ne pouvez pas décider de quelle fin lui donner, vous pouvez en revanche déterminer son commencement.

En avant ! Prenez l’air, remplissez vos poumons, sautez et volez. Si vous avez besoin d’aller en arrière, que ce soit seulement pour prendre de l’élan, tisser vos ailes et vous renforcer grâce à l’apprentissage de tout ce que vous avez vécu. Et quand vous êtes prêt-e, osez sauter le pas. N’ayez de cesse de lutter, car vous disposez de toutes les forces et de tous les recours pour faire face à ce qui vient ; vous n’avez qu’à les trouver !

Or, n’oubliez pas de vous octroyer du temps pour vous retrouver seul-e avec vous-même et de faire de la place à votre tristesse et vos peurs, car elles sont aussi nécessaires afin de vous permettre de vous relever et de vous rendre compte de tout votre potentiel.

Vous n’êtes pas seul-e

Si une fois la douleur passée, vous ne vous sentez toujours pas fort-e ni calme, sachez que vous n’êtes pas seul-e. Trouvez quelqu’un sur qui vous puissiez vous reposer et qui soit comme un refuge pour vous. Sûrement que cela vous aidera à vous relever et à prendre des forces de nouveau pour continuer à aller de l’avant. Car savoir quand demander de l’aide et se laisser guider, cela demande du courage.

C’est pourquoi, à chaque fois que vous en avez besoin, laissez-vous aider, oubliez vos peurs et appuyez-vous sur quelqu’un d’autre, prenez sa main et libérez-vous de ce qui vous pèse pour pouvoir continuer. Ne cessez jamais de croire que quelque chose arrivera car si vous en rêvez, croyez-y et agissez et vous serez plus à même d’y arriver.


Ne perdez pas espoir mais continuez à travailler pour trouver en vous toutes les ressources nécessaires. Croyez en votre potentiel.


Souvenez-vous qu’il n’existe pas de fin sans commencement, pas de lumière sans obscurité, que l’on ne peut pas se mettre debout sans être tombé-e, qu’il n’y a pas de force si on ne la cherche pas, ni d’envie si on ne la cherche pas non plus en nous. Les contrastes nous font grandir si on comprend le point moyen qui nous équilibre.

En avant, tirez profit de vos forces, luttez et faites des efforts ! Relevez-vous, époussetez-vous et continuez à avancer car cela en vaut la peine. N’oubliez pas que la vie continue, le temps passe et ce sera vous qui raconterez votre histoire. La force est en vous, ne vous rendez pas.

A découvrir aussi