Les meilleures phrases des livres les plus lus au monde

· 19 août 2015

Les mots contenus dans les livres sont comme des gouttes de pluie choisies par notre esprit pour se remplir de pensées, et attrapées par notre cœur, afin qu’il puisse se remplir d’un arc-en-ciel d’émotions.

Et quand tu seras consolé, tu seras content de m’avoir connu.

Le Petit Prince (Antoine de Saint-Exupéry)

Qu’elles soient douloureuses ou plaisantes, les expériences forment notre âme. Elles la peignent avec des nuances qui suggèrent qui nous sommes.

Les autres nous découvrent grâce à ces différents aspects et finissent par s’intéresser à ces couleurs qui remplissent notre intérieur.

C’est la même chose pour les personnes qui ont laissé des traces dans notre existence. Qu’elles aient été positives ou négatives, leur compagnie a modifié définitivement notre chemin, grâce à des petites touches de couleur, qui font aujourd’hui ce que nous sommes.

Amour et désir sont deux choses différentes : tout ce qui s’aime ne se désire pas, et tout ce qui se désire ne s’aime pas.

Don Quichotte de la Mancha (Miguel de Cervantes)

Quichotte-420x328

Le désir peut bouleverser des montagnes d’instants, alors que l’amour fait bouger les cordillères de la vie. 

Le désir a une intensité très forte, mais ne dure que peu de temps. L’amour est un feu doux, à la force et à la longévité incomparable.

Avec le désir nous demandons, et avec l’amour nous donnons. Le désir est la condition de l’amour, c’est une déclaration.

C’était le meilleur des temps, c’était le plus mauvais des temps, c’était l’âge de sagesse, c’était l’âge de bêtise, c’était l’époque de croyance, c’était l’époque d’incrédulité, c’était la saison de Lumière, c’était la saison d’Obscurité, c’était le printemps d’espoir, c’était l’hiver de désespoir.

Un conte de deux villes (Charles Dickens)

 27-conte-de-deux-villes

Cette phrase fut utilisée par Bill de Blasio, le candidat démocrate à la mairie de New York. Cela lui a permis d’aborder le thème de l’inégalité d’une manière assez originale.

L’inégalité est quelque chose de naturel, tout comme la race humaine.

Tout au long de l’histoire, de nombreuses luttes ont été engagées pour mettre fin à des inégalités de droits ou de traitements, pour mettre un terme à des situations injustes.

Ces mouvements admirables contre l’injustice, ont su comprendre que l’inégalité est une chose qui appauvrit, alors que la différence est quelque chose qui enrichit.

Il serait capable de créer un parfum non seulement humain, mais surhumain ; un parfum angélique, si indescriptiblement bon et si plein d’énergie vitale que celui qui le respirerait en serait ensorcelé et qu’il ne pourrait pas ne pas aimer du fond du cœur Grenouille, qui le porterait.

Le parfum (Patrick Süskind).

Le-parfum

Une phrase qui nous parle de la nécessité que nous avons tous d’être aimé, de notre inquiétude quant au fait que nous pouvons ne pas être aimé ou accepté par les autres, et de la sécurité que nous apporte le fait de savoir qu’il existe un monde fait pour accepter toutes nos excentricités et nos étrangetés.

La chose importante à garder en tête est qu’il ne faut jamais attendre une minute pour commencer à changer le monde

Le journal d’Anne Frank (Anne Frank)

Changer-le-monde-420x272

 Comme le dit Anne Frank, les idées merveilleuses ne doivent pas s’asseoir en salle d’attente avant de se mettre en marche. Si c’est le cas, il est possible qu’elles y moisissent et qu’elles n’en sortent jamais.

Il n’est rien au monde, ni homme, ni diable, ni chose aucune que je ne considère aussi suspecte que l’amour, car celui-ci pénètre l’âme plus qu’aucune autre chose. Il n’existe rien qui tant occupe et lie le cœur que l’amour. C’est pourquoi, à moins d’être muni des armes qui la gouvernent, l’âme court par amour à une immense ruine.

Le nom de la rose (Umberto Eco)

Le-nom-de-la-rose-420x277

L’amour est la force qui impulse nos actes les plus nobles, mais aussi nos comportements les plus mesquins.

Il sert à justifier des actes impardonnables, il aveugle la raison et fait disparaître l’empathie.

Il peut nous faire payer un prix exorbitant, et parfois le faire payer à des personnes qui ne le méritent absolument pas.

L’amour a fait naître autant de héros que de mauvaises créatures.

Tout ce qui est or ne brille pas. Tous ceux qui errent ne sont pas perdus.

Le Seigneur des Anneaux (J.R.R. Tolkien)

gollum-seigneur-des-anneaux-420x236

Nous sommes habitués à nous créer rapidement une première impression des personnes que nous rencontrons dans notre vie.

Une impression qui va conditionner la manière dont nous allons nous lier avec elles et que nous allons essayer, sans le vouloir, de confirmer.

Si nous pensons qu’une personne est méchante et désagréable, nous nous dirigerons vers elle en adoptant des manières distantes, qui feront certainement que la personne en question se montrera également distante avec nous.

C’est pour cela que, parfois, nous ne parvenons pas à voir les trésors qui brillent au cœur de certaines personnes, car nous avons ignoré leur brillance dès le départ. La même chose peut arriver dans le sens inverse.

Nous allons vous offrir d’autres citations que nous sommes certains que vous aller apprécier :

– Qui que tu sois, quoi que tu fasses, lorsque tu désires fermement quelque chose c’est que ce désir est né dans l’âme de l’univers. C’est ta mission sur terre.  LAlchimiste (Paulo Coelho)

– Il est étrange de penser que, lorsque quelqu’un a peur que quelque chose se produise il aimerait que le temps ralentisse, alors que le temps passe souvent bien plus vite.  Harry Potter et la Coupe de Feu (JK Rowling)

– Le monde était si récent que beaucoup de choses n’avaient pas encore de nom et pour les mentionner, il fallait les montrer du doigt. Cent Ans de Solitude (Gabriel García Márquez)

En dépit de vous, de moi et de ce stupide monde qui s’écroule, je vous aime. Autant en emporte le vent (Margareth Mitchell)

– La joie cause un effet étrange ; elle opprime tellement le cœur qu’elle lui causerait presque de la douleur. Le Comte de Montecristo (Alexandre Dumas)

– Rapidement, elle se glissa dans le couloir, et en passant près de moi ses surprenantes pupilles d’or se plongèrent un instant dans les miennes. J’ai du mourir un peu à ce moment-là. Je ne pouvais plus respirer et mon pouls s’était arrêté. La maison aux esprits (Isabel Allende)

– L’homme est bien plus doué pour éviter ce qui lui fait peur que pour obtenir ce qu’il désire. Da Vinci Code (Dan Brown)