Mémoire autobiographique, les merveilleux souvenirs de nos expériences

17 août, 2020
Pouvez-vous imaginer que nous ne pouvons pas nous souvenir de nos premières expériences d'amour ou d'enfance ? Nous vous parlons de la mémoire autobiographique, et de sa fonctionnalité au quotidien.
 

Se souvenir de notre premier amour d’enfance, de l’odeur que nous aimions le plus, de qui nous étions et de la façon dont nous aimions la vie sont des problèmes inhérents à la mémoire autobiographique. Pouvez-vous imaginer oublier qui sont les personnes les plus proches de vous ? Comment s’est passé votre premier baiser ? Ou quels étaient vos endroits préférés ?

Aujourd’hui, nous allons parler de ce type de mémoire. Pour commencer, nous allons vous dire de quoi il s’agit. Plus tard, nous parlerons de sa division. Nous allons également plonger dans votre relation avec la conscience. Enfin, nous verrons quelques recherches actuelles qui nous éclairent pour trouver un traitement alternatif et un remède pour la maladie d’Alzheimer.

“La mémoire est le parfum de l’âme.” – George Sand

Une femme âgée en proie aux plaintes subjectives de mémoire

Mémoire autobiographique, qu’est-ce que c’est ?

La mémoire autobiographique est celle qui est liée aux expériences personnelles. Elle se compose des souvenirs que nous avons de notre vie. De plus, c’est le support de notre biographie, puisqu’il agit en tant qu’organisateur de nos expériences.

Cette mémoire résulte de l’interaction que nous avons avec le monde et est définie par ce que nous faisons. Or, selon José María Ruiz-Vargas, professeur et chercheur à la faculté de psychologie de l’Université autonome de Madrid, les mémoires autobiographiques se caractérisent par :

 
  • La relation avec soi. Puisque les souvenirs contiennent des informations qui aident à la structurer et à la définir.
  • Structure narrative. Eh bien, lorsque nous évoquons des expériences personnelles du passé, nous le faisons en racontant une histoire. Ensuite, “l’expérience devient narrative à travers la récupération” (Ruiz-Vargas, 2004, p.10).
  • Images mentales. Des souvenirs autobiographiques sont évoqués, y compris des images visuelles et d’autres modalités sensorielles. Par exemple, l’ouïe et l’odorat.
  • Composante émotionnelle. Les émotions peuvent avoir un effet fortifiant sur les souvenirs.

La mémoire autobiographique est aussi liée à une distribution temporelle. La disponibilité du passé personnel ne se fait pas de manière uniforme, elle varie en chacun et aussi en fonction du stade du cycle de vie dans lequel nous nous trouvons.

Comment optimiser la mémoire.

Divisions de la mémoire

La mémoire autobiographique comprend deux éléments :

  • Mémoire autobiographique épisodique. Il s’agit de souvenirs de son propre passé, c’est-à-dire de ceux associés à des expériences personnelles qui se déroulent dans un lieu et un temps donnés.
 
  • Mémoire autobiographique sémantique. Ce sont les souvenirs associés à des événements qui se produisent à plusieurs reprises et des expériences passées qui couvrent de longues périodes de temps vécues.

Voici quelques exemples de souvenirs autobiographiques épisodiques. “Je me souviens de ce jour où j’ai plongé et vu une tortue pour la première fois”, ou “Je me souviens quand j’ai été hospitalisé pour dépression”. Au lieu de cela, l’un des souvenirs autobiographiques sémantiques serait : “Quand j’étais enfant, je rendais visite à ma grand-mère tous les samedis.”

Si nous analysons les deux types de mémoire, nous pouvons voir que la mémoire autobiographique épisodique est liée à un temps subjectif, ce qui nous permet de revivre des expériences antérieures à travers une conscience autonoétique.

C’est-à-dire nous permettant d’avoir la sensation que nous vivons nos souvenirs, comme une sorte de voyage mental dans le temps. En revanche, la mémoire autobiographique sémantique conduit à une conscience limitée du sentiment de familiarité.

La mémoire autobiographique aujourd’hui

La mémoire autobiographique continue d’être un domaine assez exploré aujourd’hui. Surtout, associée aux maladies neurodégénératives et au syndrome de stress post-traumatique. Nous approfondirons la maladie d’Alzheimer (MA).

La mémoire autobiographique dans la maladie d’Alzheimer est en déclin. Ce qui est curieux, c’est qu’à travers diverses investigations, on a vu que cela se produit différemment selon le type et le vieillissement normal et pathologique.

 

Ainsi, lorsque les gens se souviennent de leur passé, nous montrons une pensée associée à la mémoire épisodique. La production de ces mémoires est faible par rapport aux mémoires sémantiques. Les personnes atteintes de la MA ont peu de capacité à se souvenir des moments autobiographiques épisodiques.

Pour étudier la mémoire autobiographique en AD, certains experts ont eu recours à des expériences par la réminiscence, c’est-à-dire l’évocation de souvenirs.

Par exemple, El haj, Fasotti & Allain (2012), dans leur article publié dans le Consciouness and Cognition Magazine, montrent comment ils ont examiné le caractère involontaire des souvenirs autobiographiques évoqués par la musique. D’autres auteurs mettent l’accent sur l’évocation des souvenirs mais à travers des images, des vidéos et même des odeurs.

En résumé, la mémoire autobiographique est étroitement liée à qui nous sommes, puisqu’elle a à voir avec nos expériences d’une manière générale et détaillée. La manière dont les souvenirs autobiographiques sont évoqués dans le vieillissement normal et pathologique est différente.

De plus, les personnes atteintes de MA montrent une perte progressive de la mémoire autobiographique épisodique. Diverses investigations continuent d’explorer ce type de mémoire, nous espérons qu’elles continueront à nous ouvrir la voie pour mieux la comprendre à la fois en fonctionnement normal et pathologique.

 

El Haj, M., Antonie, P., Nandrino, J.L., & Kapogiannis, D. (2017). Discrepancy berween subjective autobiographical reliving and objective recall: The past as seen by Alzhimer’s disease patients. Consciousness and cognition, 49, 111-116.

El Haj, M., Antonie, P., Nandrino,J. L., & Kapogiannis, D. (2015). Autobiographical memory decline in Alzheimer’s disease, a theoretical and clinical overview. Ageing research reviews, 23, 183-192.

El Haj, M., Fasotti, L., & Allain, P. (2012). The involuntary nature of music-evoked autobiographical memories in Alzheimer’s disease. Consciouness and cognition, 21 (1), 238-246.

Ruiz-Vargas, J.M. (2004)- Clavers de la memoria autobiográfica. En Autobiografía en España: un balance: acta del congreso internacional celebrado en la Facultad de Filosofía y Letras de Córdoba.