Mindhunter : Quand la psychologie a révolutionné le FBI

08 décembre, 2019
Mindhunter est une série télévisée fascinante qui nous montre en détails certains des progrès les plus importants effectués dans le domaine de la connaissance des profils de criminels. Ici, nous vous parlons de cette série.
 

Une nouvelle série télévisé intitulée Mindhunter nous permet de nous plonger dans le monde à la fois effrayant et captivant des tueurs en série. La clé de la résolution d’une affaire criminelle réside souvent dans l’élaboration d’un profil psychologique grâce à la psychologie. La psychologie sert également à connaitre les modèles de comportement les plus courants dans le monde du crime.

Elle est aussi utile pour approcher de manière plus efficaces des personnes qui ont commis des infractions ou les récidivistes. Enfin, on fait aussi appel à la psychologie afin d’améliorer les programmes de prévention de la criminalité.

Bien que cela puisse nous sembler évident aujourd’hui, ce n’est qu’à la fin des années 1970 que deux agents du FBI, John E. Douglas et Robert Kenneth Ressler, ont commencé à faire en sorte que la psychologie occupe une place plus importante dans les enquêtes.

C’est avec l’aide de la psychologue Ann Wolbert Burges, et en interviewant de nombreux criminels, qu’ils ont dressé le profil des tueurs les plus sanguinaires des Etats-Unis. C’est même Robert Kenneth Ressler qui est popularisé le terme de « serial killer ».

La réalité derrière la série Mindhunter

L’agent du FBI John E. Douglas a travaillé comme tireur d’élite et négociateur d’otages pendant plusieurs années jusqu’à son transfert à Quantico, en Virginie. Là, on l’a affecté à l’unité d’analyse comportementale où est enseignée la psychologie criminelle aux nouveaux agents mais aussi aux agents de police chevronnés.

 

John ne s’est jamais satisfait de la formation existante dans ce domaine au FBI. Il a donc toujours voulu en apprendre davantage sur l’esprit criminel. Il croyait en effet qu’une telle connaissance pourrait faire la différence dans de nombreuses enquêtes. John a donc réussi à persuader ses supérieurs de suivre des cours à l’Université afin d’offrir une nouvelle perspective à l’analyse de cas.

C’est à cette époque qu’il rencontre Robert Kenneth Ressler. Robert est un détective qui s’intéresse tout comme John à l’étude des profils criminels. Robert donnait des conférences dans tout le pays aux policiers afin de les aider dans leurs enquêtes sur des crimes non résolus.

Des personnages de Mindhunter

Le travail des agents Ressler et Douglas

Au cours d’une réunion dans les locaux du FBI à Quantico, les deux agents se sont mis d’accord pour enquêter ensemble sur certains cas à travers le pays. Leur but ? Incorporer certaines des conclusions dans l’analyse du comportement criminel. A cette occasion, ils ont également interviewé certains des plus grands tueurs en série du pays en prison.

Au début, le supérieur hiérarchique des deux agents était plutôt réticent à l’égard du projet. Mais plus tard, et à la suite de certains crimes résolus grâce aux nouvelles connaissances des agents, le FBI a non seulement soutenu le projet, mais a aussi augmenté son financement. Ainsi, de plus grands moyens ont permis de faire travailler la psychologue à l’amélioration des interviews. Elle a permis d’élargir la base théorique des entretiens.

 

C’est de ces recherches et des entretiens avec les criminels qu’est née l’idée des livres Sexual Homicide: Patterns and Motives et Criminal Classification Manual. La série Mindhunter de Netflix se base sur ces deux livres écrits par John E. Douglas. Les agents du FBI John et Robert sont représentés dans la série par les personnages de Holden Ford et de Bill Tench. Le personnage de Wendy quand à lui interprète la psychologue Ann Wolbert Burges.

Les tueurs de Mindhunter

Dennis Rader

Tout au long de la première saison de Mindhunter, un personnage mystérieux apparaît dans plusieurs épisodes. De part sa ressemblance physique et son incroyable mode criminel, ce personnage semble s’inspirer de Dennis Rader. Ce dernier a tué 10 personnes en 20 ans et n’a été arrêté qu’en 2005. Nous devrons cependant attendre les prochaines saisons de la série pour savoir comment ce personnage va évoluer.

Ed Kemper

Néanmoins, s’il y a un personnage qui marque la première saison de Mindhunter, c’est bien Ed Kemper. Ce personnage magistralement interprété par Cameron Britton est le premier tueur interviewé par Holden. Également connu sous le nom de « l’Ogre de Santa Cruz », Ed Kemper a assassiné 10 personnes, dont ses grands-parents, sa mère et une amie à lui.

Ce meurtrier aimait parler de lui et donner des interviews. Il a permis aux enquêteurs de comprendre quel était le mode opératoire de ses meurtres et pourquoi il agissait de cette manière. Sa grande difficulté à établir des relations avec d’autres filles et la relation difficile avec sa mère ont fait éclater le sadisme présent en lui.

 
L'assassin et le policier dans Mindhunter

Un des autres tueurs effrayants mis en scène dans la fiction s’appelle Richard Benjamin Speck. Il pourrait être considéré comme un meurtrier de masse et non comme un tueur en série. En effet, il a commis plusieurs meurtres en même temps et au même endroit. Il a choqué la société américaine lorsqu’il a assassiné huit étudiants infirmiers dans un dortoir de Chicago en une seule nuit.

Ben Miller

Ben Miller est connu sous le nom de « The bra murders » – Le tueur au soutien gorge. Il a été emprisonné pour le meurtre d’au moins quatre femmes entre 1967 et 1968. Après les avoir conduites dans son garage, il les tuait puis mettait en scène leur corps pour ensuite les photographier. Il s’est inspiré pour cela de la publicité et des images de la culture populaire de l’époque. La scène de la chaussure est probablement la plus surréaliste de toutes les rencontres entre les agents de la fiction et le criminel.

Quelques conclusions sur la première saison de Mindhunter

Au cours de cette première saison, une chose est claire. Il y a des éléments qui se répètent systématiquement chez les criminels et les tueurs en série. Cela ne signifie évidemment pas qu’une personne présentant de telles caractéristiques commettra un jour un crime. Cependant, il est vrai que les personnes avec une tendance antisociale sont plus à même de se retrouver hors la loi.

 

Il est aussi clair que l’environnement joue un rôle déterminant. Néanmoins, bon nombre de tueurs apparaissant dans la série présentaient déjà des signes de cruauté dès leur plus jeune âge. Nous savons qu’ils aimaient torturer les animaux ou encore battre leurs frères et sœurs. Ils manifestaient également souvent un comportement perturbant à l’école.

Comme de nombreux psychiatres et psychologues le suggèrent, cela laisserait penser la psychopathie est innée. En effet, les données obtenues avec les techniques de neuroimagerie semblent appuyer la théorie suivante. Dans le cerveau de ces personnes, le lien entre émotions et décisions serait plus faible que chez les autres.